Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
https://angouleme.catholique.fr/Dimanche-26-mai-2019

Dimanche 26 mai 2019

6e dimanche de Pâques

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir
  • 0 vote




« L’Esprit Saint vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit »


ÉVANGILE DE JÉSUS-CHRIST selon Saint Jean Chapitre 14 versets 23 à 29.
« L’Esprit Saint vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit »
En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
« Si quelqu’un m’aime,
il gardera ma parole ;
mon Père l’aimera,
nous viendrons vers lui
et, chez lui, nous nous ferons une demeure.
Celui qui ne m’aime pas
ne garde pas mes paroles.
Or, la parole que vous entendez n’est pas de moi :
elle est du Père, qui m’a envoyé.
Je vous parle ainsi,
tant que je demeure avec vous ;
mais le Défenseur,
l’Esprit Saint que le Père enverra en mon nom,
lui, vous enseignera tout,
et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit.

Je vous laisse la paix,
je vous donne ma paix ;
ce n’est pas à la manière du monde
que je vous la donne.
Que votre cœur ne soit pas bouleversé ni effrayé.
Vous avez entendu ce que je vous ai dit :
Je m’en vais,
et je reviens vers vous.
Si vous m’aimiez, vous seriez dans la joie
puisque je pars vers le Père,
car le Père est plus grand que moi.
Je vous ai dit ces choses maintenant,
avant qu’elles n’arrivent ;
ainsi, lorsqu’elles arriveront,
vous croirez. »

Méditer avec les Carmes

Souvent, pour préparer un moment fort de la vie communautaire, d’instinct nous appelons l’Esprit Saint sur chacune des sueurs et sur toutes.

Il est Dieu l’Esprit, Dieu la brise légère, Dieu le Souffle puissant.

Il demeure hors de nos prises, mais nous est plus intime que l’intime de nous-mêmes.

Arrêtons-nous quelques instants pour prendre conscience, dans la joie, de sa présence et de son action.

L’Esprit, qui vit en nous, nous libère de la peur, qui est l’un de nos esclavages. Elle est subtile, la peur de Dieu.

Certes, la vie d’oraison nous a depuis longtemps persuadés que sa puissance n’est qu’un autre nom de son amour. Cependant, malgré tous nos efforts de confiance, nous avons peur encore de ne pas parvenir à l’aimer, de ne jamais être dignes de Lui ; nous avons peur du temps qui fuit et de nos mains toujours plus vides.

L’antidote à la peur, c’est la certitude d’être fils ou fille de Dieu.

Or c’est l’Esprit Saint qui la dépose en nous, et nous la fait vivre avec un cœur d’homme ou de femme. Il nous redit, sans mots, il "l’atteste" à l’intime de nous-mêmes : "Tu es fils, tu es fille ; laisse-toi envahir par ce bonheur. Reçois la vie qui te vient du Père. Ouvre tes mains pour accueillir ses dons, et laisse ouverte la porte de ton cœur."

Notre filiation se vit et se dit d’abord dans la prière, et l’Esprit Saint nous donne de la crier : "Abba, Père !" Cri d’admiration, cri de confiance en ce Père "qui se souvient de son amour", cri de détresse, quand nous sommes aux prises avec les forces du refus ou de la mort. Dieu aime notre regard silencieux ; il aime aussi nos moments de véhémence, et notre cri lui rend gloire, parce qu’il appelle son amour et lui prouve le nôtre.

Et surtout notre cri lui rappelle celui de Jésus, ceux de Jésus en Galilée ou sur la Croix.

C’est dans le Fils unique que nous sommes fils et filles, et l’Esprit Saint nous fait vivre notre relation au Père comme une imitation de Jésus Christ, comme un mimétisme de tous les instants par rapport aux paroles et aux actes de Jésus.

Lui, le Paraclet que le Père nous envoie au nom de Jésus, nous remémore tout ce que Jésus nous a dit, et nous fait entrer toujours plus avant dans le sens de ses paroles et le mystère de sa vie.

C’est pourquoi saint Paul peut dire, dans un raccourci d’une richesse inépuisable : "Ceux-là sont fils [et filles] de Dieu qui sont conduits par l’Esprit de Dieu" ; qui se laissent conduire par l’Esprit de Jésus et du Père.

Cette soumission à l’Esprit qui nous mène et cet accueil de sa mouvance imprévisible transforment peu à peu notre vie personnelle, mais c’est la même présence créatrice de l’Esprit Saint qui donne et redonne à la communauté sa cohésion et son dynamisme.

Si pour le Premier-Né nous sommes une multitude de frères et de sœurs, l’Esprit nous donne de vivre ensemble cette fraternité qui nous vient de l’Unique.

Alors, dès ici-bas, dans l’humble aujourd’hui de nos communautés, Dieu commence, en secret, d’être "tout en tous"

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Communautés locales :

adresse Sainte-Eulalie de Champniers
Secrétariat : 05 45 69 93 07
Obsèques : 06 82 03 78 78
paroisse.cgp chez orange.fr

- Accueil au presbytère :
Lundi, mercredi, de 17h à 19h
Jeudi de 17h30 à 19h
Vendredi de 10h à 12h


adresse Notre-Dame de la Paix de Gond-Pontouvre
Secrétariat : 05 45 69 10 78
Obsèques : 06 82 03 78 78

127 route de Vars
16160 Gond-Pontouvre
paroisse.cgp chez orange.fr

- Accueil au presbytère :
Lundi, mardi, vendredi de 10h à 12h
Jeudi de 17h à 18h30


adresse Vars
Secrétariat : 05 45 39 73 45
Obsèques : 05 45 21 49 83

Rue du Presbytère
16330 Vars
presbytere.vars chez wanadoo.fr

__________________________________

Curé de la paroisse
P. Florian MARCHAND
228 rue de Bordeaux
16000 Angoulême
07 57 40 73 11
florian.marchand chez wanadoo.fr


Prêtre habitué
Père Jean-Claude Delage


Tous les contacts pour savoir qui fait quoi


Agenda


-