Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
https://angouleme.catholique.fr/Dimanche-8-decembre-2019-2eme-dimanche-de-l-Avent-A
          Dimanche 8 décembre 2019 : 2ème dimanche de l’Avent A

Dimanche 8 décembre 2019 : 2ème dimanche de l’Avent A

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir
  • 0 vote

"DIEU AVEC TOI"

Convertissons-nous et découvrons encore et encore, dans les hauts et les bas de nos jours, que « Dieu est là, avec toi », et qu’il n’est qu’Amour et Présence, Parole silencieuse, Silence humanisant.


Noël est plutôt vécu comme une fête familiale. Et le temps de la préparation à Noël, le temps de l’Avent, est le moment des préparatifs de cette fête. On pense à ce qu’on va s’offrir, aux personnes que l’on va retrouver, on décore sa maison, on fait la crèche, on installe le sapin… Le temps de l’avent est ainsi occupé à 1000 préparatifs, qui nous mettent déjà dans « l’ambiance de Noël ». Tout en pensant aussi à ceux qui n’auront peut-être pas la chance de retrouver des gens, à ceux qui resteront seuls et pour qui cette période sera peut-être un peu plus dure que les autres.
Mais le temps de l’Avent n’est pas qu’une période de dépenses dans les magasins ou de relookage de la maison. C’est le temps de la préparation du cœur, pour recevoir cette Bonne Nouvelle d’un Dieu qui se fait Homme. Cependant, nous savons bien que Dieu ne se fera pas Homme dans quelques jours, le 25 décembre. Noël est la fête et la célébration de cet événement réalisé un jour du temps, il y a 2000 ans, et qui se réalise à chaque instant. Noël est la prise de conscience festive de cet événement extraordinaire, et la réactualisation de notre mémoire, de l’ouverture de nos yeux et de nos cœurs. Ne serait-ce pas stupide de vouloir attendre quelque chose qui s’est déjà réalisé ? Alors ce temps d’Avent est déjà le temps d’accueillir la réalisation de cette promesse en nous, sans attendre la fête de Noël. La réalisation de cette promesse et de son profond bouleversement, si nous l’accueillons pour ce qu’elle est réellement. Pas uniquement une fête de famille ou de quelques personnes réunies dans un petit cocon le temps de quelques heures, mais le moment « d’être d’accord les uns avec les autres selon le Christ Jésus », disait Saint Paul. De « nous accueillir les uns les autres, comme le Christ nous a accueillis pour la gloire de Dieu. » Autrement dit, d’élargir le petit cocon doux, chaleureux et rassurant, à tous les hommes, et d’abord à ceux avec qui nous ne sommes pas d’accord, pour apprendre ensemble à vivre ensemble – on remarquera la pertinence de Saint Paul pour le temps présent et son actualité.
Ou, comme le développait Isaïe, ce moment où « le loup habitera avec l’agneau, le léopard se couchera près du chevreau, le veau et le lionceau seront nourris ensemble. La vache et l’ourse auront même pâture, leurs petits auront même gîte. Le nourrisson s’amusera sur le nid du cobra. » Immense « Shalom » de tout le vivant. Immense paix étendue à toute la création. Voilà l’événement de Noël auquel il faut non seulement nous préparer, mais qu’il faut déjà accueillir et vivre aujourd’hui, pour comprendre et recevoir, dans quelques jours, l’immensité de la Nouvelle de la fête de Noël.
C’est pourquoi le temps de l’Avent est un temps de « conversion », pour reprendre les mots de Jean le Baptiste. « N’allez pas dire en vous-mêmes : ‘Nous avons Abraham pour père’ ; car, je vous le dis : des pierres que voici, Dieu peut faire surgir des enfants à Abraham. » Ne vous croyez pas arrivés, ou immunisés parce que vous seriez issus du peuple élu, ou parce que vous auriez la foi, ou parce que vous êtes baptisés ! Le chemin est toujours à recevoir, à accueillir, à vivre, pour entrer entièrement dans ce plan de Dieu, dans cette vie dans l’Esprit, dans cette nouvelle création enfin réalisée quand « Dieu est totalement avec toi. » « Convertissez-vous ». Convertissons-nous, car l’enjeu n’est pas tant la préparation à une fête de famille, que l’humanisation de notre propre humanité, dans la grâce de l’Esprit Saint. Convertissons-nous, car il ne s’agit pas d’accrocher quelques guirlandes, mais de nous laisser déjà transformer intérieurement par l’événement de Noël. Convertissons-nous, car il ne s’agit pas tant de faire et faire des tas de choses, que de laisser brûler notre existence et notre quotidien par la douceur et la proximité de Dieu, jusqu’à ce qu’Il fasse de nous des femmes et des hommes à son image, à l’image de Son Fils unique, celui-la même que nous disons attendre en installant nos crèches. Il ne s’agit pas de faire d’avantage d’efforts pour être justes, au risque de désespérer de nous-mêmes, que de nous laisser désarmer par celui qui nous a baptisé « dans l’eau et le feu », dans le baptême qui pardonne les péchés. Il ne s’agit pas tant d’enchaîner les préparatifs à en être épuisés quand l’heure de Noël sonnera, que de découvrir encore et encore, dans les hauts et les bas de nos jours, que « Dieu est là, avec toi », et qu’il n’est qu’Amour et Présence, Parole silencieuse, Silence humanisant.
Avec le temps de l’Avent, l’annonce de Noël est déjà arrivée jusqu’à nous, et nous pouvons déjà en vivre pleinement. N’attendons pas la fin du mois ! N’attendons pas la fin des temps ! N’attendons pas un instant. C’est maintenant que Dieu nous veut présents dans la communion de tous les vivants, dans la Paix qui dépasse toute paix. C’est maintenant que Dieu renouvelle le monde en s’y rendant présent. Par toi, et avec toi.
Amen.

P. Benoît Lecomte

Livre d’Isaïe 11,1-10.

En ce jour-là, un rameau sortira de la souche de Jessé, père de David, un rejeton jaillira de ses racines. Sur lui reposera l’esprit du Seigneur : esprit de sagesse et de discernement, esprit de conseil et de force, esprit de connaissance et de crainte du Seigneur – qui lui inspirera la crainte du Seigneur. Il ne jugera pas sur l’apparence ; il ne se prononcera pas sur des rumeurs. Il jugera les petits avec justice ; avec droiture, il se prononcera en faveur des humbles du pays. Du bâton de sa parole, il frappera le pays ; du souffle de ses lèvres, il fera mourir le méchant. La justice est la ceinture de ses hanches ; la fidélité est la ceinture de ses reins.
Le loup habitera avec l’agneau, le léopard se couchera près du chevreau, le veau et le lionceau seront nourris ensemble, un petit garçon les conduira. La vache et l’ourse auront même pâture, leurs petits auront même gîte. Le lion, comme le bœuf, mangera du fourrage. Le nourrisson s’amusera sur le nid du cobra ; sur le trou de la vipère, l’enfant étendra la main. Il n’y aura plus de mal ni de corruption sur toute ma montagne sainte ; car la connaissance du Seigneur remplira le pays comme les eaux recouvrent le fond de la mer. Ce jour-là, la racine de Jessé, père de David, sera dressée comme un étendard pour les peuples, les nations la chercheront, et la gloire sera sa demeure.

Psaume 72(71),1-2.7-8.12-13.17.

Dieu, donne au roi tes pouvoirs,
à ce fils de roi ta justice.
Qu’il gouverne ton peuple avec justice,
qu’il fasse droit aux malheureux !

En ces jours-là, fleurira la justice,
grande paix jusqu’à la fin des lunes !
Qu’il domine de la mer à la mer,
et du Fleuve jusqu’au bout de la terre !

Il délivrera le pauvre qui appelle
et le malheureux sans recours.
Il aura souci du faible et du pauvre,
du pauvre dont il sauve la vie.

Que son nom dure toujours ;
sous le soleil, que subsiste son nom !
En lui, que soient bénies toutes les familles de la terre ;
que tous les pays le disent bienheureux !

Lettre de saint Paul Apôtre aux Romains 15,4-9.

Frères, tout ce qui a été écrit à l’avance dans les livres saints l’a été pour nous instruire, afin que, grâce à la persévérance et au réconfort des Écritures, nous ayons l’espérance. Que le Dieu de la persévérance et du réconfort vous donne d’être d’accord les uns avec les autres selon le Christ Jésus. Ainsi, d’un même cœur, d’une seule voix, vous rendrez gloire à Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ.
Accueillez-vous donc les uns les autres, comme le Christ vous a accueillis pour la gloire de Dieu. Car je vous le déclare : le Christ s’est fait le serviteur des Juifs, en raison de la fidélité de Dieu, pour réaliser les promesses faites à nos pères ; quant aux nations, c’est en raison de sa miséricorde qu’elles rendent gloire à Dieu, comme le dit l’Écriture : ‘C’est pourquoi je proclamerai ta louange parmi les nations, je chanterai ton nom.’

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 3,1-12.

En ces jours-là, paraît Jean le Baptiste, qui proclame dans le désert de Judée : « Convertissez-vous, car le royaume des Cieux est tout proche. » Jean est celui que désignait la parole prononcée par le prophète Isaïe : ‘Voix de celui qui crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers.’ Lui, Jean, portait un vêtement de poils de chameau, et une ceinture de cuir autour des reins ; il avait pour nourriture des sauterelles et du miel sauvage. Alors Jérusalem, toute la Judée et toute la région du Jourdain se rendaient auprès de lui, et ils étaient baptisés par lui dans le Jourdain en reconnaissant leurs péchés. Voyant beaucoup de pharisiens et de sadducéens se présenter à son baptême, il leur dit : « Engeance de vipères ! Qui vous a appris à fuir la colère qui vient ? Produisez donc un fruit digne de la conversion. N’allez pas dire en vous-mêmes : “Nous avons Abraham pour père” ; car, je vous le dis : des pierres que voici, Dieu peut faire surgir des enfants à Abraham. Déjà la cognée se trouve à la racine des arbres : tout arbre qui ne produit pas de bons fruits va être coupé et jeté au feu.
Moi, je vous baptise dans l’eau, en vue de la conversion. Mais celui qui vient derrière moi est plus fort que moi, et je ne suis pas digne de lui retirer ses sandales. Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu. Il tient dans sa main la pelle à vanner, il va nettoyer son aire à battre le blé, et il amassera son grain dans le grenier ; quant à la paille, il la brûlera au feu qui ne s’éteint pas. »

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Contact

adresse Paroisse Ma Campagne - Puymoyen
2, bld Jean Moulin
16000 Angoulême
+335 45 61 15 04
paroisse.macampagne chez dio16.fr
Accueil à la paroisse les mardis et vendredis de 16h30 à 18h30

Contact

adresse Paroisse Saint Jean-Baptiste
28 rue Pierre Aumaître
16000 Angoulême
+336 09 78 55 52
paroisse.saintjeanbaptiste chez dio16.fr
Accueil à la paroisse les mardis de 10h à 12h



-