Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
https://angouleme.catholique.fr/Echos-de-la-benediction-du-Chemin-de-Croix
        # Echos de la bénédiction du Chemin de Croix

# Echos de la bénédiction du Chemin de Croix

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir
  • 1 vote

31 mars 2019 Mgr Hervé Gosselin béni le nouveau Chemin de Croix de Saint Maxime de Confolens

La Crucifixion


Le dernier dimanche de mars invitait à la joie au milieu du Carême. Gaudete : « Réjouissez-vous ! » Il y avait de quoi puisque Mgr Gosselin est venu à Confolens pour bénir le chemin de croix qui déroule seize magnifiques tableaux en marqueterie sur les murs nord et sud de l’église Saint-Maxime. M. Bernazeau, ancien menuisier ébéniste, passionné par cet art avait réalisé une Cène inspirée de Léonard de Vinci qui révélait son talent. Mais se lancer dans la création d’un chemin de croix, comme l’y incitait le P. Michel Fernandez, c’était une autre affaire ! Après mûre réflexion, il s’est mis à l’œuvre et, dans son élan créatif, a complété le chemin de croix traditionnel par deux nouvelles stations : La Résurrection et Les Pèlerins d’Emmaüs.
La marqueterie est un travail minutieux : l’assemblage et le collage de petites pièces de bois de placage d’un millimètre d’épaisseur, pour former un tableau dont les couleurs dépendent de la variété des essences utilisées. Une quarantaine d’arbres en tout, qui vont de l’épicéa, du bouleau, du chêne, au palissandre, au citronnier, au sycomore et autres bois exotiques. L’encadrement en acajou donne du relief à ces tableaux qui sont le fruit de trois ans de travail. M. Bernazeau a remercié tous ceux qui l’avaient soutenu, aidé, et les personnes qui ont réalisé les draperies blanches ou rouges qui cachaient les tableaux avant qu’on les dévoile peu à peu. Notre évêque, connaisseur des bois exotiques pour avoir passé deux ans en Guyane du temps où il était médecin, a loué l’harmonie, le miracle d’unité créé par l’assemblage de bois différents. « Combien de morceaux de bois pour créer ; combien de gouttes d’eau pour bénir ? Combien de bonnes actions pour nous recentrer sur notre cœur de cible, la bonté, la beauté, l’amour, en un mot, la sainteté ? » Il a ajouté que sa présence à Confolens et ce chemin de croix étaient œuvre de réparation pour les vols et profanations commis récemment dans les églises de Confolens. Chemin de croix, chemin vers la mort, car le mal existe, mais surtout chemin d’amour, de vie, chemin vers la lumière.
M. Bernazeau a offert à Mgr Gosselin un blason en marqueterie et à l’abbé Michel des photos grandeur nature de la Cène.

Documents joints

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Agenda


-