Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
https://angouleme.catholique.fr/En-chemin

En chemin...

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir
  • 2 votes

DIMANCHE 26 AVRIL 2020 , année A
3° dimanche de Pâques
Saint Luc 24,13-35


Sur la route du passé...

Ils sont deux, deux pèlerins, appelés les pèlerins d’Emmaüs. Ils marchent au pas du passé, du souvenir. Doute, désespoir accompagnant la lenteur et la lourdeur de leurs pas. « Ils parlent entre eux de tout ce qui s’est passé » nous dit l’évangile. Le souvenir du passé leur chavire la mémoire : leur ami Jésus, arrêté, condamné à mort, crucifié... et depuis où est-il. Ils ne l’ont pas revu. La page est-elle tournée de cette belle histoire ?
Que de fois, nous marchons à pas de souvenirs, avec des regrets, parfois des remords, des questions, des doutes … et aussi une espérance...
J’entends en cet instant le prophète Isaïe nous dire « ne restez pas les yeux fixés sur le passé ; regardez les cieux nouveaux... » Il arrive que le matin le soleil soit caché derrière une épaisse brume. Pour autant il ne cesse pas exister... La brume dissipée avec le lever du jour, le soleil éclaire, réchauffe.
Sur nos routes du passé, quelqu’un nous rejoint. Un ami, un frère, une sœur capables de nous écouter, attentifs à nos paroles, à notre tristesse. Ce frère, cette sœur, cet ami marchent au pas de notre vie, de nos pensées, mettant leurs pas dans les nôtres. « De quoi discutiez-vous en marchant ? »

En marchant...

De quoi discutons-nous en ces jours qui troublent notre quotidien notre marche dans la vie ?
Nous discutons du confinement, du dé-confinement des conséquences économiques, sociales, relationnelles, amicales, religieuses, éducatives. Nous parlons des malades, des soignants, des chercheurs, des Ephad, autant de sujets, de questions qui alimentent nos conversations.
Nous nous soutenons les uns les autres. Nous nous encourageons, Nous prions.
Et, lorsque nous sommes rattrapés par quelqu’un qui nous écoute avec bienveillance, il arrive que nos yeux s’ouvrent sur l’avenir, grâce à une parole de compassion, de compréhension, et à un partage d’un bon moment d’amitié, voire d’un repas...
Lorsque l’on prend le temps de s’asseoir à la table de la rencontre, oui, alors nos yeux s’ouvrent à la réalité de notre vécu.

A l’auberge...

Dans l’évangile Jésus rejoint nos deux pèlerins drapés dans leurs habits sombres du passé. De sa voix de ressuscité, Il leur parle avec douceur, en partant de ce qu’ils savent, de leur vécu, de leur tristesse.
La parole de cet homme qu’ils ne reconnaissent pas les apaise. IL leur parle avec une telle conviction qu’ils veulent le garder avec eux pour dîner, dans l’auberge d’Emmaüs. A table cet étranger va prendre « le pain, prononce la bénédiction, partage ce pain avec eux. » N’est-ce pas, déjà l’annonce de l’eucharistie ?
Alors leurs yeux s’ouvrent. Ils le reconnaissent, mais Lui disparaît à leurs regards. On ne retient pas pour soi-même Jésus ressuscité. On le reconnaît et on devient disciples - missionnaires de cette rencontre qui nous ouvre les yeux et le cœur et qui nous envoie le dire aux autres.
Comme les deux d’Emmaüs, « nos cœurs ne sont-ils pas tout brûlants en nous » lorsque que nous écoutons sa parole, que nous partageons le Pain de sa Vie dans l’ eucharistie ?

La petite serveuse....

Dis-nous, petite serveuse de l’auberge d’Emmaüs, qu’as-tu vu en ce soir, à la tombée de la nuit ?
« J’ai vu arriver deux hommes fatigués par la route. Ils avaient l’air si tristes que je leur demandé : s’ils avaient perdu quelqu’un ? Oui, me disent-ils et nous ne savons pas où il est. Nous le cherchons depuis trois jours. »
« Venez vous asseoir, je vous sers un bon dîner pour vous remettre de vos émotions et refaire un peu vos forces. Vous avez l’air si fatigués ! »
Et, sans se faire prier nos deux pèlerins se mettent à table et commencent à dîner en silence, le nez dans leur assiette...
Lorsque, soudain un autre convive arrive. Ils ne le connaissent pas. Mais ils l’invitent à venir s’asseoir à leur table.
La petite serveuse demande à ce nouveau convive ce qu’il désire pour son repas .
« Un peu de pain » dit-il.
« Et lorsqu’il fut à table avec eux, ayant pris le pain, il prononça la bénédiction et, l’ayant rompu, Il le leur donna. Alors leurs yeux s’ouvrirent, et ils le reconnurent , mais Il disparut à leurs regards. »

La petite serveuse revient alors de la cuisine où elle avait préparé un bon désert. Surpris de ne voir que les deux pèlerins, elle leur dit : « Où es votre ami ? Il est déjà parti ! »
Nous le savons, on ne retient pas le Christ ressuscité. Dès que nous le rencontrons, Il nous envoie en mission comme Il le fit pour les deux pèlerins d’Emmaüs . Eux , à cet instant « se levèrent et retournèrent à Jérusalem. Là les apôtres leur dirent : » le Seigneur est réellement ressuscité. Il est apparu à Simon Pierre. ». « A leur tour, ils racontaient ce qui s’était passé sur la route, et comment le Seigneur s’était fait reconnaître par eux à la fraction du pain. »
Depuis ce soir là, l’auberge d’Emmaüs n’a pas désemplit. La petite serveuse raconte à tous ceux qui s’y arrêtent ce qui s’est passé ce soir-là. A son tour elle est devenue disciple-missionnaire de la Bonne Nouvelle : « Jésus est vivant ! Il est ressuscité, alléluia ! »}}

Avec elle nous chantons :

« Le Seigneur est ressuscité, alléluia !

Vous qui avez faim, le vrai festin vous est rendu,
Vous qui avez faim, mangez sans aucun prix »

et avec le poète P. de La Tour du Pin  :

« Nous avons le cœur tout brûlant
Lorsque son amour y descend
Et nous murmure :
L’amour venu, le jour viendra
Au fond de toute créature,
Et le Seigneur apparaîtra. »

Dans la lumière de la joie pascale,
et en fraternelle communion,
Frère Henri Revéreau
missionnaire de Sainte Thérèse,
et curé de Segonzac.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

adresse Paroisse Segonzac
1 rue Jean d’Hermy
16130 Segonzac
+335 45 83 40 07
paroisse.segonzac chez orange.fr


Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Ecouter Radio RCF Charente

KTO

Eglise catholique en France

INFOS LIENS N°8- Juin 2020

Agenda


Relais de la Paroisse


Equipe du deuil

Equipe EAP

Doyenné Ouest-Charente et ses 3 secteurs


-