Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
https://angouleme.catholique.fr/Film-Grace-a-Dieu-de-Francois-Ozon-suivi-d-une-table-ronde
        Film "Grâce à Dieu" de François Ozon suivi d’une table ronde

Film "Grâce à Dieu" de François Ozon suivi d’une table ronde

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir
  • 7 votes

Le diocèse d’Angoulême et le Mégarama de Garat proposent une soirée projection du film "Grâce à Dieu" suivi d’une table ronde le 14 mars à 19h00.


>> Billets en pré-vente sur le site du Mégarama


Suite à la projection, une table ronde aura lieu avec :
- Mgr Hervé Gosselin, évêque d’Angoulême
- Maitre Lionel Béthune de Moro, avocat
- Ismaël Karroum, journaliste


Alexandre vit à Lyon avec sa femme et ses enfants. Un jour, il découvre par hasard que le prêtre qui a abusé de lui aux scouts officie toujours auprès d’enfants. Il se lance alors dans un combat, très vite rejoint par François et Emmanuel, également victimes du prêtre, pour « libérer leur parole » sur ce qu’ils ont subi.
Mais les répercussions et conséquences de ces aveux ne laisseront personne indemne.

Affiche - Grâce à Dieu

"Le film-enquête de François Ozon, en donnant chair aux victimes du père Preynat et à leurs blessures intimes, apporte une contribution sensible au scandale des abus sexuels dans l’Église.
Magnifiquement construit et interprété, ce film récompensé d’un Ours d’argent à Berlin, est sans doute le plus abouti de son réalisateur.
" La Croix, 20 février 2019

En savoir plus

Séance au Mégarama de Garat, le 14 mars à 19h00
Réservation possible en ligne sur le site du cinéma.

1 réaction


7 mars 15:52, par mth daubord

je suis une religieuse du Prado, de cette paroisse St Luc où se sont passés ces faits bien avant que j’arrive ici.
J’ai vu ce film (pas en avant-première avec l’auteur). Il est vraiment bien conçu pour se rendre compte des dégâts sur des enfants… et sur la bombe à retardement qu’ils sont, lorsque adultes, les faits et gestes oubliés leur explosent à la figure !
Le silence de plomb a enfin été rompu. Il est libérateur.
Le cardinal Barbarin vient d’être jugé pour son silence. six mois de prison avec sursis. Il arrive en fin de successions d’évêques, loin des faits.
A l’époque la parole des enfants n’était pas "écoutée"... et je comprends les parents qui n ’ont pas voulu se lancer dans une plainte… et exposer leur enfant à des interrogatoires. Personne n’était formé pour cela à l’époque.
ceci dit : je crois que nos évêques peuvent comprendre que ce sont les victimes qu’il faut protéger, pas leurs prêtres (dû moins, pas comme ça).
Le Père Preynat avait besoin d’être lui aussi d’être écouté et soigné.
Il était sur un piédestal à St Luc, soutenu par beaucoup de personnes qui le trouvaient vraiment formidable. Oui, il faut peut-être être moins "brillant" et plus sain… Et je pense que cette "aura" dont il bénéficiait pouvait cacher un vrai malaise. mal-être...
Soyons justes autant que nous puissions l’être, et attentifs les uns aux autres, c’est je pense le remède au "cléricalisme" dont parle le Pape François.
mth

- Répondre à ce message


 

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Ecouter RCF Charente

KTO

Eglise catholique en France

Logo MessesInfo

Agenda

Les doyennés et paroisses



-