Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
https://angouleme.catholique.fr/Homelie-du-07-07-2019-etre-disciple
          Homélie du 07/07/2019 « être disciple »

Homélie du 07/07/2019
« être disciple »

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir
  • 0 vote

Évangile selon Saint Luc
(Luc 10, 1-12)
14ème dimanche du Temps Ordinaire


Pour relire l’Évangile de ce jour, cliquez ici.

Par définition, « être disciple » c’est suivre l’enseignement d’un Maître. En tant que baptisés nous demeurons toujours des disciples du Christ, d’autant plus que son enseignement s’enracine dans l’expérience d’une relation personnelle plutôt que dans le contenu d’un savoir à transmettre. A un moment donné, le disciple doit accepter d’être envoyé. Il ne doit pas garder pour lui égoïstement ce qu’il a reçu. Envoyé, il ne se donne pas à lui-même sa propre mission. C’est « le maître de la moisson qui envoie des ouvriers pour sa moisson » dit l’évangile. L’Église continue de procéder comme l’a fait le Christ. Toute initiative personnelle dans l’Église est acceptable mais n’est pas forcément opportune. Elle demande la régulation du prêtre, de l’équipe d’animation pastorale et de la communauté. Pourquoi ? Parce que chacun risque d’avoir toutes les bonnes raisons de ne faire que ce dont il a envie sans tenir compte des nécessités du bien commun, ou même de ne pas percevoir le bien fondé de ses propositions dans un contexte donné. Certes la communauté doit devenir un espace pour la réalisation et le don de soi, mais elle doit d’abord être le lieu de la conversion personnelle, le lieu « disciplinaire », c’est-à-dire l’espace des disciples toujours en état de recherche, de travail sur soi grâce à la proximité des frères et sœurs de la communauté.

La liste des recommandations faites à ceux que Jésus envoie nous donne un bon aperçu de cette conversion à faire :

1- « ne jamais œuvrer seul », mais au moins deux par deux. Le duo permet plus d’objectivité. Il aide au partage des points de vue. Si l’un des deux flanche, l’autre est là pour l’encourager et l’aider à repartir. Travailler seul n’est pas « ecclésial ». Normalement, pour préparer les baptêmes et les sépultures nous sommes toujours deux.

2- « apporter la paix ». « Dans toute maison où vous entrerez dites d’abord : Paix à cette maison ». Apporter la paix suppose d’être soi-même en paix et la vie en communauté est là pour ça. Je pense tout spécialement au sacrement du pardon et de la réconciliation. Qu’apporter d’autre sinon soi-même, une présence qui fait du bien. Et puis se laisser servir sans commander le menu ! Se laisser servir n’est pas « se faire servir ». Cette dépendance est de l’ordre de l’humilité.

3- « guérir les malades », ce qui suppose d’être soi-même en bonne santé, de respirer la joie de vivre plutôt que de compliquer la vie des autres par des intrigues ou des leçons de morale. Il s’agit de trouver les bons mots, les bons gestes, d’observer et d’écouter, de se taire avant de parler. On n’approche pas les malades pour soigner sa propre névrose ! Par contre l’expérience personnelle de la maladie nous rend aptes à compatir et à comprendre celui qui souffre. Elle peut devenir un réel charisme.

4- « n’emportez ni argent, ni sac, ni sandale ». Jésus demande en fait un grand dépouillement. Il fait œuvre de réalisme. Si vous n’emportez rien, vous ne risquez rien. Si on vous dépouille, on verra bien que vous n’avez rien et on vous redonnera vos seuls vêtements. Si vous portez de l’argent sur vous, on vous tuera pour vous le voler. Ce dépouillement vous rendra libres et vous ne ferez l’objet d’aucune convoitise.

5- Enfin cette liberté radicale vous rendra dépendants de ceux qui vous accueillent. Quand on va à la rencontre des autres, on y va sans réserve, sans arrière-pensées, sans marchandise à placer. On leur est tout livré. Cette attitude intérieure nous met en état d’accueil et d’étonnement car elle nous rend disponibles à la nouveauté et à la surprise. Ceux qui nous accueillent sont aussi ceux qui nous éduquent.

Toutes ces recommandations ont été formulées à une époque bien différente de la nôtre. Elles sont donc à retraduire en langage moderne. Mais l’esprit doit être conservé. Il faut des passionnés du Christ et de l’Eglise, des obsédés du Royaume qui manifestent que ce qu’ils annoncent ils en vivent eux-mêmes.

Père François Raballand

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

adresse Paroisse Notre Dame des Sources
24 Rue du Souvenir
16430 L’Isle d’Espagnac
05 45 69 29 19
paroissenotredamedessources chez orange.fr


Curé de la paroisse
Père Laurent Maurin
Prêtre habitué
Père Maurice Proteau


Communautés locales
L’Isle d’Espagnac
24 Rue du Souvenir
16430 L’Isle d’Espagnac

05 45 69 29 19


Ruelle Sur Touvre
19 Place de l’Église
16600 Ruelle

05 45 65 40 53


Horaires des permanences


-