Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
https://angouleme.catholique.fr/Homelie-du-11-fevrier-2018

Homélie du 11 février 2018

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir
  • 0 vote

13 personnes recevaient le sacrement des malades au cours de la messe.


Un lépreux. Un malade. Un impur. Un rejeté. Un exclu. Une personne enfermée dans son corps et dans son histoire. Un homme mis au ban de la société, de la religion, de l’Église… Que de situations viennent à notre esprit ! Que de réalités à nos portes et dans le monde ! Jusque dans nos culpabilités intérieures, qui nous enfermement encore et nous donnent parfois le sentiment d’être rejeté ou exclu ! Jusque dans nos propres maladies, et dans nos faiblesses, dans nos fragilités, dans nos fatigues… Qui ne nous permettent plus de vivre avec les autres, comme les autres, au milieu et au rythme des autres…
Le lépreux de l’évangile, avec la culture de son époque, est dans cette situation. Sa communauté a obéit à la loi de Moïse et des lévites : pour protéger le plus grand nombre, exclure les plus dangereux. Exclure l’impure pour préserver la pureté des autres. On pourrait peut-être dire aujourd’hui : mettre de côté le faible pour maintenir le rendement, privilégier les forts.
Mais voilà que ce lépreux rencontre Jésus. Et cette rencontre change tout. « Je le veux, sois purifié ». Et la lèpre le quitta et il fut purifié. Il y a avant, et après. Rien n’est plus comme avant. L’homme renaît, il est rendu à lui-même et rendu au monde, et même au temple où il doit se rendre. Réintégré.
Il est comme ça, Jésus. Il anéanti la division et le rejet. Il touche l’intouchable. Le Pur touche l’impur, et l’impur est purifié. La rencontre avec Jésus transforme l’homme au point de le rendre à l’égale de Jésus. Fils de Dieu. Enfant de Dieu. Vivant.
Double action de Jésus : il guérit et il purifie.
Plus encore : il prend la place de l’impur. Saint Paul dira : « Il s’est fait péché ». Rejeté des hommes, crucifié à l’extérieur de Jérusalem. Banni (mis au ban). Par amour. Il aime, il t’aime, jusque là, parce que sa puissance est telle qu’il a le pouvoir de vivre au-delà de toutes les divisions, de toutes les ruptures, de toutes les violences, de toutes les morts. Parce qu’il réconcilie tout en lui, et redonne vie et sens humain à tous. En touchant le lépreux, l’impur devient pur… et le pur prend sur lui l’impureté pour l’anéantir, pour qu’elle ne soit plus en ce monde, pour qu’elle disparaisse totalement.
Résurrection. La nouvelle vie de cet homme anciennement lépreux est une résurrection, image anticipatrice de Jésus, lui qui sera rejeté d’entre les siens, exclu, et qui ressuscitera. « Heureux l’homme dont la faute est enlevée, et le péché remis ! Tu as enlevé l’offense de ma faute. Que le Seigneur soit votre joie, hommes justes ! »
Voilà l’action de Jésus en nos vies, lorsque nous le rencontrons dans la profondeur et la vérité de nos existences – et jusque dans ce qui est non-existence en nous. Désormais, plus rien, en Jésus, ne doit nous faire peur. « Tout ce que vous faites, faites-le pour la gloire de Dieu. » Même ce que vous faites de plus banal et de plus ordinaire comme manger et boire !
Même quand vous n’êtes plus capable de faire grand-chose. Nous pensons aux malades ce matin, en ce dimanche 11 février et cette journée mondiale des malades. Nous pensons à nos frères et sœurs, proches ou lointains, et à vous, saisis par la fatigue, par la maladie, par l’affaiblissement.
La présence de Jésus, l’assurance de Jésus à vos côtés, n’enlève évidemment pas la souffrance ni les inquiétudes, mais ouvre un espoir, une espérance, peut-être même une paix : Dieu est là. Dieu ! L’Amour infini est là. Et c’est lui qui s’approche, qui étend la main, qui touche, qui parle, qui prend l’initiative. Sa tendresse est infinie et sa parole libératrice : « Je le veux, vis ! » Vis, non pas comme si de rien n’était ou comme si tout allait bien, mais vis en étant sûr d’être aimé de la douceur de Dieu. C’est l’expérience que vous allez vivre en recevant le sacrement de la tendresse et de la proximité de Dieu. Une onction d’huile et une caresse divine pour le corps et pour le cœur. Le Tout proche prend tout sur lui, pour que nous vivions vraiment, pour libérer notre cœur et notre esprit de toutes ses angoisses et ses craintes. Et vous, par cette onction et par l’action du doux amour de Dieu en vous, de devenir signe pour nous trous de cette puissance d’amour agissante en nos faiblesse.
Un Dieu qui se fait proche de chacun et d’abord des plus faibles et des plus petits. Un Dieu qui se fait proche dans une incarnation du quotidien à travers nous, communauté chrétienne, présence sacramentelle de Jésus au milieu de notre monde aujourd’hui. En même temps que Jésus nous sauve, l’Evangile nous interpelle, l’Evangile nous appelle. A nous de continuer, au nom de l’Homme aimé de Dieu, cette présence de compassion et de guérison auprès de celles et ceux qui attendent un peu de paix. Beauté de la mission à vivre au-delà de tout calcul et de tout plan pastoral, dans la plus belle des gratuités, dans la beauté de l’amour partagé. « Tout ce que vous faites, faites-le pour la gloire de Dieu. » Cette gloire de Dieu qu’est l’Homme vivant.

Amen
P. Benoît Lecomte

En savoir plus

Sixième dimanche du temps ordinaire

Livre du Lévitique 13,1-2.44-46.
Le Seigneur parla à Moïse et à son frère Aaron, et leur dit :
« Quand un homme aura sur la peau une tumeur, une inflammation ou une pustule, qui soit une tache de lèpre, on l’amènera au prêtre Aaron ou à l’un des prêtres ses fils.
l’homme est lépreux : il est impur. Le prêtre le déclarera impur : il a une tache à la tête.
Le lépreux atteint d’une tache portera des vêtements déchirés et les cheveux en désordre, il se couvrira le haut du visage jusqu’aux lèvres, et il criera : “Impur ! Impur !”
Tant qu’il gardera cette tache, il sera vraiment impur. C’est pourquoi il habitera à l’écart, son habitation sera hors du camp.

Psaume 32(31),1-2.5.11.
Heureux l’homme dont la faute est enlevée,
et le péché remis !
Heureux l’homme dont le Seigneur ne retient pas l’offense,
dont l’esprit est sans fraude !

Je t’ai fait connaître ma faute,
je n’ai pas caché mes torts.
J’ai dit : « Je rendrai grâce au Seigneur
en confessant mes péchés. »

Et toi, tu as enlevé
l’offense de ma faute.
Que le Seigneur soit votre joie, hommes justes !
Hommes droits, chantez votre allégresse !

Première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 10,31-33.11,1.
Frères, tout ce que vous faites : manger, boire, ou toute autre action, faites-le pour la gloire de Dieu.
Ne soyez un obstacle pour personne, ni pour les Juifs, ni pour les païens, ni pour l’Église de Dieu.
Ainsi, moi-même, en toute circonstance, je tâche de m’adapter à tout le monde, sans chercher mon intérêt personnel, mais celui de la multitude des hommes, pour qu’ils soient sauvés.
Imitez-moi, comme moi aussi j’imite le Christ.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 1,40-45.
En ce temps-là, un lépreux vint auprès de Jésus ; il le supplia et, tombant à ses genoux, lui dit : « Si tu le veux, tu peux me purifier. »
Saisi de compassion, Jésus étendit la main, le toucha et lui dit : « Je le veux, sois purifié. »
À l’instant même, la lèpre le quitta et il fut purifié.
Avec fermeté, Jésus le renvoya aussitôt
en lui disant : « Attention, ne dis rien à personne, mais va te montrer au prêtre, et donne pour ta purification ce que Moïse a prescrit dans la Loi : cela sera pour les gens un témoignage. »
Une fois parti, cet homme se mit à proclamer et à répandre la nouvelle, de sorte que Jésus ne pouvait plus entrer ouvertement dans une ville, mais restait à l’écart, dans des endroits déserts. De partout cependant on venait à lui.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Contact

adresse Paroisse Ma Campagne - Puymoyen
2, bld Jean Moulin
16000 Angoulême
+335 45 61 15 04
paroissemacampagne chez orange.fr
Accueil à la paroisse les mardis et vendredis de 16h30 à 18h30



-