Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
https://angouleme.catholique.fr/Homelie-du-13-01-2019

Homélie du 13/01/2019

Évangile selon St Luc (Lc 3, 15-16.21-22)
« Comme Jésus priait, après avoir été baptisé, le ciel s’ouvrit »


Évangile selon St Luc (Lc 3, 15-16.21-22)

Les foules désorientées s’étaient tournées vers Jean-Baptiste, à la porte du désert, loin des tumultes de Jérusalem et des intrigues politico-religieuses du Temple. Et Jean-Baptiste avait accueilli tous ces gens désespérés. En les plongeant dans l’eau, il avait réveillé en eux « l’attente », et cette foule était redevenue le « Peuple de l’Attente Messianique ». On s’était remis à y croire, comme on sort d’un mauvais sommeil. Ce rite baptismal avait replongé chacun, à la fois dans sa propre origine et dans l’histoire séculaire d’Israël marquée par les grands moments où l’eau a eu son rôle : le passage de la mer rouge, l’eau jaillie du rocher en plein désert, le passage du Jourdain. Bref, le peuple d’Israël se réveillait de nouveau « lavé », prêt à reprendre sa vie en main, à se ressaisir ou se laisser saisir par celui qu’on avait attendu et qu’on s’était lassé d’attendre, celui qu’on n’attendait plus. Et cette attente était redevenue si vive qu’on aurait bien voulu voir en Jean-Baptiste celui que l’on attendait, alors qu’il n’en était que le révélateur : « Non je ne le suis pas. Il vient celui qui est plus puissant que moi… »

En fait, celui que l’on attendait était déjà là depuis trente ans, se préparant dans le silence, apprenant à être homme, attendant lui-même l’heure et le signal qui lui serait donné pour se manifester. Il était normal qu’il fût là, lui aussi, parmi tous les baptisés de Jean-Baptiste, participant de la même origine et de la même histoire. Il faut toujours du temps pour assumer l’histoire qui vous précède et qui constitue aussi votre identité. Mais ce peuple en attente ira de surprises en surprises avec celui qu’il avait tant attendu et qu’il reconnaîtra comme l’un des siens et dont l’identité lui paraîtra bien étrange. Ce peuple en attente ira d’émerveillements en désillusions avec celui qui leur fut si proche que la présence les poussait « hors d’eux-mêmes », jusqu’à les déloger de leurs certitudes religieusement établies, pour les mener bien au-delà de leur terre promise, acquise pourtant au prix de leur sang. Ce Jésus leur promet plus que ce qu’ils attendaient au point que ce qu’il a promis leur a paru « incroyable » et le demeure encore aujourd’hui. Seuls l’ont cru ceux qui l’ont vu réaliser ce qu’il avait dit, parce qu’ils n’ont pas été aveuglés par le refus.

Aujourd’hui « le ciel s’ouvre », l’horizon se dégage ; celui qui se demandait si Dieu existe , qui se le demande encore et qui se le demandera toujours doit se rendre à l’évidence que Dieu n’est pas spécialement intéressé par les questions métaphysiques de l’homme mais par la relation avec l’homme avec qui il est « à tu et à toi » : « Tu es mon fils bien aimé ; en toi j’ai mis tout mon amour. » Cela, Dieu le dit à tout homme au moment du Baptême.
A celui qui s’étonne de l’impuissance de Dieu devant tous les malheurs de l’humanité qu’il a créée et qui devrait montrer une plus grande responsabilité en intervenant dans nos affaires plus qu’il ne le fait, celui-là doit se rendre à l’évidence que Dieu ne vit pas à notre place. Par contre, avec lui, il ne faut pas se fier aux apparences. Dieu n’a jamais cessé d’agir et d’imprimer en l’homme , depuis l’origine, sa propre image au point de rendre un jour visible et apparent dans un corps d’homme l’Esprit qui inspire toute la création et la mène vers son achèvement. « L’Esprit Saint descendit sur Jésus, sous une apparence corporelle. » Dieu fait cela à tout homme au moment de son Baptême, quand nous est remis le vêtement blanc, signe de notre définitive transfiguration . Voilà ce qui est incroyable et qu’il nous est pourtant demandé de croire. Voilà ce que l’Église confesse dans le Credo.

Père François Raballand

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


-