Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
https://angouleme.catholique.fr/Homelie-du-14-07-2019-Qui-est-mon-prochain
          Homélie du 14/07/2019 « Qui est mon prochain ? »

Homélie du 14/07/2019
« Qui est mon prochain ? »

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir
  • 0 vote

Évangile selon Saint Luc
(Luc 10, 25-37)
15ème dimanche du Temps Ordinaire


Pour relire l’Évangile de ce jour, cliquez ici.

« Qui est mon prochain ? »

Jésus avait dit à ses disciples : « Soyez malins comme des serpents et candides comme des colombes ». Ici, dans cette scène, Jésus applique lui-même ce qu’il recommande. Un docteur de la Loi aborde Jésus et engage la conversation. Un docteur de la Loi n’est pas n’importe qui. C’est pratiquement l’équivalent d’un savant actuel, quelqu’un de très diplômé et qui a suivi tout le cursus universitaire de l’époque. Sa compétence est de veiller à l’interprétation correcte de la Loi, c’est-à-dire de la Parole de Dieu consignée dans le Pentateuque. Jésus, lui, n’a pas suivi ce parcours savant. Comme tout juif, il a été « initié », comme le sont nos enfants du catéchisme. On dirait actuellement qu’il n’a que son certificat d’études. Il vient du peuple, tout simplement. Pourtant, de sa propre initiative et avec autorité, Jésus s’est mis à enseigner les foules. Il est très écouté et apprécié. Son succès étonne et inquiète tout à la fois. Ce docteur de la Loi a certainement mené son enquête et pris connaissance du contenu de son enseignement. En engageant la conversation avec Jésus, c’est un véritable bras de fer qui s’instaure entre eux deux.

L’évangéliste ne cache pas les intentions du docteur de la Loi ; il veut mettre Jésus à l’épreuve. Il veut l’ « examiner », lui faire passer un examen ! Habilement, mais non sans malice, lui qui est « docteur de la Loi », il appelle Jésus : « Maître », feignant de le reconnaître comme tel. Et voici la question de l’examen : « Que dois-je faire pour avoir part à la vie éternelle ? » Jésus ne répond pas à la question ; ou plutôt, il répond à la question en posant à son tour une autre question à son interlocuteur. Et sa question renvoie le légiste sur le terrain même de sa compétence : « Dans la Loi, qu’y a-t-il d’écrit ? Que lis-tu ? » Jésus a l’art du dialogue. En agissant ainsi, il n’entre pas dans le jeu de l’élève en examen. Il oblige son interlocuteur à le considérer comme son égal. Du coup, l’examinateur devient l’examiné. Il répond à la question que Jésus a posée : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit. » Et après sa réponse, Jésus lui attribue « un bon point » encourageant, non sans malice : « C’est bien. Tu as bien répondu ! » Effectivement, le docteur de la Loi vient de citer ce que tout juif pieux récite deux fois par jour dans la prière d’Israël qu’on trouve dans le Deutéronome au chapitre 6.4. Il y ajoute même le précepte concernant l’amour du prochain qu’on trouve dans le Lévitique au chapitre 19.18 : « tu aimeras ton prochain comme toi-même. » En fait, le légiste, dans sa réponse, met l’amour d’autrui au même niveau que l’amour de Dieu. Cela rejoint précisément un des aspects majeurs de l’enseignement de Jésus. Finalement, ils semblent tous les deux d’accord et tout pourrait s’arrêter là.

Mais très vite, le docteur de la Loi se ressaisit et reprend son rôle d’examinateur. Il creuse sa propre réponse en la formulant en une nouvelle question embarrassante : « Mais qui est donc mon prochain ? » Jésus ne répond toujours pas et encore une fois il pose une autre question après avoir raconté la parabole du « Bon Samaritain » : « Lequel des trois, à ton avis, a été le prochain de l’homme tombé entre les mains des bandits ? » Une deuxième fois, l’examinateur devient l’examiné. Il doit répondre à la question qu’il avait lui-même posée. Et comme la réponse est exacte, il se voit de nouveau encouragé « à aller et à faire de même ». Le prochain est celui de qui je m’approche. Finalement, c’est ce que vient de se produire dans ce dialogue où Jésus s’est montré le Maître. Il a su rendre proche de lui celui qui pourtant était venu l’aborder de loin et de haut. Cette page d’évangile est un modèle du genre, un véritable guide dans le dialogue, un exemple à suivre dans la relation à l’autre.

Père François Raballand

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

adresse Paroisse Notre Dame des Sources
24 Rue du Souvenir
16430 L’Isle d’Espagnac
05 45 69 29 19
paroissenotredamedessources chez orange.fr


Curé de la paroisse
Père Laurent Maurin
Prêtre habitué
Père Maurice Proteau


Communautés locales
L’Isle d’Espagnac
24 Rue du Souvenir
16430 L’Isle d’Espagnac

05 45 69 29 19


Ruelle Sur Touvre
19 Place de l’Église
16600 Ruelle

05 45 65 40 53


Horaires des permanences


-