Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
https://angouleme.catholique.fr/Homelie-du-25-mai-2019

Homélie du 25 mai 2019

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir
  • 0 vote

L’Amour de toute éternité vient dans une tendresse infinie faire sa demeure en toi. L’infini veut faire sa demeure dans ton existence finie et limitée.


Ce temps de Pâques est peut-être un des plus beaux et des plus mystérieux des temps de l’Église. Parce qu’il nous donne de vivre dans cet entre-deux de la mort – résurrection de Jésus et du don de l’Esprit. Parce qu’il déploie en nous toute une pédagogie de découverte du Mystère qu’est l’événement de Pâques vécu jusqu’à celui de Pentecôte. Parce que la liturgie nous donne de découvrir tout ce que le Christ nous donne par son Esprit, et comment cet Esprit travaille et agit à travers l’Église naissante – et qui peut être source d’inspiration pour notre Eglise aujourd’hui.
La parole de Jésus est rassurante et réconfortante, comme celle d’un ami ou plus encore d’un amoureux : « Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole ; mon Père l’aimera, nous viendrons vers lui et, chez lui, nous nous ferons une demeure. » Incroyable parole de Jésus. Incroyable projet de Dieu. As-tu entendu ce qui vient d’être dit ? Dieu, le Créateur du ciel et de tout l’univers, l’Amour de toute éternité, le Dieu Trinité vient dans une tendresse infinie faire sa demeure en toi. En toi. L’infini veut faire sa demeure dans ton existence finie et limitée. La Lumière veut faire sa demeure dans ce qui est encore marqué parfois par l’obscurité des ténèbres. Comme pour s’y lover, comme pour s’y réchauffer. Comme pour y vivre bien. Comme pour s’y reposer en apportant la vie. La mort et la résurrection de Jésus avaient été des événements violents, chacun à sa façon : parce que la mort sur la croix est une violence inouïe, parce que la résurrection porte en elle la violence de l’inattendu et de l’incompréhensible. « Que votre cœur ne soit pas effrayé. » Là, rien de violent, que de la douceur : Dieu veut s’approcher, puis faire sa demeure chez toi. Et là, y laisser sa paix. Y donner sa paix. Pour que ton cœur s’apaise. Pour que ton cœur et ta vie soient épris de cette douceur et de cette paix. Pour que tu ne sois plus jamais inquiet d’être seul ou abandonné, et que Lui, par toi, vienne transformer le monde par petites touches d’amour et d’amitié. Incroyable proximité de Jésus en nous.
Et toi, simplement, en accueillant ce visiteur inattendu au fond de toi, d’aimer.
Aimer en gardant la parole du Christ, en la méditant, en la ruminant, en la faisant tienne.
Aimer en accueillant l’Esprit de douceur et de paix, en le laissant irriguer tes paroles et tes actes, tes regards et tes mains.
Aimer en répondant au Souffle de Dieu par ta vie en Eglise. Cette Eglise dont on nous raconte la naissance à travers les Actes des Apôtres. Une naissance faite de joie et de larmes, de certitudes et de questions, les apôtres allant de découvertes en découvertes. Voilà que l’Esprit vient faire sa demeure aussi ici, en cette Eglise tâtonnante et parfois trébuchante. En cette Eglise qui se cherche encore – déjà il y a 2000 ans et encore aujourd’hui – pour répondre à l’appel de la suite du Christ et à son commandement d’amour. Une Eglise, les apôtres le découvrent dans le passage que nous venons d’entendre, où il n’y a plus rien à faire d’autre que de s’aimer et de s’accueillir, d’où que l’on soit, d’où que l’on vienne, sans imposer aux autres sa propre tradition. Il n’y a plus besoin d’être circoncis ni de suivre la coutume de Moïse, ni de s’enfermer dans des règles obsolètes. « L’Esprit Saint et nous-mêmes avons décidé de ne pas faire peser sur vous d’autres obligations que celles qui s’imposent. » Et il ne reste quasiment rien des centaines de règles qui étaient à suivre du matin au soir et chaque jour de la semaine. L’Esprit de Vie a tout emporté, le Souffle de Dieu a tout balayé pour ne laisser qu’un seul commandement : celui d’aimer. La façon avec laquelle, tel que cela nous est rapporté, l’Église des débuts traite une question aussi importante pour l’époque, en nommant des émissaires auprès d’autres sages, en prenant le temps du discernement devant témoins, en écrivant publiquement une lettre donnant la réponse… peut être un exemple, pour un cas particulier, de vie de l’Église dans l’Esprit. Exemple d’une Eglise qui devient, elle aussi, la demeure de Dieu, le Temple de l’Esprit de la paix du Ressuscité.
Cette demeure de Dieu n’est pourtant pas une bulle enfermée sur elle-même. Elle n’isole pas, bien au contraire. Cette Bonne Nouvelle, le Christ nous invite à la proclamer à toutes les nations. « Et que les nations chantent leur joie », proclame le psaume. Notre prière rejoint aujourd’hui ces nations, tout autour de la terre. Celles où sévissent la violence et la peur. Celles où les disciples du Christ sont recherchés et persécutés, celles où toute liberté religieuse est interdite. Notre prière rejoint aussi ces nations européennes, qui vivent en paix depuis plus de 70 ans, appelées à s’exprimer ces jours-ci. Nous portons dans notre prière ces peuples et ces hommes et ces femmes qui vont les représenter, pour que l’Esprit de paix habitent les cœurs, pour que la peur ne guide pas les choix et les décisions, pour que cet espace de vie puisse être toujours davantage un espace de partage, de rencontres, d’échanges et de construction commune.
Que le Dieu de paix, de résurrection et de vie vienne là aussi faire sa demeure, comme en nos cœurs.
Amen.
P. Benoît Lecomte

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Contact

adresse Paroisse Ma Campagne - Puymoyen
2, bld Jean Moulin
16000 Angoulême
+335 45 61 15 04
paroissemacampagne chez orange.fr
Accueil à la paroisse les mardis et vendredis de 16h30 à 18h30



-