Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
https://angouleme.catholique.fr/Homelie-du-2o-dimanche-apres-Paques
          Homélie du 2° dimanche après Pâques

Homélie du 2° dimanche après Pâques

Par le père Frédéric VOLLAUD

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir
  • 0 vote

CROIRE pour voir !


Parce qu’il est ressuscité, Jésus EST là, présent ! Et sa présence est agissante au milieu de nous, dans nos assemblées, là où nous sommes réunis en son nom !
AUJOURD’HUI sa miséricorde nous guérit, AUJOURD’HUI sa Parole nourrit notre foi, AUJOURD’HUI son Pain de vie nous incorpore à sa résurrection pour qu’elle devienne la nôtre, AUJOURD’HUI son Esprit nous fait prier, nous fait reconnaître en l’autre un frère à aimer, nous envoie porter au monde la lumière et la joie de la Résurrection !

En Jésus ressuscité sont la Joie, la Lumière et la Vie !
Et il nous faut humblement reconnaître que les obstacles à cette vie, à cette joie, à cette lumière viennent de notre côté !
Nos lenteurs à croire, nos incapacités à aimer, à espérer, rendent opaques, tristes et confus les dons que Jésus Ressuscité nous offre.

La vie idéale de la première communauté chrétienne ne doit pas nous faire passer trop vite sur la peur et le manque de foi de ceux qui ont pourtant été témoins de Jésus Ressuscité !
Une grande leçon nous est donnée : il ne suffit pas d’être mis en présence du Ressuscité pour que la résurrection devienne une évidence.
C’est une affaire de foi ! Dire : « Christ est ressuscité ! » est un acte de foi dont la présence même de Jésus ne dispense pas !
Thomas a beau voir les plaies dans les mains et le côté de Jésus, ce n’est pas ce qu’il voit qui le fait croire mais bien l’appel de Jésus : "Cesse d’être incrédule, sois croyant".
Et c’est par un acte libre de sa volonté que Thomas fait ce pas : « Mon Seigneur et mon Dieu ! »
Alors, il n’a plus besoin de toucher ni de voir pour croire…
C’est lui qui est touché par Jésus et sa puissance de résurrection !
Il s’agit donc bien de CROIRE pour voir (et non pas l’inverse !).

Acceptons, sans crainte d’être trompés ou déçus, la béatitude que Jésus nous adresse, par delà tous les temps et tous les lieux : « Heureux ceux qui croient sans avoir vu. »
Le témoignage de « ceux qui ont vu » nous suffit pour avancer dans la foi. C’est une marche que nous faisons souvent dans la nuit, mais accrochés à quelques balises très sûres, comme le témoignage des apôtres.
Cette marche dans la nuit nous prépare à reconnaître, une fois la mort franchie, Celui qui est notre vie et de notre résurrection !

La joie de Pâques ne supprime pas les horreurs de violence et de haine qui continuent de blesser notre monde et notre Eglise.
Mais elle vient éclairer de l’intérieur notre histoire personnelle et collective et nous redire : la mort n’aura pas le dernier mot !

Que cette joie profonde nous atteigne et nous en rende les heureux messagers !
Amen. Alléluia !

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


-