Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
https://angouleme.catholique.fr/Homelie-du-30-05-2019-Fete-de-l-Ascension
          Homélie du 30/05/2019 Fête de l’Ascension

Homélie du 30/05/2019
Fête de l’Ascension

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir
  • 0 vote

Évangile selon Saint Luc
(Lc 24, 46-53)
Fête de l’Ascension


L’ « Ascension » marque la fin des manifestations du Christ ressuscité à ses disciples. Elle est un accomplissement, un aboutissement. « Il fallait que s’accomplisse ce qui était annoncé par l’Écriture » Ce qui est étonnant dans cette page c’est que c’est le ressuscité lui-même qui révèle à ses disciples le sens des événements qu’il vient de vivre et dont ils furent les témoins. Il leur fait percevoir la cohérence avec ce que l’Écriture annonçait et préparait. Le Ressuscité s’en explique, c’est lui-même qui en donne le sens ; il ne sera donc pas possible de dire que les disciples ont livré leur propre interprétation. Ils auront à raconter non seulement ce qui s’est passé, mais plus encore à annoncer au nom du Christ la signification, la portée, l’enjeu, le sens de ce qui s’est passé pour les hommes de tous les temps. « C’est vous qui en êtes les témoins ». Notre foi de maintenant repose donc sur leur témoignage autorisé par Jésus lui-même. A notre tour, les événements de notre vie sont à lire à la lumière des évangiles qui nous aident à en découvrir le sens.

L’ « Ascension » est un effacement. Il faut que le Christ s’efface pour faire place, à la fois à l’action des témoins désormais éclairés et à l’action de l’Esprit-Saint. Va commencer alors une intime coopération entre les témoins du Christ et l’Esprit-Saint. Le texte de Luc parle de « revêtement », faisant allusion au livre de la Genèse où étaient mis en scène Adam et Eve désemparés devant le mal commis et dissimulant leur erreur en se confectionnant des vêtements de feuillage. Et l’on voit alors Dieu, prenant acte du mal fait et qui, en attendant de pouvoir faire mieux, leur confectionne des vêtements de peau de bête. Aujourd’hui, dit Luc, Dieu « les habille de Lui-même ». Les voilà revêtus d’une force venue d’en haut (cf le vêtement blanc du Baptême), les voilà armés pour l’aventure. Le Christ peut donc s’effacer, mais son départ n’est pas un abandon ; il est le début d’un Don en abondance. En prenant ses distances, il situe ses disciples dans le champ de sa présence « autrement ». Cet effacement est l’expression parfaite de ce qu’est toute paternité et toute maternité. C’est la toute puissance de l’effacement, condition nécessaire du surgissement, du jaillissement de l’enfant, de l’ascension de l’homme vers la vie.

L’ « Ascension » du Christ donne aux Béatitudes toute leur réalité, la réalité du Bonheur : « les disciples sont remplis de joie ». Non seulement ils ont compris mais ils sont heureux. C’est que cette séparation est consentie parce que comprise, vécue dans la foi et dans la prière : « Jésus levant les mains les bénit…eux se prosternèrent. » L’horizon de l’homme est libéré ; l’avenir de son histoire est ouvert. Les disciples qui s’étaient verrouillés de peur dans le cénacle prennent aujourd’hui de la hauteur et nous entraînent avec eux vers notre pleine réalisation.

Père François Raballand

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

adresse Centre Paroissial
05 45 69 29 19
24 rue du Souvenir
16340 L’Isle d’Espagnac

ou

adresse Maison paroissiale
05 45 65 40 53
19 place de l’église
16600 Ruelle sur Touvre

paroissenotredamedessources
@orange.fr


-