Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
https://angouleme.catholique.fr/Homelie-du-3o-Dimanche-de-Paques

Homélie du 3° Dimanche de Pâques

Par le père Frédéric VOLLAUD

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir
  • 0 vote

Le coeur brûlant


Nous n’avons pas de peine à nous identifier à ces deux marcheurs d’Emmaüs, à leur déception, à leur tristesse face à tout ce qu’ils attendaient, tout ce qu’ils espéraient et qui, le croient-ils, ne s’est pas réalisé !
Combien de fois pensons-nous : « Moi qui pensais que Dieu aurait fait ceci ou cela… Pourquoi a-t-il laissé faire ceci ou cela ?... »
Et nous voilà, devant Dieu, tristes, déçus, révoltés parfois… tellement enfermés dans nos questions, nos doutes, nos révoltes, que nous aussi, nous avons bien du mal à reconnaître qu’il marche à nos côtés, qu’il nous rejoint dans nos obscurités et qu’il accorde son pas au rythme du nôtre !
Comme dans l’évangile, il ne nous impose pas sa présence.
Il s’intéresse d’abord à nous, à nos raisons d’être tristes ou dans le doute.
Quand nous le prions, quand nous lui parlons, n’hésitons pas à lui dire tout ce qui nous empêche de lui faire confiance et de le reconnaître, tout ce qui nous déçoit, nous attriste… Il nous comprend. Il ne nous juge pas.
Mais comme dans l’évangile aussi, laissons sa Parole nous éclairer et donner du sens à ce que nous ne comprenons pas par nous-mêmes.
Je nous espère nombreux, après avoir lu ou entendu l’Evangile ou toute Parole de Dieu, à avoir fait l’expérience des disciples d’Emmaüs : « Notre cœur n’était-il pas brûlant en lorsqu’il nous parlait sur la route » ...

Pour reconnaître la présence de Jésus ressuscité, pour faire une rencontre du Christ vivant, l’évangile d’aujourd’hui nous parle de l’Eucharistie, lorsqu’il raconte comment les disciples le reconnaissent au moment où il partage le pain, où il refait les gestes du dernier repas.
C’est une expérience incontournable pour les disciples de Jésus d’hier, d’aujourd’hui et de demain !
L’Eglise nous offre ce lieu et ce temps privilégiés où Jésus rejoint le chemin de nos vies, là où nous en sommes, où Jésus ouvre notre esprit à l’intelligence de la Parole de Dieu, où Jésus nous partage le pain qui est son Corps pour que nos yeux s’ouvrent et le reconnaissent, pour que la joie nous envahisse en même temps que le désir brûlant de témoigner de lui…
Car comme à Emmaüs, chaque messe nous renvoie vers la vie du monde et de nos frères : « Allez !... » C’est le dernier mot de la messe.
Accueillir Jésus, lui demander « Reste avec nous », nous oblige inévitablement à repartir vers nos frères !
On ne peut pas vivre qu’en inspirant ou qu’en expirant… Il faut les 2 mouvements pour qu’il y ait la vie…
Se laisser rassembler par le Christ… Se laisser envoyer…
Demandons-lui les uns pour les autres de désirer les 2 ! Amen.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


-