Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
https://angouleme.catholique.fr/Homelie-du-4o-dimanche-de-Paques

Homélie du 4° dimanche de Pâques

Par le père Frédéric VOLLAUD

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir
  • 0 vote

Suivre, aimer, servir


Nous sommes un Peuple, et c’est en peuple que nous avançons sur le chemin de la foi.
Un Peuple où chacun est connu par son nom, où chacun est unique aux yeux et dans le cœur de l’Unique Pasteur.
Un Peuple qui sait où il va, ou du moins qui suit le chemin tracé par son Berger, dans la confiance, parce qu’il est la Porte mais aussi le Chemin, la Vérité, la Vie.
Dans le troupeau de Dieu, il y a ceux qui marchent en tête, ceux qui restent avec la masse du troupeau, il y a ceux qui traînent, ceux qui flânent…
Il y a aussi ceux qui tombent, ceux qui voudraient s’arrêter là sur le bord du chemin, épuisés, découragés …
Il y a même ceux qui veulent n’en faire qu’à leur tête et s’écarter du chemin, pour aller voir ailleurs…
Chacun de nous peut se reconnaître ici ou là…

Chacune de nos vies est une manière personnelle et unique de suivre Jésus…
Si nous traînons en route, il est là pour nous stimuler…
Si nous voulions abandonner, il réveille notre espérance…
Si nous tombons, il nous relève…
Si nous nous blessons aux épines du péché, il panse nos blessures et nous porte sur ses épaules, sur les ailes de son pardon…
Oui, Jésus est le Bon Berger… Il connaît ses brebis… Sa voix leur est familière car sans cesse, il leur fait entendre sa Parole...
Plus encore, il donne sa vie pour elles.
Et il a voulu pour son Peuple, des guides qui soient à son image des pasteurs attentifs, prêts eux aussi à livrer leur vie … Il y a les Apôtres et les évêques leurs successeurs… Il y a les prêtres à qui l’Eglise confie une part du troupeau pour que nous ne soyons pas comme des brebis errant sans berger…
Rendons grâce pour ces hommes qui renoncent à tout pour se consacrer à la conduite du troupeau. Ils ont besoin du soutien de votre prière pour ne pas s’épuiser ou renoncer à une charge de plus en plus lourde.
Vous avez le moyen d’alléger cette charge : en manifestant votre désir d’avancer sur le chemin de la foi…pas seulement en vous contentant d’être là, mais en prenant votre foi au sérieux, en la nourrissant, en l’approfondissant pour qu’elle devienne contagieuse… Cette contagion-là n’est pas dangereuse ! Elle est source de vie et de joie ! Elle rend la marche plus légère !

Chaque vie est vocation, c’est-à-dire, réponse à un appel.
Chacun a été appelé à la vie, puis à la vie de Dieu par le baptême.
Mais cela ne suffit pas pour donner sens à notre existence.
Il faut faire porter du fruit à ce que nous avons reçu, des fruits d’amour, d’espérance et de foi.
Il faut vivre en se sachant appelés à offrir tout ce que nous sommes à Dieu qui, le premier, nous a tout donné.
C’est cela faire de notre vie une réponse à l’appel de Dieu.
Si tous nous en devenons conscients et actifs, au milieu de nous se lèveront ceux qui entendront l’appel spécifique à conduire le troupeau au nom du Christ.
Prions pour les prêtres, ceux qui sont déjà là, ceux qui naîtront bientôt, ceux que nous avons connu.
Prions pour que nous soyons des chrétiens heureux de répondre à l’appel de Dieu qui a voulu que nous soyons appelés ses fils…joyeux de suivre Jésus Unique et véritable Pasteur qui nous conduit sur le chemin de vie ! Amen.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


-