Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
https://angouleme.catholique.fr/Homelie-du-7o-dimanche-de-Paques

Homélie du 7° dimanche de Pâques

Par le père Frédéric VOLLAUD

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir
  • 0 vote

A-Dieu(x)...


Cette page de l’évangile de Jean, nous renvoie au Jeudi saint, juste avant le départ pour le Jardin des Oliviers : c’est la prière des adieux, au seuil du grand passage. Nous prions avec Jésus et les apôtres réunis pour la dernière Cène. Nous recevons avec respect et vénération ces paroles, comme on ouvre le testament d’une personne aimée.

« Le Fils donnera la vie éternelle à tous ceux que le Père lui a donnés ». Cette promesse de Jésus est donc pour nous ! Nous le reconnaissons dans la foi quand la Liturgie met ces mots sur nos lèvres : « Déjà nous avons reçu les premiers dons de l’Esprit qui a ressuscité Jésus d’entre les morts et nous vivons dans l’espérance que s’accomplisse en nous le mystère de Pâques. » (Préface des dimanches VI)… et surtout en ces jours qui nous conduisent à la Pentecôte !
Nous avons été baptisés dans l’eau de la vie nouvelle, plongés dans la mort et la résurrection de Jésus et nous célébrons en chaque Eucharistie ce même mystère pascal qui nous fait vivre déjà de la résurrection. Comment vivons-nous de cette vie éternelle déjà commencée ?

« J’ai accompli l’oeuvre que tu m’avais confiée », dit Jésus à son Père.
Dans l’évangile de Jean, les oeuvres de Jésus sont souvent ses miracles, les « signes » du Salut : don du vin nouveau aux noces de Cana, don de la vue à l’aveugle-né, don de la vie à Lazare... Mais l’œuvre suprême que Jésus accomplit c’est l’oeuvre du salut : don de la vie, de sa propre vie : « Ma vie nul ne la prend, mais c’est moi qui la donne » (Jean 10,17).
Daigne, Seigneur, nous associer à ton oeuvre en acceptant l’offrande de nos plus petites oeuvres d’amour.

« J’ai fait connaître ton nom aux hommes », dit Jésus.
Le « nom » c’est la personne dans toute sa vérité, toute sa profondeur.
Un jour du temps, un homme a parlé de Dieu, non pas comme les philosophes et les savants. Jésus a prononcé le nom de Dieu : il est Père miséricordieux, qui veut le bonheur et la vie des hommes. Il est son Père et aussi le nôtre : « Père, que ton nom soit sanctifié ! »
Et comment ? En vivant comme des fils, amoureusement obéissants.

« Père saint, garde mes disciples dans la fidélité à ton nom ».
Parce que la foi se vit dans la confiance du coeur et dans la fidélité d’un comportement accordé aux paroles de Jésus qui nous invite à le suivre.
Seigneur, en toi je mets ma confiance : « Tu as les paroles de la vie éternelle. » Quels que soient les obstacles sur ma route, « je marche dans la confiance », sûr que tu marches avec moi. Seigneur, que jamais je ne sois séparé de toi et de ton désir de me garder fidèle !

« Je leur ai donné les paroles que tu m’avais données. »
Donner : Dieu donne son Fils. Le Fils donne sa vie. Le Père lui donne la gloire et lui donne la vie.
Telle est la grande leçon de l’Évangile : donner et se donner, c’est vivre et donner la vie. Telle est la loi de la vie chrétienne. Si tu veux vivre, donne ta vie. Si tu veux être heureux, donne du bonheur. Ce que tu gardes pour toi te détruit. Ce que tu donnes te construit et te fait vivre. Fais taire en moi Seigneur la peur de donner, de me donner ... pour vivre ! Amen.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


-