Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
https://angouleme.catholique.fr/Homelie-du-9-juin-2019-Pentecote

Homélie du 9 juin 2019 - Pentecôte

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir
  • 0 vote

Cette huile qui nous rappelle que Dieu nous a choisi pour être porteurs de sa vie autour de nous et partout dans le monde. Je voudrais que nous reprenions conscience de la bonne odeur dont nous sommes porteurs.


Hier soir, à la cathédrale, 3 jeunes ont reçu le baptême, 66 ont vécu leur profession de foi, plus de 31 autres ont reçu le sacrement de la confirmation. 100 jeunes étaient là, remplissant le cœur de l’église du diocèse. Jeunesse de l’Église de Charente. A ceux qui se plaignent que les jeunes sont insensibles au Christ, voilà la plus belle des réponses. A ceux qui se plaignent que l’Église est vieillissante, qu’elle n’a plus d’avenir, que tout est fichu, voilà la plus belle des réponses. Christ continue d’appeler, et l’Esprit de souffler. Partout. Partout où des cœurs s’ouvrent pour l’accueillir, partout où des jeunes, des hommes et des femmes ont envie de grandir en humanité, quelques soient nos langues, nos origines, nos cultures, nos histoires, l’Esprit souffle. Notre réponse, nos réponses, car chacun apporte la sienne, propre, sainte, se laissent entendre dans nos langues maternelles, dans notre intimité la plus profonde, dans le creux de notre histoire. C’est bien là que l’Esprit de Dieu nous rejoint, l’Esprit de Vie à accueillir en nos vies. Et c’est bien de là que le même Esprit nous invite à sortir de nous-mêmes, et nous envoie à l’extérieur de nos cercles, de nos habitudes, de nos catégories, de nos compréhensions. Dieu est plus grand et nous appelle à plus grand !
Kalyan et Délia, hier soir, vous avez fait le grand plongeon. Vous avez été baptisés dans la mort et la résurrection de Jésus pour vivre de la plénitude de sa vie, cette vie que, Louise, tu as demandé à découvrir tout à l’heure. Et après le baptême, vous avez été confirmés. Vous avez reçu l’onction d’huile sainte, cette huile que l’on appelle le Saint Chrême parce qu’elle nous configure à la sainteté du Christ. Nous avons découvert cette huile, la semaine dernière, au caté et nous avons compris qu’elle nous parlait de l’Esprit Saint. Elle est une huile parfumée qui, comme toutes les huiles, imprègne là où elle est appliquée. Elle tache, elle pénètre le corps. Elle assouplie les articulations trop rouillées. Elle répand un doux parfum, une odeur agréable, cette odeur que nous avons reçu au jours de notre confirmation – et si certains d’entre nous ne sont pas encore confirmés, il n’est pas trop tard pour se mettre à sentir bon ! Cette odeur de sainteté, cette odeur de vie, cette odeur qui donne envie de se frotter à ceux qui la porte. Je voudrais, ce matin, en cette fête de Pentecôte, que nous nous rappelions que nous avons été marqués de cette huile et de ce parfum. La même huile dont ont été oints les rois de l’Ancien Testament comme Saül, David ou Salomon. Cette huile qui nous rappelle que Dieu nous a choisi pour être porteurs de sa vie autour de nous et partout dans le monde. Je voudrais que nous reprenions conscience de la bonne odeur dont nous sommes porteurs.
Notre monde sent parfois la sueur, souvent le sang ou le souffre. Il est marqué par la violence, la jalousie, le rejet. Et le monde, ce monde n’est pas forcément très lointain ! Il peut traverser nos vies familiales, professionnelles, associatives, religieuses ! Mais l’Esprit Saint nous est donné pour qu’en toutes nos relations, nous puissions apporter la paix, la joie, la sérénité, la vie.
La fête de la Pentecôte nous renvoie à l’événement de Pâques, qu’elle conclue et qu’elle ouvre. A Pâques, nous avons été saisis par l’incroyable nouvelle de la puissance de la vie sur la mort, de la résurrection de Jésus. A la Pentecôte, nous recevons l’Esprit Saint pour ne pas garder pour nous cette nouvelle, mais pour la partager, la diffuser… non pas forcément en en parlant, mais en en vivant totalement. En répandant autour de nous cette bonne odeur de l’Esprit.
Dans sa lettre aux Romains, que nous avons entendu en Arménien mais que nous avons tous compris puisque nous avons reçu l’Esprit de Pentecôte, Saint Paul l’affirme : « Vivez sous l’emprise de l’Esprit. Et tous ceux qui se laissent conduire par l’Esprit de Dieu, ceux-là sont fils et filles de Dieu. Vous n’avez pas reçu un esprit qui fait de vous des esclaves et vous ramène à la peur ; vous avez reçu un Esprit qui fait de vous des fils et des filles. » Un Esprit, dira-t-il ailleurs, qui fait de vous des hommes et des femmes libres ! Libérés de toute crainte, de toute peur, de toute médiocrité, de tout calcul, de toute haine, et même de toute loi ! Des hommes et des femmes libres dans l’Amour, car seul l’Amour est digne de foi et peut mener le monde et nos vies à leur accomplissement. Voilà le fruit ultime de l’huile sainte que vous avez reçue. Voilà le fruit ultime de l’Esprit de Pentecôte.
Kalyan, Délia, Louise, vous tous qui faites votre profession de foi ce week-end, vous tous qui êtes baptisés, vivez dans la liberté de l’Esprit de Pentecôte. Prenez votre place et construisez le monde et l’Église non pas dans la petitesse mais dans la grandeur. Visez haut ! Rêvez grands ! Soyez les acteurs de l’Histoire ! Ne laissez pas étouffer vos idéaux, ceux que vous souffle Jésus Christ. Faites confiance à sa Parole, l’Esprit Saint vous fera souvenir de sa Parole. Et comme il nous l’a promis, il est avec nous pour toujours, jusqu’à la fin des temps !
Christ est ressuscité, Alléluia !
L’Esprit Saint nous est donné, Alléluia !

P. Benoît Lecomte

En savoir plus

Lecture du livre des Actes des Apôtres

Quand arriva le jour de la Pentecôte,
au terme des cinquante jours après Pâques,
ils se trouvaient réunis tous ensemble.
Soudain un bruit survint du ciel
comme un violent coup de vent :
la maison où ils étaient assis en fut remplie tout entière.
Alors leur apparurent des langues qu’on aurait dites de feu,
qui se partageaient,
et il s’en posa une sur chacun d’eux.
Tous furent remplis d’Esprit Saint :
ils se mirent à parler en d’autres langues,
et chacun s’exprimait selon le don de l’Esprit.

Or, il y avait, résidant à Jérusalem,
des Juifs religieux,
venant de toutes les nations sous le ciel.
Lorsque ceux-ci entendirent la voix qui retentissait,
ils se rassemblèrent en foule.
Ils étaient en pleine confusion
parce que chacun d’eux entendait dans son propre dialecte
ceux qui parlaient.
Dans la stupéfaction et l’émerveillement, ils disaient :
« Ces gens qui parlent
ne sont-ils pas tous Galiléens ?
Comment se fait-il que chacun de nous les entende
dans son propre dialecte, sa langue maternelle ?
Parthes, Mèdes et Élamites,
habitants de la Mésopotamie, de la Judée et de la Cappadoce,
de la province du Pont et de celle d’Asie,
de la Phrygie et de la Pamphylie,
de l’Égypte et des contrées de Libye proches de Cyrène,
Romains de passage,
Juifs de naissance et convertis,
Crétois et Arabes,
tous nous les entendons
parler dans nos langues des merveilles de Dieu. »

Psaume
(Ps 103 (104), 1ab.24ac, 29bc-30, 31.34)

R/ Ô Seigneur, envoie ton Esprit
qui renouvelle la face de la terre !
ou : Alléluia ! (cf. Ps 103, 30)

Bénis le Seigneur, ô mon âme ;
Seigneur mon Dieu, tu es si grand !
Quelle profusion dans tes œuvres, Seigneur !
la terre s’emplit de tes biens.

Tu reprends leur souffle, ils expirent
et retournent à leur poussière.
Tu envoies ton souffle : ils sont créés ;
tu renouvelles la face de la terre.

Gloire au Seigneur à tout jamais !
Que Dieu se réjouisse en ses œuvres !
Que mon poème lui soit agréable ;
moi, je me réjouis dans le Seigneur.

Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Romains

Frères,
ceux qui sont sous l’emprise de la chair
ne peuvent pas plaire à Dieu.
Or, vous, vous n’êtes pas sous l’emprise de la chair,
mais sous celle de l’Esprit,
puisque l’Esprit de Dieu habite en vous.
Celui qui n’a pas l’Esprit du Christ
ne lui appartient pas.
Mais si le Christ est en vous,
le corps, il est vrai, reste marqué par la mort
à cause du péché,
mais l’Esprit vous fait vivre,
puisque vous êtes devenus des justes.
Et si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts
habite en vous,
celui qui a ressuscité Jésus, le Christ, d’entre les morts
donnera aussi la vie à vos corps mortels
par son Esprit qui habite en vous.

Ainsi donc, frères, nous avons une dette,
mais elle n’est pas envers la chair
pour devoir vivre selon la chair.
Car si vous vivez selon la chair,
vous allez mourir ;
mais si, par l’Esprit,
vous tuez les agissements de l’homme pécheur,
vous vivrez.
En effet, tous ceux qui se laissent conduire par l’Esprit de Dieu,
ceux-là sont fils de Dieu.
Vous n’avez pas reçu un esprit qui fait de vous des esclaves
et vous ramène à la peur ;
mais vous avez reçu un Esprit qui fait de vous des fils ;
et c’est en lui que nous crions
« Abba ! », c’est-à-dire : Père !
C’est donc l’Esprit Saint lui-même qui atteste à notre esprit
que nous sommes enfants de Dieu.
Puisque nous sommes ses enfants,
nous sommes aussi ses héritiers :
héritiers de Dieu,
héritiers avec le Christ,
si du moins nous souffrons avec lui
pour être avec lui dans la gloire.

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
« Si vous m’aimez,
vous garderez mes commandements.
Moi, je prierai le Père,
et il vous donnera un autre Défenseur
qui sera pour toujours avec vous.
Si quelqu’un m’aime,
il gardera ma parole ;
mon Père l’aimera,
nous viendrons vers lui
et, chez lui, nous nous ferons une demeure.
Celui qui ne m’aime pas
ne garde pas mes paroles.
Or, la parole que vous entendez n’est pas de moi :
elle est du Père, qui m’a envoyé.
Je vous parle ainsi,
tant que je demeure avec vous ;
mais le Défenseur,
l’Esprit Saint que le Père enverra en mon nom,
lui, vous enseignera tout,
et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit. »

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Contact

adresse Paroisse Ma Campagne - Puymoyen
2, bld Jean Moulin
16000 Angoulême
+335 45 61 15 04
paroissemacampagne chez orange.fr
Accueil à la paroisse les mardis et vendredis de 16h30 à 18h30



-