Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
https://angouleme.catholique.fr/Homelie-du-Lundi-Saint

Homélie du Lundi Saint

Par le père Frédéric VOLLAUD

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir
  • 0 vote

La prophétie du parfum


Il y a très peu de mentions dans l’Evangile concernant les odeurs.
Dans l’épisode de la résurrection de Lazare, il y a l’odeur du mort qui suscite l’inquiétude quand Jésus demande qu’on ouvre le tombeau.
Et il y a ici, répandu sur les pieds de Jésus, le parfum de grand prix qui remplit la maison.
Ce parfum est comme le personnage principal de l’évangile.
De lui, nous savons tout : son nom, sa qualité, son poids, son prix.
C’est son usage démesuré qui sera critiqué par Judas plus encore que l’attitude de Marie, comme si Jésus ne méritait pas un tel hommage !
Et ce parfum devient signe prophétique.
Par lui, Marie célèbre déjà la mort de son Seigneur. Elle honore ce corps qui après les souffrances de la passion reposera dans le tombeau. Elle se livre tout entière à celui qui livrera bientôt son corps pour que l’humanité soit libérée à tout jamais du mal et de la mort qui sans lui nous tiendraient captifs.
C’est un geste d’amour, tout autant que de foi et d’invincible espérance.
L’onction à Béthanie est le prélude, la préface au grand Mystère du Salut.
Elle est l’antithèse d’un autre geste d’amour mais dévoyé cette fois, le baiser de Judas qui livrera Jésus à ses bourreaux.
D’un côté il y a le calcul qui s’en tient à l’utile apparent, de l’autre, il y a Marie qui se donne sans mesure, dans ses choix et dans ses gestes. Elle est celle qui voit en Jésus son Seigneur, qui perçoit qui il est et qui l’aime en retour, sans mesure.
Il y a en contraste le mensonge qui finira par tuer Jésus, et le geste d’amour vrai et gratuit qui fait de sa sépulture déjà le lieu de la résurrection.

N’est-ce pas une manière très spéciale d’assurer le service de Jésus ?
Ce service est à la manière de Marie.
Il s’exerce dans l’amour éclairé par la foi.
Et cet amour-là fait poser des gestes prophétiques qui révèlent qui est Jésus.
Des gestes de cette portée, chacun de nous en pose sans forcément le savoir.
A condition que notre cœur soit comme un flacon précieux d’où puisse sortir le parfum très précieux de notre amour gratuit, celui qui a le prix du don de nous-même.

En ces jours de la Semaine Sainte, qu’il soit donné à chacun de répandre sur les plaies du Crucifié le baume très précieux de l’amour.
Que Marie de Béthanie nous obtienne cette grâce. Amen.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


-