Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
https://angouleme.catholique.fr/Homelie-du-Mercredi-de-Paques

Homélie du Mercredi de Pâques

Par le père Frédéric VOLLAUD

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir
  • 0 vote

C’est émouvant d’être ramené chaque année aux premiers temps de la foi chrétienne, d’être replongé dans cette audace, cette force, cette assurance qui sont les fruits de la résurrection et qui atteignent chaque génération de croyants si nous nous laissons toucher au cœur comme ces foules accueillant l’annonce de Pierre rescapé de la miséricorde, passé au creuset du pardon et du feu de l’Esprit Saint !
La scène des Actes se passe aux abords du Temple. Ce lieu est resté une référence pour les chrétiens issus du judaïsme. Il demeure le lieu de la rencontre avec Dieu et de la prière. Mais aussi, et voilà la nouveauté, le lieu de la manifestation de la puissance du Ressuscité, à travers ceux qu’il a désignés pour continuer son œuvre de salut.
"Regarde" : il y a ici comme une injonction nouvelle qui complète et achève le "écoute" de l’ancienne Alliance. On peut entendre dans ce mot de Pierre l’appel à entrer dans une relation, un échange de regard qui met en présence et qui permet une rencontre. Par ses apôtres, Jésus ressuscité vient à la rencontre de chacun, pose son regard sur chacun, prend chacun par la main et le relève. Et aujourd’hui encore, et jusqu’à la fin du monde !
Et que doit regarder l’infirme ? Il doit regarder Pierre lui donner ce que Jésus lui a confié : "Quand tu seras revenu affermis tes frères". Pierre, revenu de la nuit de sa trahison, libéré de la prison de ses larmes, Pierre sur qui Jésus a posé son regard, Pierre dont la fidélité et la foi ont été recréées par le pardon de Jésus, Pierre qui s’appuie non plus sur ses propres forces mais sur celle de cette miséricorde qui l’a ressuscité, oui, Pierre peut, au nom du Christ, raffermir non seulement les pieds et les chevilles de l’infirme mais en faire un disciple qui marche avec eux, qui loue Dieu avec eux et qui devient signe et témoin pour la foule. Et c’est la même stupeur que devant le Christ ressuscité : cet homme est en même temps le même (c’est bien lui qui était assis à la Belle Porte du Temple) et ce n’est plus le même : il marche, il bondit, il loue Dieu ! Quelque chose de neuf est advenu ! La puissance de vie du Ressuscité l’atteint par le ministère des apôtres comme elle nous atteint dans et par l’Eglise de qui nous recevons cette vie de Dieu qui à chaque instant, si nous l’accueillons, nous fait passer des ténèbres à la lumière !
Chaque eucharistie est un temps privilégié pour rencontrer le ressuscité. Que peut-il y faire pour nous ? Il peut nous brûler le cœur en nous parlant, en nous ouvrant les Ecritures. Il peut ouvrir nos yeux et se faire reconnaître tout en disparaissant à nos regards sous les espèces du pain et du vin. Il peut susciter en nous l’enthousiasme du témoignage qui naît de cette rencontre : "Le Seigneur est vraiment ressuscité ! Nous en sommes témoins !" "A leur tour, ils racontaient ce qui s’était passé"... Trouvons notre joie à être aujourd’hui, les témoins émerveillés de cette rencontre possible pour tout homme ! Amen. Alléluia.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


-