Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
https://angouleme.catholique.fr/Homelie-du-Vendredi-de-Paques

Homélie du Vendredi de Pâques

Par le père Frédéric VOLLAUD

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir
  • 0 vote

"En nul autre que lui, il n’y a de salut"


Une fois encore, nous sommes témoins de cette audace étonnante qui permet à Pierre, en même temps, de dénoncer l’injuste condamnation à mort de Jésus et de proclamer sa résurrection ainsi que sa puissance de vie qui continue d’atteindre et de renouveler ce qui est menacé en l’homme : ici, le corps abimé de l’infirme, remis debout par le nom de Jésus le Nazaréen, mort et ressuscité.
C’est beau de voir comment Pierre se laisse maintenant habiter, traverser et conduire par la vivante influence de Celui qui l’a, le premier, remis debout en pardonnant sa triple trahison, en re-suscitant sa capacité d’aimer et d’être fidèle, non plus appuyé sur ses propres forces et sur une présomption tout humaine, mais sur cette re-création de son désir d’aimer le Seigneur et d’être son témoin jusqu’à la mort... Pierre est définitivement sorti de la peur, non pas par ses propres moyens ou sa seule volonté, mais en laissant Jésus le libérer des chaînes de la peur, de l’orgueil... C’est ce qui se passe en chaque sacrement du Pardon : nous sommes libérés de tout ce qui empêche notre capacité d’aimer de porter ses fruits. Nous sommes recréés par le pardon de Dieu, remis au niveau de notre désir très profond de lui être fidèle et de témoigner de lui... Il ne nous reste plus, comme Pierre, qu’à nous laisser conduire, éclairer, bouger par l’Esprit Saint. C’est lui qui nous rend créatifs pour concrétiser, autant qu’il est possible, nos désirs les plus profonds et les plus vrais.
La pêche miraculeuse se situe, chez saint Jean, après la résurrection.
Elle a lieu en Galilée, là où Jésus avait annoncé qu’il précèderait ses disciples.
Les signes d’un élargissement de la mission et d’une propagation de la Bonne Nouvelle à toutes les nations sont donnés.
La Galilée des Nations, le filet qui ne rompt pas, les 153 poissons annoncent le rassemblement de toutes les familles humaines dans l’unique Eglise du Christ.
Retenons aussi que l’action des disciples n’est efficace, contre tout espoir humain, que parce qu’elle est réponse à l’appel du Christ.
Et pour confirmer cela, quelques versets plus loin, a lieu ce dialogue inouï entre Jésus et Pierre, pour rappeler que l’Eglise ne sera pas fondée sur des compétences ou des mérites humains, mais sur le témoignage et la foi d’apôtres ancrés dans la confiance et la miséricorde du Christ pour eux, en même temps que sur leur adhésion, leur consentement à cette confiance et à cette miséricorde. L’Eglise n’a jamais été et ne sera jamais un club d’initiés et de gens parfaits... Elle est Temple fait de pierres vivantes, sans cesse taillées et ajustées à sa construction, laissant transparaître non pas la gloire de leurs propres actions mais les merveilles de l’action de Dieu en elles !
Soyons heureux d’être l’Eglise du matin de Pâques, des bords du lac de Tibériade, du Cénacle envahi par le souffle de l’Esprit Saint.... l’Eglise des pécheurs transformés par la grâce tout autant que celle des saints et des martyrs... l’Epouse vivante d’un Dieu vivant ! Amen. Alléluia !

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


-