Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
https://angouleme.catholique.fr/Homelie-du-samedi-9-mars-2019

Homélie du samedi 9 mars 2019

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir
  • 0 vote

Jésus ne résiste que par la Parole des écritures et par la foi en celui qui l’a envoyé.


La honte. La nausée. C’est ce qu’on peut ressentir lorsqu’on voit et on entend les échos de la vie de l’Église qui ne semble même plus être l’Église. Cette semaine aura encore porté son poids de révélations et d’horreur. Loin, bien loin de la douceur de l’Evangile, de la dignité de l’homme et d’une Bonne Nouvelle. Sûrement, grâce à tout cela, une page est-elle en train de se tourner. On peut du moins l’espérer.
La page d’évangile du jour vient nous éclairer : ce n’est pas d’aujourd’hui que Satan travaille. Ce n’est pas d’aujourd’hui que les tentations se font sentir. Jésus lui-même a eu des démêlés avec le diable. Jésus et Satan. Étrange rencontre. Étrange dialogue. Étrange face à face. Corps à corps. Heure des tentations. Toutes les tentations, jusqu’à ce que « toutes soient épuisées ». Comme on les retrouve, ces tentations, aujourd’hui dans l’Église ! Ne rejoignent-elles pas précisément ce qu’on lui reproche ? Tentation du pouvoir et de tous ses abus, tentation de l’avoir et de tous ses excès, tentation de l’orgueil et de tous ses oublis de l’autre. Les mêmes, il y a 2000 ans et aujourd’hui. Les mêmes contre Jésus Christ et contre l’Église Corps du Christ. Alors comment avancer ? Comment s’en sortir ? Quelle issue possible ? Comment ce carême pourrait-il être le moment favorable pour découvrir autre chose, entrer dans la paix, ouvrir nos cœurs, être libérés de toutes ces lourdeurs ?
Nous voulons « retrouver la Vie », dit notre slogan, notre thématique cette année pour le carême. La Parole de Dieu nous propose un moyen pour retrouver cette Vie perdue : la foi.
C’est la foi, ou la confiance en Dieu, qui mène le Peuple Hébreux à travers son histoire et jusqu’à travers ses infidélités. Dans le livre du Deutéronome, lorsqu’il regarde son histoire, le Peuple comprend la présence indéfectible de Dieu à ses côtés et renouvelle sa foi en lui. « Les égyptiens nous ont maltraités et réduits à la pauvreté, il nous ont imposé un dur esclavage. Nous avons crié vers le Seigneur, le Dieu de nos pères. Il a entendu notre voix. Il nous a fait sortir d’Egypte. Et maintenant voici que j’apporte les prémices des fruits du sol que tu m’as donné, Seigneur. » Magnifique expérience qui vient rejoindre notre désir : sortir de cette boue et retrouver un jardin verdoyant… certainement plus pauvre, plus petit, plus humble, mais plus juste et plus vrai, en accord avec le Seigneur. C’est dans la foi et par la foi que le Peuple d’Israël a pu traverser ces épreuves, en accueillant le pardon et la miséricorde de Dieu, en changeant de vie grâce à l’accueil de cette miséricorde.
« Quiconque met en lui sa foi ne connaîtra pas la honte », disait Saint Paul. Cette honte dont nous voulons nous aussi nous libérer. Cette honte qui nous pousse peut-être, même, parfois, à partir, à nous éloigner, à prendre nos distances avec une institution qui semble bien vérolée. Mais la foi nous libère de cette honte, et la foi naît de la Parole. « Tout près de toi est la Parole, elle est dans ta bouche et dans ton cœur. » La Parole. La Parole de Dieu. La Parole qui tourne vers Dieu, Parole de Vie, seule essentielle. Pas parole d’Eglise, on l’aura compris, si fragile qu’elle est ! Mais Parole de Dieu nous amenant au Christ, Parole vivante. « Quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé », continue Saint Paul. Sauvé. Libéré. Vivant. Retrouver la vie passe bien par la foi en Dieu, en notre Père le seul Saint.
Entrer, à notre tour, dans la foi du Fils. Car c’est bien par la foi que Jésus anéantie le tentateur. Par la foi en son Père, par sa confiance en Dieu. Jésus ne résiste que par la Parole des écritures et par la foi en celui qui l’a envoyé. Confiance totale. Abandon dans le projet du Père. Ce projet qui n’épargne pas les tentations, ni pour le Fils ni pour chacun de nous, et il serait illusoire de croire que nous pourrions y échapper. Si nous étions aveugles de ce point de vue là, l’actualité nous a rattrapé et ouvert les yeux. La confiance en Dieu le Père n’épargne pas les tentations, mais elle permet d’y résister, de lutter contre, de les faire taire.
Expérience du Fils. Expérience de chacun de nous, si nous le voulons bien, si nous l’acceptons… et pourquoi pas en ce carême, pour retrouver la Vie, la Vie vivante, la Vie de fils et de filles de Dieu.

Pour nourrir notre foi, pour entrer toujours davantage dans cette confiance du Fils pour son Père, pourquoi ne pas profiter de toutes les occasions qui se présentent à nous ! Dans notre doyenné, de nombreuses invitations et propositions sont faites. Elles ont été répertoriées, inventoriées : vous les avez sur une feuille entre vos mains. Je vous propose de prendre quelques instants silencieusement pour les lire et pourquoi pas vous engager, le temps de ce carême, pour l’une ou l’autre, deux ou trois d’entre elles, qui permettrons à chacun de nous d’entrer davantage dans la foi qui n’est pas adhésion aveugle à une Eglise, mais confiance du cœur au Dieu d’Amour qui ne nous lâche pas et nous fait vivre de la vraie Vie. Cette petite feuille pourra servir à chacun de tableau de bord tout au long de notre carême !

P. Benoît Lecomte

En savoir plus

Lecture du livre du Deutéronome

Moïse disait au peuple :
Lorsque tu présenteras les prémices de tes récoltes,
le prêtre recevra de tes mains la corbeille
et la déposera devant l’autel du Seigneur ton Dieu.
Tu prononceras ces paroles devant le Seigneur ton Dieu :
« Mon père était un Araméen nomade,
qui descendit en Égypte :
il y vécut en immigré avec son petit clan.
C’est là qu’il est devenu une grande nation,
puissante et nombreuse.
Les Égyptiens nous ont maltraités, et réduits à la pauvreté ;
ils nous ont imposé un dur esclavage.
Nous avons crié vers le Seigneur, le Dieu de nos pères.
Il a entendu notre voix,
il a vu que nous étions dans la misère, la peine et l’oppression.
Le Seigneur nous a fait sortir d’Égypte
à main forte et à bras étendu,
par des actions terrifiantes, des signes et des prodiges.
Il nous a conduits dans ce lieu et nous a donné ce pays,
un pays ruisselant de lait et de miel.

Et maintenant voici que j’apporte les prémices
des fruits du sol que tu m’as donné, Seigneur. »

Psaume
(Ps 90 (91), 1-2, 10-11, 12-13, 14-15ab)

R/ Sois avec moi, Seigneur,
dans mon épreuve. (cf. Ps 90, 15)

Quand je me tiens sous l’abri du Très-Haut
et repose à l’ombre du Puissant,
je dis au Seigneur : « Mon refuge,
mon rempart, mon Dieu, dont je suis sûr ! »

Le malheur ne pourra te toucher,
ni le danger, approcher de ta demeure :
il donne mission à ses anges
de te garder sur tous tes chemins.

Ils te porteront sur leurs mains
pour que ton pied ne heurte les pierres ;
tu marcheras sur la vipère et le scorpion,
tu écraseras le lion et le Dragon.

« Puisqu’il s’attache à moi, je le délivre ;
je le défends, car il connaît mon nom.
Il m’appelle, et moi, je lui réponds ;
je suis avec lui dans son épreuve. »

Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Romains

Frères,
que dit l’Écriture ?
Tout près de toi est la Parole,
elle est dans ta bouche et dans ton cœur.
Cette Parole, c’est le message de la foi que nous proclamons.
En effet, si de ta bouche,
tu affirmes que Jésus est Seigneur,
si, dans ton cœur,
tu crois que Dieu l’a ressuscité d’entre les morts,
alors tu seras sauvé.
Car c’est avec le cœur que l’on croit
pour devenir juste,
c’est avec la bouche que l’on affirme sa foi
pour parvenir au salut.
En effet, l’Écriture dit :
Quiconque met en lui sa foi ne connaîtra pas la honte.
Ainsi, entre les Juifs et les païens,
il n’y a pas de différence :
tous ont le même Seigneur,
généreux envers tous ceux qui l’invoquent.
En effet,
quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé.

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
après son baptême,
Jésus, rempli d’Esprit Saint,
quitta les bords du Jourdain ;
dans l’Esprit, il fut conduit à travers le désert
où, pendant quarante jours, il fut tenté par le diable.
Il ne mangea rien durant ces jours-là,
et, quand ce temps fut écoulé, il eut faim.
Le diable lui dit alors :
« Si tu es Fils de Dieu,
ordonne à cette pierre de devenir du pain. »
Jésus répondit :
« Il est écrit :
L’homme ne vit pas seulement de pain. »

Alors le diable l’emmena plus haut
et lui montra en un instant tous les royaumes de la terre.
Il lui dit :
« Je te donnerai tout ce pouvoir
et la gloire de ces royaumes,
car cela m’a été remis et je le donne à qui je veux.
Toi donc, si tu te prosternes devant moi,
tu auras tout cela. »
Jésus lui répondit :
« Il est écrit :
C’est devant le Seigneur ton Dieu que tu te prosterneras,
à lui seul tu rendras un culte. »

Puis le diable le conduisit à Jérusalem,
il le plaça au sommet du Temple
et lui dit :
« Si tu es Fils de Dieu, d’ici jette-toi en bas ;
car il est écrit :
Il donnera pour toi, à ses anges,
l’ordre de te garder ;
et encore :
Ils te porteront sur leurs mains,
de peur que ton pied ne heurte une pierre. »
Jésus lui fit cette réponse :
« Il est dit :
Tu ne mettras pas à l’épreuve le Seigneur ton Dieu. »
Ayant ainsi épuisé toutes les formes de tentations,
le diable s’éloigna de Jésus jusqu’au moment fixé.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Contact

adresse Paroisse Ma Campagne - Puymoyen
2, bld Jean Moulin
16000 Angoulême
+335 45 61 15 04
paroissemacampagne chez orange.fr
Accueil à la paroisse les mardis et vendredis de 16h30 à 18h30

Contact

adresse Paroisse Saint Jean-Baptiste
28 rue Pierre Aumaître
16000 Angoulême
+336 09 78 55 52
Paroisse Saint Jean-Baptiste
Accueil à la paroisse les mardis de 10h à 12h



-