Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
http://angouleme.catholique.fr/Homelie-pour-le-mariage-de-Marc-Guyton-et-Charlene-Roussarie
              Homélie pour le mariage de Marc Guyton et Charlène Roussarie

Homélie pour le mariage de Marc Guyton et Charlène Roussarie

Marc Guyton et Charlène Roussarie se sont dit "Oui" à Puymoyen le 11 août 2018.


Charlène et Marc, en relisant le parcours et les échanges que nous avons vécu ensemble, un mouvement m’est apparu. Celui d’une sortie.
Charlène, dès le début de votre rencontre, tu as fait sortir Marc de son isolement et de son univers un peu trop exclusif. De ton côté, Marc, tu as su faire sortir Charlène de ses craintes et lui faire gagner la confiance. Il y a eu aussi cette sortie de votre relation de couple avec l’arrivée de Jacques, ouverture incroyable et jamais finie au cœur de votre vie. A n’en pas douter, vous êtes en mouvement, en état de sortie, une sortie douce, joyeuse, progressive, faite de tendresse et de discussions. « Voilà pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, il s’attachera à sa femme, et tous deux ne feront plus qu’un », rappelait Jésus dans l’Evangile. Notre vie, pour être vivante, doit être unie à ce mouvement de sortie, de partir, de quitter ses amarres pour une aventure nouvelle à renouveler chaque jour.
Nos échanges ont encore mis en lumière une autre sortie, celle de nos idées et de nos questionnements, pour découvrir la vie de l’Église, la force et la douceur de la Parole de Dieu, la présence divine parce qu’humaine dans l’humble vie chrétienne.
Vous ne vivez pas la sortie pour sortir, mais pour vivre la rencontre. La rencontre entre vous deux, Charlène et Marc, la rencontre de ce petit être, Jacques, la rencontre d’une communauté chrétienne, la rencontre de celles et ceux qui vous entourent, familles, amis, voisins. Vous êtes en état de sortie. En donc en expansion, en ouverture, en déploiement de votre capacité d’aimer.
Car il n’y a pas d’amour sans sortie de soi. Il n’y a pas d’amour dans le recroquevillement et l’enfermement. Il n’y a d’amour que dans le saut libre et confiant vers un ailleurs prometteur bien que toujours risqué. Cet amour qui est le meilleur, ce « don de Dieu par-dessus tous les dons » qu’évoque Saint Paul d’une si belle façon. « L’amour qui prend patience, qui rend service, qui ne cherche pas son intérêt, qui supporte tout, espère tout, endure tout » ne peut être qu’un amour grand ouvert, désintéressé, déployé totalement. De cet amour dont vous voulez vivre, aujourd’hui et demain, entre vous et avec ceux qui croiserons votre route.
Cet amour n’est pas si simple à vivre au quotidien, et l’on a sûrement bien souvent envie de rentrer se mettre à l’abri plutôt que de rester en état de sortie au risque des grands vents. Vous le savez déjà, il faut l’entretenir, le nourrir, le raviver, le fortifier. Il y faut la tendresse et les mille pardons et mercis de chaque jour à offrir et à recevoir. Il y faut les paroles et les gestes, les petites et les grandes attentions, il y faut l’écoute, le partage, l’échange, la compréhension… Il faut régulièrement revenir, comme le fait encore Jésus dans l’Evangile, au projet initial, au « commencement », et aussi à l’Ecriture. Cette Ecriture, Parole de Dieu apaisante et ressourçante qui ne s’affadit pas avec le temps mais garde toujours sa force. Parole de Dieu pourquoi pas partagée en couple et aussi avec d’autres, chercheurs d’humanités, chercheurs de Dieu et du mystère de l’Homme. Il y faut Dieu, sa présence et son action, celles que vous avez découvertes et que vous continuerez de découvrir dans le quotidien des jours, ce Dieu est qui force de pardon et de confiance, source de paix et de fidélité. « Le Seigneur est tendresse et pitié, lent à la colère et plein d’amour ; la bonté du Seigneur est pour tous, sa tendresse pour toutes ses œuvres », chantait le psaume.
En scellant votre amour dans le sacrement du mariage, comme l’un de vous le disait, vous vous mariez « à trois », vous reconnaissez la présence et l’importance de la présence de Dieu comme source et but de votre amour. Ce Dieu qui, lui le premier, est en état de sortie permanente et ne cesse de nous rejoindre dans nos histoires et les sinuosités de nos vies. Ce Dieu qui, le premier, ne cesse de nous rejoindre dans nos vies concrètes d’hommes et de femmes engagés dans la vie du monde, et qui nous invite à toujours aller de l’avant en continuant de sortir de nous-mêmes… et à aimer.
En vous donnant l’un à l’autre ce sacrement, Marc et Charlène, vous prenez appuis sur le Seigneur pour vivre votre vie humaine, votre vie de couple, votre vie de famille. Mais vous acceptez aussi une mission : celle de témoigner de cet amour de Dieu pour l’humanité, de cette « sortie de Dieu parmi les hommes ». Votre mariage n’est pas qu’une fête d’un jour, aussi belle soit-elle. Il est témoignage au long cours que l’amour est exigeant mais possible, parfois difficile mais souvent heureux, rendant pleinement libre dans le parfait déploiement de notre humanité. Voilà votre mission auprès de nous tous aujourd’hui et auprès du monde.
A nous, alors, de vous accompagner également dans cette mission. Ne soyons pas les invités d’un jour heureux de faire la fête. Soyons, les uns et les autres, de véritables compagnons de route pour Marc et Charlène, des compagnons de leur aventure, des compagnons de leur témoignage de vie. Ne nous dispersons pas trop vite après ce jour ! Notre présence à leurs côtés aujourd’hui nous engage, nous aussi, pour l’avenir.
Alors, chaque jour nous pourrons avec vous rendre grâce, dire merci pour les merveilles que Dieu fait en vous et par vous. Et avec le psalmiste nous pourrons bénir le Seigneur : « Son amour a fait pour nous – et pour vous – des merveilles. »
Amen.
P. Benoît Lecomte

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Contact

adresse Paroisse Ma Campagne - Puymoyen
2, bld Jean Moulin
16000 Angoulême
+335 45 61 15 04
paroissemacampagne chez orange.fr
Accueil à la paroisse du 1er juillet au 15 août uniquement les vendredi de 16h30 à 18h30



-