Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
https://angouleme.catholique.fr/Jeter-la-pierre

Jeter la pierre...

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir
  • 0 vote

DIMANCHE 7 AVRIL 2019
5° dimanche du Carême , année C
Saint Jean, 8, 1-11



« Il nous faut apprendre à voir le mal et la faute comme Dieu les voit
. Cela précisément est difficile. Car là où nous voyons naturellement une faute à condamner et à punir, Dieu, lui, voit tout d’abord une détresse à secourir. Le Tout-Puissant est aussi le plus doux des êtres, le plus patient. En Dieu, il n’y a pas la moindre trace de ressentiment. Quand sa créature se révolte contre lui et l’offense, elle reste toujours à ses yeux sa créature...Tout ce qu’il a créé a des racines si profondes en lui. Il est le plus désarmé de tous les êtres en face de ses créatures. Comme une mère devant son enfant. Là est le secret de cette patience qui parfois nous scandalise. »[/bleu](P.Eloi Leclerc dans son très beau livre " La sagesse d’un pauvre »)

Cette belle méditation du P.Eloi, s’enracine dans sa spiritualité de franciscain, toute empreinte de bonté, de beauté, de tendresse et de miséricorde.

Il y a déjà plus de 20 ans, je suis allé voir le spectacle de Robert Hossein, « un homme nommé Jésus ». Au milieu de ce spectacle, la scène est dans le noir. On devine une personne prostrée, entourée d’’hommes prêts à la lapider... Le moment est tragique. Nous retenons notre souffle. Le silence de la salle est impressionnant... Lorsque,soudain, un rayon de lumière enveloppe cette condamnée à la lapidation. Du bout de la salle un homme s’avance à pas de bonté, de pardon et d’amour. Lentement il s’approche de cette femme. Il se penche et ramasse une pierre qu’il lui met dans la main tout en la relevant... Les condamnateurs s’enfuient... Il n’y a pas une seule parole : l’amour qui sauve ne fait pas de bruit au contraire de la haine, de la jalousie qui tuent avec des hurlements de joie !

Et la femme reprend son chemin de vie, le cœur tout brûlant d’un amour qui sauve, le visage transfiguré de la lumière de l’amour....

C’est l’évangile de ce 5° dimanche de carême qui nous rapproche peu à peu de la fête pascale.
Quel message pour nous ?
Invitation à passer du jugement au pardon, de la condamnation à la communion.
Invitation à contempler le Christ sauveur.
Invitation à transformer les pierres que nous avons parfois dans nos mains en des fleurs de bienveillance, de bonté, de miséricorde.

Entrons dans la cellule secrète où Jésus prie son Père,

« Cette place vide, au ciel,
que tu as préparée pour moi,
regarde sans cesse, Seigneur. !

Oh ! Ne m’oublie pas, mon Dieu et ma tendresse !
Vois comme je peine sur la route !

Envoie tes saints anges,
que je ne me perde en chemin !

Et tous, mes amis qui sont déjà auprès de toi,
vite, qu’ils accourent au-devant de moi,
que je ne sois pas en retard
pour la fête éternelle de ta miséricorde. »

(Prières Bibliques en Église page 273)

Frère Henri Revéreau, missionnaire de Sainte Thérèse

Prenons, ensemble le chemin du cœur de Dieu,
chemin de miséricorde infinie ...

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

adresse Paroisse Segonzac
1 rue Jean d’Hermy
16130 Segonzac
+335 45 83 40 07
paroisse.segonzac chez orange.fr


Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Ecouter Radio RCF Charente

KTO

Eglise catholique en France

Agenda


Relais de la Paroisse


Equipe du deuil

Equipe EAP

Doyenné Ouest-Charente et ses 3 secteurs


-