Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
https://angouleme.catholique.fr/Jetez-les-filets-Tu-sais-que-je-t-aime
            "Jetez les filets !" " Tu sais que je t’aime ! "

"Jetez les filets !" " Tu sais que je t’aime ! "

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir
  • 0 vote

Vidéo de l’homélie DIMANCHE 5 MAI 2019
3ème Dimanche de Pâques - année C
Saint Jean 21,1-19
***


Homélie filmée de Fr.Henri

UNE RENCONTRE A DEUX VOIX.

Avec l’évangile de ce dimanche, nous sommes en présence d’une rencontre à deux voix :
celle de Jésus et celle de Pierre.

ÉCOUTONS LA VOIX DU SEIGNEUR : « JETEZ LES FILETS ! »

Au lever du jour, Jésus rejoint les disciples qui rentrent d’une nuit de pêche sans poisson : du travail, de la fatigue pour rien ! On peut être découragé ! Et çà nous arrive, à nous pasteurs comme à bien des personnes qui engagent leur vie, leur temps, leur dynamisme au service des autres.
On a appelé, animé des réunions, on y croyait... et au bout de tant d’efforts de présence, d’accompagnement, les filets sont vides : personne ne s’engage ... ou un tout petit nombre accepte de prendre des responsabilités...A vue humaine c’est décourageant …

Avec humilité et confiance, on écoute la voix du Seigneur qui nous appelle à persévérer et à changer de côté pour passer du côté de Jésus qui nous dit :
« Jetez les filets ! »

De quels filets s’agit-il ? Les filets de la confiance, de la prière, de la patience, de la foi et de la communion avec ceux et celles qui, dans nos paroisses, engagent aussi leur vie, leur temps, leur foi au service de la mission. On n’est pas seul ! Les membres des diverses équipes de L’EAP, de l’accompagnement au baptême, au mariage, au deuil sont autant de pêcheurs capables de jeter les filets avec les pasteurs. Les catéchistes, les animateurs d’aumônerie, les équipes liturgiques, les fleuristes de nos églises, la chorale... que de personnes qui participent à la pêche, Seigneur !

A travers toutes ces personnes qui sont dans la grande barque de ton Église,
Fais-nous entendre ta voix : « Jetez les filets ! »


« Écoute la voix du Seigneur, prête l’oreille de ton cœur, tu entendras que Dieu fait grâce... »

En devenant pêcheurs d’hommes, c’est à dire en participant à l’annonce de la Bonne Nouvelle, nous répondons à l’appel de Jésus : « Jetez les filets ! »


« C’est seulement à partir du don de Dieu, librement accueilli et humblement reçu, que nous pouvons coopérer par nos efforts à nous laisser transformer de plus en plus. Il faut d’abord appartenir à Dieu.
Il s’agit de nous offrir à Celui qui nous devance, de lui remettre nos capacités, notre engagement, notre lutte contre le mal et notre créativité, pour que son don gratuit grandisse et se développe en nous. »


(Gaudete et Exsultate du Pape François, § 56)

ÉCOUTONS LA VOIX DU SEIGNEUR : « M’AIMES-TU ? »

Avec cette question de Jésus à Pierre, j’entends celle d’un enfant à sa man : « Dis, maman, tu m’aimes ? »

 - Question qui peut être la nôtre dans nos rencontres personnelles, familiales !
 - Question que se posent en silence des fiancés, des couples, des amis.... car l’amour ne fait pas de bruit. Il s’exprime en présence d’écoute, de délicatesse, de gestes de tendresse !
 Langage du cœur qui dépasse toutes les grandes théories ….
Retenons surtout que Jésus va confier une grande responsabilité à Pierre :
« SOIS LE PASTEUR, SOIS LE BERGER DU TROUPEAU ! »

Retenons encore que Jésus s’appuie sur une réponse d’amour et non sur une profession de foi. Certes on se souvient que dans un autre dialogue, Pierre avait professé sa foi en Jésus :
« A qui irions-nous, Seigneur, Tu as les paroles de la vie éternelle ? »

La foi et l’amour sont sur une même voie, la voie de la confiance et de l’espérance :
« Les vrais regards d’amour sont ceux qui nous espèrent... »
P.Baudiquey

« M’AIMES-TU ? »…

Question posée à chacun de nous, quel que soit son état de vie.
La réponse attendue par le Seigneur viendra de notre cœur et se concrétisera dans nos divers engagements et notre amour fraternel. Car comment pourrions-nous dire que nous aimons le Seigneur que nous ne voyons pas, si nous n’aimons pas nos frères que nous voyons ?

« Aimez-vous comme je vous ai aimés, aimez-vous chacun comme des frères...
Aimez-vous, JE VOUS L’AI DEMANDE, aimez-vous, aimez-vous ! »

Je vous emmène chez le Pape François, écoutez-le :

« Puisses-tu reconnaître quelle est cette parole, ce message de Jésus
que Dieu veut délivrer au monde par ta vie !
Laisse-toi transformer, laisse-toi renouveler par l’Esprit
pour que cela soit possible et qu’ainsi ta belle mission ne soit pas compromise.

Le Seigneur l’accomplira même au milieu de tes erreurs et de tes mauvaises passes,
pourvu que tu n’abandonnes pas le chemin de l’amour
et que tu sois toujours ouvert à son action surnaturelle qui purifie et illumine. »

(§ 24 de Gaudete et Exsultate)

« Il n’est pas sain d’aimer le silence et de fuir la rencontre avec l’autre...
Nous sommes appelés à vivre la contemplation également au sein de l’action,
et nous nous sanctifions dans l’exercice responsable et généreux de notre propre mission. »
(§ 26)


« Notre amour doit s’enraciner dans la contemplation de sa source jaillissante,
et notre amour doit être l’accueil d’un don de Dieu...
qui est un jaillissement pour une Alliance,
un enfouissement pour une Présence. »

(Extrait d’une réflexion méditative des sœurs du Sacré Cœur de Jésus de Saint Jacut les Pins...)


« Aime et tu sauras que l’amour fait vivre,
Aime et tu vivras, car aimer, c’est vivre !... »


En ce mois de mai, mois de Marie, confions à notre Mère du Ciel, notre vie !
Qu’elle nous aide à aimer comme elle a aimé, de son OUI de l’Annonciation
à son OUI au pied de la Croix jusqu’à son OUI à la Résurrection !

« Tu me le fais sentir, ce n’est pas impossible
De marcher sur tes pas, ô Reine des élus,
L’étroit chemin du Ciel, tu l’as rendu visible
En pratiquant toujours les plus humbles vertus.

Auprès de toi, Marie, j’aime à rester petite,
Des grandeurs d’ici bas, je vois la vanité.
Chez sainte Élisabeth, recevant ta visite,
J’apprends à pratiquer l’ardente charité. »

« Tu nous aimes, Marie, comme Jésus nous aime
Et tu consens pour nous à t’éloigner de Lui.
Aimer, c’est tout donner et se donner soi-même,
Tu voulus le prouver en restant notre appui. »

(Poésie « Pourquoi je t’aime ô Marie ! »
Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus


En fraternelle communion !

Frère Henri REVEREAU Missionnaire de Sainte Thérèse

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

adresse Paroisse Segonzac
1 rue Jean d’Hermy
16130 Segonzac
+335 45 83 40 07
paroisse.segonzac chez orange.fr


Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Ecouter Radio RCF Charente

KTO

Eglise catholique en France

Agenda


Relais de la Paroisse


Equipe du deuil

Equipe EAP

Doyenné Ouest-Charente et ses 3 secteurs


-