Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
https://angouleme.catholique.fr/LA-VISITATION

« LA VISITATION »

DIMANCHE 23 DECEMBRE 2018 Année C
4° dimanche de l’Avent
Saint Luc 1,39-45


« Tu me le fais sentir, ce n’est pas impossible
de marcher sur tes pas, ô Reine des élus,
l’étroit chemin du Ciel, tu l’as rendu visible
en pratiquant toujours les plus humbles vertus.
Auprès de toi, Marie, j’aime à rester petite,
des grandeurs d’ici-bas, je vois la vanité.
Chez Sainte Elizabeth, recevant ta visite,
j’apprends à pratiquer l’ardente charité. »

Extraite de la dernière poésie de Sainte Thérèse, écrite en mai 1897, et intitulée « Pourquoi je t’aime ô Marie, » , cette strophe nous ouvre un chemin de contemplation de l’évangile de ce dernier dimanche avant Noël, qui se nomme communément l’Évangile de la Visitation.

Allons à la rencontre d’Elizabeth et Zacharie, de Marie et Joseph.

Voici deux couples qui attendent un enfant.
Zacharie et Elizabeth sont âgés et l’attente d’un enfant est pour eux de l’ordre du miracle, le miracle de la foi et la manifestation de l’amour de Dieu pour eux.
Joseph et Marie sont jeunes. Ils attendent le Messie promis au peuple des croyants, annoncé comme le Sauveur qui vient de la part de Dieu comme Sauveur : » Dieu a tellement aimé le monde qu’Il a envoyé son Fils afin que le monde soit sauvé. »
Les deux futures mamans ont déjà le ventre bien arrondi. Elle porte avec joie et espérance leur enfant qu’elle caresse de leur tendresse, de leur douceur, de leur amour.
Ces deux femmes, futures mamans,sont cousines. Marie habite Nazareth, Anne Ein Karem à 4 km de Jérusalem et à 144 km de Nazareth. Entre les deux il y a Bethléem distant de 150 km de Nazareth.
Pour aller voir ses cousins Zacharie et Anne, Joseph et Marie vont parcourir 150 km, à pas d’âne.
Les chemins sont escarpés et même dangereux. Sans doute faut-il prévoir un arrêt ou deux dans une hôtellerie !
Mais , malgré toutes ces difficultés, Le couple Marie-Joseph prennent la route vers le village de Zacharie – Elizabeth, Ein Karem à 4 km de Jérusalem.
On peut se demander pourquoi une telle expédition. L’évangile nous apporte la réponse. C’est le sens du service à rendre, enraciné dans l’amour des autres qui met en route notre jeune couple, Marie et Joseph.
J’aime à croire que ce chemin fut marqué de silence, de dialogue, de soutien mutuel, d’espérance, de joie, de foi et d’amour. Ces deux croyants sont des pèlerins en marche vers la vie et porteurs eux-mêmes de la vie, puisque Marie est enceinte et qu’elle attend un bébé.

Écoutons le message de l’évangile

Élisabeth arrive et salue sa cousine Marie. L’enfant trésaille en elle. Selon Françoise Dolto, grande spécialiste de l’enfant, on peut comprendre et croire que les enfants dans le ventre de leur maman entendent, saisissent et réagissent, ce qui est le cas pour Marie qui entend Élisabeth s’écrier « tu es bénie entre toutes les femmes et le fruit de tes enrailles est béni. » Tu es heureuse, Marie, car tes entrailles sont aussi la miséricorde divine : c’est le double sens du mot hébreu « rahim ».
Puis vient cette béatitude « heureuse celle qui a cru en l’accomplissement des paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur. » Voilà une béatitude de la foi. Elle nous concerne tous et chacun. Elle nous conduit à donner notre réponse à Dieu qui vient nous visiter, en ce temps de l’Avent. Dieu nous visite par sa Parole, par les attentions reçues des autres, par un geste bienveillant.
Dieu nous invite aussi à visiter les autres. Dans nos familles, nos villages, nos rues, nos maisons de retraite, n’y a-t-il pas des personnes qui attendent une visite ? Ne sommes-nous pas invités à être des porteurs du Seigneur ?
Cette béatitude est comme un parfum qui s’exhale aujourd’hui encore, quand nous nous redisons, comme Marie et Elizabeth, et en toute simplicité de cœur, la présence du Seigneur en nous et chez les autres. La même joie s’exprime dans l’action de grâce quand nous reconnaissons les merveilles de Dieu dans nos vies.
Laissons Dieu tressaillir en nous, comme jaillissement d’une vie nouvelle !
Laissons Dieu naître en nous !
Convertissons nos cœurs en la reconnaissance et pratique de l’amour des autres, en la présence de Dieu dans les autres, comme en chacun de nous.
C’est ce que développe Mgr.Joseph Doré dans un petit livre intitulé « Jésus, expliqué à tous », aux Éditions du seuil,(chapitre II)

Prenons et suivons le chemin de la foi, de l’espérance et de la charité de Marie

Avec le Pape François ,dans Exsultaté et Gaudété, §176 « je voudrais que la Vierge Marie couronne ces réflexions, car elle a vécu comme personne les béatitudes de Jésus. Elle est celle qui tressaillait de joie en la présence de Dieu, celle qui gardait tout dans son cœur et qui s’est laissée traverser par le glaive. Elle est la sainte parmi les saints, la plus bénie, celle qui nous montre le chemin de la sainteté et qui nous accompagne. Elle n’accepte pas que nous restions à terre et parfois elle nous porte dans ses bras sans juger. Parler avec elle nous console, nous libère et nous sanctifie. La Mère n’a pas besoin de beaucoup de parole, elle n’a pas besoin que nous fassions trop d’efforts pour lui expliquer ce qui nous arrive. Il suffit de chuchoter encore et encore : « Je vous salue Marie... »

« Marie, mère des croyants,
enseigne-nous la confiance
et l’ouverture à l’Esprit.

Quand le trouble m’envahit,
quand je m’agite ou me disperse,
prends-moi la main et conduis-moi à ton Fils.

Toi qui portes la joie au plus profond de ton cœur,
Inspire-moi des paroles qui dissipent la peur.

Toi qui as cru au plan de Dieu sur ta vie et sur le monde,
accompagne-moi sur la route qui conduit au Royaume ! »
(Prière de Pierre Charland du Canada)

Laissons-nous visiter par Dieu et devenons de plus en plus des porteurs du Seigneur, dans nos visites, nos rencontres, nos paroles, notre prière.

En fraternelle communion en cette 4° semaine de l’Avent,
Frère Henri Revéreau,
missionnaire de sainte Thérèse

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

adresse Paroisse Segonzac
1 rue Jean d’Hermy
16130 Segonzac
+335 45 83 40 07
paroisse.segonzac chez orange.fr


Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Ecouter Radio RCF Charente

KTO

Eglise catholique en France

Agenda


Relais de la Paroisse


Equipe du deuil

Equipe EAP

Doyenné Ouest-Charente et ses 3 secteurs


-