Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
https://angouleme.catholique.fr/La-legende-du-Pineau

La légende du Pineau

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir
  • 1 vote
  • la legende du pineau - (mp3 - 7 Mo) Télécharger

François était content. La récolte de cette année 1589 était satisfaisante. Le soleil du printemps avait bien chargé en sucre les raisins et l’été avait été chaud sans être trop sec.
Certes l’histoire de France avait connu quelques bouleversements en août avec l’assassinat d’Henri III à St Cloud par le moine Jacques Clément, puis la rivalité pour la couronne entre Henri IV et de Charles de Bourbon. Mais la légitimité d’Henri IV avait fini par l’emporter, renforcée par ses victoires de la fin de cette période estivale.
Au final les vendanges s’étaient bien déroulées et ce 12 octobre en était le dernier jour. Dimanche prochain le village organiserait la Gerbaude, cette grande fête traditionnelle qui célèbre la fin des vendanges.
Cependant François était soucieux. Mélissande, son épouse, s’ennuyait, et bien que lui ayant donné 4 beaux enfants dont elle s’occupait au mieux, François voyait de la mélancolie dans les beaux yeux de son aimée. Sa jeunesse commençait à s’éloigner même si ses 35 ans lui permettaient de conserver toute sa beauté.
- Emmène-moi au bal, lui demandait elle souvent.
- Non Mélissande, tu sais bien que ce n’est plus de notre âge ! Nous avons les enfants à garder et demain je dois me lever tôt pour aller à la vigne.
Son épouse avait besoin de la compagnie des jeunes, sans doute pour se persuader qu’elle faisait toujours partie de cette tranche d’âge où l’aventure de la vie nous galvanise. Oh, elle ne pensait pas à mal quand elle souhaitait retrouver les jeunes gens du village et François ressentait bien que Mélissande l’aimait profondément. Mais elle avait besoin de rire, de chanter, de danser avant d’entamer l’automne de sa vie.
Ils se préparèrent pour aller au banquet de la Gerbaude.
- Dépêche-toi François, il nous faut arriver tôt pour installer les enfants avec les petits et trouver une table pour nous où il n’y ait pas trop de vieux !
- Il va pourtant falloir nous habituer, Mélissande, notre village vieillit et nous aussi.
- Oui François mais il nous faut rester avec les jeunes le plus longtemps possible. Une table où il y aurait un tiers de vieux et deux tiers de jeunes serait parfaite.
- Un tiers de vieux et deux tiers de jeunes, c’est la proportion qui te convient ?
- Oui François, et avec toi à ma droite.
Il sourit.
Le déjeuner se prolongea tard dans l’après-midi. Le cognac coula abondamment. A chaque tournée, Mélissande refusait.
- Mais enfin François, le cognac est trop fort pour moi. L’alcool me ferait dire des bêtises et m’empêcherait de danser. Il faudrait que tu inventes un breuvage plus doux.
Les anciens racontèrent les histoires, contes et légendes du village et les jeunes dansèrent. François voyait bien que Mélissande n’était pas très attentive et regardait les danseurs avec envie. Adhémar, le fils du forgeron vint l’inviter. Elle regarda François.
- Oui Mélissande, va danser, je sais que tu aimes tant ça.
François la vit passer de bras en bras. Jacquemin, le fils du garde champêtre, Alberic, le fils du maréchal ferrant, et même le jeune soldat Taillefer se disputaient le privilège de danser avec Mélissande. Lui-même n’avait jamais su danser. Autant il était adroit dans la taille de vigne autant il était gauche quand il s’agissait d’agiter ses pieds en cadence.
L’hiver suivant il passa de nombreuses semaines dans sa distillerie. Il était viticulteur-bouilleur de cru et distillait lui-même sa production. Comme tous les ans , Il s’était aménagé un lit de fortune pour y dormir à côté de l’alambic car la double distillation charentaise dite « à feu nu » dure 24 heures et nécessite une grande vigilance. Sur sa couche François pensait à Mélissande avec tendresse. Il se rappelait la dernière Gerbaude. Un tiers de vieux, deux tiers de jeunes ! Il souriait dans la nuit.
A trois heures, il se réveilla pour recharger la chaudière en brouillis et mettre en route la deuxième distillation, celle qu’on appelait la bonne chauffe.
Il se rappela le rêve qu’il venait de faire. Il alla au chai prendre un fût de cognac de trois ans d’âge. Il saisit une barrique vide et la remplit au tiers. Puis il compléta avec deux tiers de vin jeune, issu de la récolte de septembre. Il la stocka au chai et partit se coucher.
Les deux années qui suivirent furent particulièrement défavorables. Les hivers rudes, des gelées tardives, des étés humides. François travailla sans relâche et malgré ses efforts les récoltes ne furent pas à la hauteur des années précédentes. La Gerbaude 1591 approchait. En rangeant ses tonneaux pour préparer la mise en futs de cet hiver, François retrouva la barrique où il avait fait son mélange cette nuit de l’hiver 1589. Il gouta. C’était fameux, doux, fin et délicat. Il mesura la teneur en alcool : 17 degrés. Parfait !
Le jour de la Gerbaude, il chargea sa barrique sur l’attelage qui amenait la famille au banquet et assura la distribution de son mélange au début du repas. Tous les convives complimentèrent François et une deuxième puis une troisième tournées s’imposèrent. Mélissande était très fière de son époux.
- Mais comment as-tu fait ça ? C’est tellement délicieux !
- J’ai appliqué ta recette ma belle : un tiers de vieux, deux tiers de jeunes. Et voilà.
Ce jour-là Mélissande n’eut pas envie d’aller danser avec les jeunes et resta bien calée contre l’épaule solide de son François.
C’est ainsi que le pineau fut inventé.

Jean Paul Tourvieille
http://www.tourvieilleauteur.fr/

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Ecouter RCF Charente

KTO

Eglise catholique en France

Logo MessesInfo

Les doyennés et paroisses


Agenda


-