Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
https://angouleme.catholique.fr/La-revolution-de-la-confiance

La révolution de la confiance

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir
  • 0 vote

DIMANCHE 21 JUIN 2020
12° DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE, année A
St.Matthieu 10, 26-33


A l’école de Saint Ignace de Loyola


« Il me semble que vous devriez vous résoudre à faire avec calme ce que vous pouvez. Ne soyez pas inquiets de tout, mais abandonnez à la divine Providence ce que vous ne pouvez accomplir par vous-même. Sont agréables à Dieu notre soin et notre sollicitude raisonnables pour mener à bien les affaires dont nous devons nous occuper par devoir. L’anxiété et l’inquiétude de l’esprit ne plaisent point à Dieu. Le Seigneur veut que nos limites et nos faiblesses prennent appui en sa force et en sa toute puissance . Il veut nous voir croire que sa bonté peut suppléer à l’imperfection de nos moyens. »
( Lettre du 17 novembre 1555 de St.Ignace de Loyola, 1491-1556)

Pourquoi ce texte de St.Ignace ?

Ce texte nous invite à la confiance. Il est comme un commentaire de l’évangile de ce dimanche.
En effet, par trois fois nous lisons « ne craignez pas … et soyez sans crainte. »
Prenons le temps de lire, de relire ce texte, de le méditer, de le prier. Il peut nous aider à entrer dans une dynamique de la confiance.

La confiance n’est-ce pas une alliance entre deux personnes ou plusieurs. En ce jour de la fête des pères nous regardons les enfants dans les bras de leur papa. Un lien de confiance, c’est à dire de communion se réalise sans paroles, sinon l’échange de regard, et de « je t’aime ».
Dans la Bible, c’est Dieu qui fait confiance à son peuple : Il lui confie la mission d’être témoin de sa miséricorde infinie. La réponse du peuple s’exprime en confiance, vécue dans l’obéissance, l’humilité et la fidélité. Ces trois attitudes sont fondamentales pour établir des liens de confiance avec quelqu’un.
Dans l’évangile, Jésus invite ses disciples à la confiance... Certes, ils seront comme leur maître, en butte aux difficultés, voire à la persécution, mais le Père veille sur eux, comme Il prend soin des oiseaux du ciel. « Soyez donc sans crainte : vous valez bien plus qu’une multitude de moineaux. Sur la terre comme au ciel, le Fils se montre solidaire de ses disciples, comme Il l’est de toute l’humanité. »

Face aux événements personnels, nationaux, mondiaux, nous pouvons perdre confiance et tomber dans le découragement, le jugement, la condamnation. Quand nous sommes atteins par une maladie qui n’en finit pas de guérir, nous pouvons aussi perdre confiance, ne plus faire confiance aux médecins...
Regardons, alors l’attitude de Saint Jean Bosco. En présence d’une jeunesse délinquante de Turin, il découvre une pédagogie relationnelle dont vivent encore aujourd’hui ses nombreux disciples. Cette pédagogie se résume ainsi : avoir confiance, faire confiance et mettre en confiance ;
Au regard de l’évangile, dans l’humilité, l’abandon de notre orgueil, nous marchons avec confiance, dans nos relations avec les autres, dans notre relation à Dieu, à l’Église.
Chez Sainte Thérèse, amour, abandon, confiance, humilité, fidélité sont toujours liés.
Ce ne sont pas des chemins faciles à suivre. Mais commençons par les prendre ! Et Dieu qui nous fait confiance viendra au secours de notre faiblesse par la force de l’Esprit Saint. Demandons la grâce de la confiance qui est très libératrice.
La poésie de Thérèse en juin 1894 (PN5) exprime ces attitudes d’abandon, de confiance, d’humilité, de fidélité :

« Ma vie n’est qu’un instant, une heure passagère
Ma vie n’est qu’un seul jour qui m’échappe et qui fuit.
Tu le sais, ô mon Dieu ! Pour t’aimer sur la terre
Je n’ai rien qu’aujourd’hui !


Que m’importe, Seigneur, si l’avenir est sombre ?
Te prier pour demain, oh non, je ne le puis !...
Conserve mon cœur pur, couvre-moi de ton ombre,
Rien que pour aujourd’hui.

Près de ton Cœur divin, j’oublie tout ce qui passe.
Je ne redoute plus les craintes de la nuit.
Ah ! Donne-moi, Jésus, dans ce Cœur une place,
Rien que pour aujourd’hui.

Seigneur, je veux te voir, sans voile, sans nuage,
Mais encore exilée, loin de toi, je languis.
Qu’il ne me soit caché, ton aimable visage,
Rien que pour aujourd’hui. "


Avec le Pape François  : « Il n’est pas possible de se passer du silence de la prière... pour apaiser les angoisses et recomposer l’ensemble de l’existence personnelle à la lumière de Dieu. Nous pouvons ainsi laisser naître en nous cette nouvelle synthèse qui jaillit de la vie illuminée par l’Esprit. »
(Gaudeté et exsultaté n° 171)

« Vous qui ployez sous le fardeau,
vous qui cherchez le vrai repos.

Vous qui tombez sur le chemin,
le cœur blessé par les chagrins.

Ne craignez pas pour votre corps,
Ne craignez pas devant la mort !
Levez les yeux vers le Seigneur :
Criez vers Lui sans perdre cœur. » (G 139)

A tous, belle fête des pères, bon dimanche :
que cette semaine vous donne de vivre dans la confiance !

En fraternelle communion,

Frère Henri,
missionnaire de sainte Thérèse
Curé de Segonzac

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

adresse Paroisse Segonzac
1 rue Jean d’Hermy
16130 Segonzac
+335 45 83 40 07
paroisse.segonzac chez orange.fr


Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Ecouter Radio RCF Charente

KTO

Eglise catholique en France

INFOS LIENS N°8- Juin 2020

Agenda


Relais de la Paroisse


Equipe du deuil

Equipe EAP

Doyenné Ouest-Charente et ses 3 secteurs


-