Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
https://angouleme.catholique.fr/Le-Pere-Pierre-Plantevigne-est-decede-le-jeudi-28-fevrier-2020
          Le Père Pierre Plantevigne est décédé le vendredi 28 février 2020

Le Père Pierre Plantevigne est décédé le vendredi 28 février 2020

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir
  • 0 vote

La célébration d’obsèques du Père Pierre Plantevigne a eu lieu le mercredi 4 mars à 14h30 à la cathédrale d’Angoulême.


Mgr Hervé Gosselin,
les prêtres et les diacres du diocèse d’Angoulême
vous font part, dans l’espérance de la Résurrection,

du décès du Père Pierre PLANTEVIGNE,
à l’âge de 80 ans, le vendredi 28 février.

Ses obsèques ont été célébrées le mercredi 4 mars, à 14h30, à la cathédrale d’Angoulême.

L’inhumation aura lieu au cimetière de Marcillac-Lanville.
Le corps repose à la maison familiale, place Louis Plantevigne, à Marcillac-Lanville.

_________

Extrait des dernières volontés du Père Pierre Plantevigne :

"« Ma prière est avec vous »
Je demande pardon à tous ceux que j’ai blessé, vexé, bousculé ou laissé tomber au cours de ma vie. Le pardon de Dieu m’a toujours réconforté et remis en route.
Merci à tous mes amis, entre autres à ceux de l’Église avec lesquels j’ai tant travaillé depuis une cinquantaine d’années et aussi à tous ceux qui m’ont accompagné au cours de ma jeunesse. Un merci spécial à tous les jeunes ; certains sont maintenant en retraite mais dans mon cœur, ils gardent tout l’éclat de leur jeunesse. Merci à tous ceux qui m’ont accompagné ou que j’ai accompagnés. Merci aux paroisses et aux équipes (JOC, END, ACI, MCC, CFPC, VEA,…).
J’ai été heureux d’être prêtre et de vivre le ministère. Continuez à faire vivre l’Église : c’est Dieu qui fait tout mais il compte sur nous selon nos vocations. Si l’on est fait pour cela (que ce chemin semble possible et épanouissant), le chemin du ministère apostolique est formidable et l’Église en a besoin.
Ma prière est avec vous. De ce côté-ci ou de l’autre, qu’importe ! C’est toujours le Seigneur qui est là.
"

Pierre Plantevigne
30 mai 2012

_________

Éléments biographiques
Pierre PLANTEVIGNE est né le 5 février 1940, à Marcillac-Lanville.
Licencié ès-lettres, il a aussi obtenu une licence de théologie à l’Institut catholique de Paris. Il a suivi sa formation au séminaire des Carmes, où il a été ordonné diacre le 17 décembre 1967.
Il est ordonné prêtre à la cathédrale d’Angoulême le 29 septembre 1968.
Vicaire à la paroisse Sainte-Bernadette, de 1969 à 1977, et aumônier des lycées d’Angoulême.
Vicaire épiscopal de la zone de Cognac, en 1977.
Curé de la paroisse Saint-Léger à Cognac, de 1979 à 1993 ; vicaire épiscopal de la zone de Cognac.
Secrétaire général du synode diocésain en 1988.
Doyen de Cognac-Ville en 1990.
Fondateur et responsable de l’École de la foi, en 1990.
Vicaire général de 1992 à 2001. Il devient doyen d’Angoulême-Ville en janvier 1993.
Curé de la cathédrale de 1993 à 2001.
Économe diocésain en 1997, tout en étant prêtre modérateur de la paroisse de Fléac.
Curé de Barbezieux de 2001 à 2010 et vicaire épiscopal du Sud Charente.
Vicaire général de 2006 à 2011.
Curé doyen de Montmoreau en 2007 – 2008
Curé doyen de Ruffec de 2010 à 2016.
Il se retire à la Maison diocésaine, où il continue d’être au service de la paroisse de Jarnac.

_________

En 2018, le Père Pierre Plantevigne célébrait ses 50 ans d’ordination. Il témoignait de ce demi-siècle comme prêtre.

_________

Quelques jours avant son décès, le 18 février 2020, le Père Jacques-Emmanuel Ndong Ewane a interviewé le Père Pierre Plantevigne. Voici quelques extraits de leur échange :

Révérend père, Pouvez-vous, en peu de mots, nous parler de votre ministère ?

P. Pierre Plantevigne
 : J’ai été ordonné prêtre depuis 1968 et j’ai servi pendant une cinquantaine d’années environ. J’ai eu des ministères parfois semblables ou différents. J’ai été beaucoup aux côtés des jeunes et des couples. Pendant plus de 20 ans, j’ai été Vicaire Général en cumulant avec d’autres responsabilités comme les charges de doyen, curés de paroisses et aumônier d’un certain nombre d’associations. Ma vie de prêtre a toujours été pleine. J’ai toujours gardé un espace pour recevoir des personnes, pour les confesser, parler avec elles et les écouter.

Qu’est-ce qui fait le bonheur ou la tristesse d’un prêtre à la retraite ?

P. Pierre Plantevigne  : Le bonheur c’est d’abord Jésus-christ. C’est surtout sa présence, sa façon d’arriver à traduire des choses pour les gens. On trouve qu’on arrive à dire des choses de Jésus-Christ pour des gens. Il y a aussi des rencontres sympathiques et pieuses, les confessions à certaines occasions. Je suis attentif à la vie de l’Eglise, à ce qui se passe bien dans le monde et à ce qui se passe dans la vie.
La tristesse, c’est d’avoir l’impression que les personnes, quelquefois les prêtres et les gens du diocèse ne se souviennent pas de tout ce qui s’est fait dans les cinquante dernières années [...] Ce qui devrait nous réjouir c’est de constater que ce qu’on a fait a servi à quelque chose. Que les choses que nous avons faites ne sont pas tombées dans l’eau.

Quels conseils pouvez-vous donner aux prêtres qui iront eux aussi en retraite dans quelques années ?

P. Pierre Plantevigne  : Il ne faut pas avoir peur. Il faut être enraciné. Si notre vie comme dit Saint Paul est cachée en Dieu et si elle est heureuse, il faut être capable d’être heureux de la vie qu’on a. Il faut être heureux dans sa vie de prêtre. Il faut accepter sa vie. Quand on devient vieux, il faut apprendre petit à petit à accepter sa vie. On voit ses limites. Il ne faut pas rêver qu’on va faire des choses extraordinaires, alors qu’on n’a plus l’âge de le faire. Ce n’est pas qu’une question d’Eglise. C’est vrai pour les personnes qui ont un métier ou une famille. Si on n’est pas prêt à accepter cela, on peut devenir très ennuyeux. Je trouve que l’enjeu, c’est de se réjouir de sa vie. C’est vrai quand on est jeune ou non. On doit aussi accepter de travailler avec les autres. Il faut savoir se faire aider. Le fait de se voir aider sans être le patron, c’est très utile quand on devient vieux. On peut continuer à être aidé. On ne peut pas continuer à être patron. Des gens qui ont travaillé tout seul toute leur vie, j’aurais peur qu’il ne sachent pas bien vieillir. A moins qu’ils ne trouvent une autre personne avec qui ils apprendront à vieillir.

Témoignage de Xavier Favre

Lutte et contemplation

Samedi, j’étais en route vers Saint-Nazaire, afin de connaitre ma petite-fille Éléa née il y a 10 jours. Sans auto-radio, afin de maintenir mon attention, je me suis remémoré les hommes et les femmes qui m’ont marqué dans ma vie. Pierre Plantevigne m’est venu en premier à l’esprit, tellement il a été important pour moi comme aumônier scout et du lycée : ses capacités d’analyse, son anti conformisme, sa simplicité, son dialogue avec tous ,....
Je ne savais pas encore qu’il venait de mourir mais j’allais vers la vie, une vie qui venait de naître :
"De ce côté-ci ou de l’autre, qu’importe ! C’est toujours le Seigneur qui est là" écrivait Pierre.

Les souvenirs sont multiples mais j’ai toujours gardé précieusement un texte de Frère Roger qu’il nous avait distribué alors que j’étais en seconde : "Lutte et contemplation"

LUTTE quand Pierre invitait les ados que nous étions à ne pas accepter tel quel le monde que nous vivions, mais plutôt à l’analyser et à lutter pour qu’il soit meilleur. Il nous invitait, en tant que JEC (Jeunesse Etudiante Chrétienne) à dialoguer et à mener des actions communes avec les JC (Jeunesse Communiste) ou les jeunes anarchistes. Son passé de dirigeant national de l’UNEF lui donnait une légitimité qui faisait que tous lui parlaient et que la grève et la prière n’étaient jamais éloignées l’une de l’autre. Les Béatitudes ou le texte des pèlerins d’Emmaüs prenaient alors une épaisseur, une vitalité

CONTEMPLATION quand Pierre, pendant un camp scout, nous invitait à une veille de feu : se relever seul à tour de rôle dans l’obscurité, pour une heure de présence auprès du feu, sans autre interlocuteur que soi-même, les flammes et la profondeur du ciel étoilé avec ses reflets de l’éternité. Au creux de la nuit, nous étions à même de sentir et de nous approcher d’une suprême puissance, d’un infini Amour.

Lutte et contemplation, ces extrêmes que Pierre savait rassembler humblement, ont balisé pour moi des sentiers, non pas ceux des voies toutes tracées, mais ceux des randonnées tortueuses où il aimait marcher avec son sac à dos. Mon premier GR, c’était lui, mes premiers engagements aussi...

Sans aucun doute, Pierre est à la source de mon engagement quotidien auprès des Frères et Sœurs migrant.e.s, où analyse politique et humanité doivent se rejoindre en permanence, et de ma pratique quotidienne du karaté où corps et esprit doivent ne faire qu’Un.

Xavier Favre

2 réactions


29 février 21:14, par Amiet

Pierre compte beaucoup dans mon itinéraire de croyant. Depuis que je suis diacre, il a su me faire confiance sur le secteur de Baignes, quand il était curé de Barbezieux. Nous avons beaucoup échangé. Je rends grâce à Dieu de l’avoir mis sur ma route. Hélène et moi sommes tristes.Il est auprès du Père, et j’espère qu’il continuera à veiller sur nous. Jean-Luc, diacre.

- Répondre à ce message


 


6 mars 17:48, par Jacqueline GUERIN

MERCI à tous ceux qui ont si bien préparé cette très belle cérémonie d’obsèques.
Textes magnifiques... Quelle émotion à l’écoute de la 2ème lettre à Timothée, !
Très beaux témoignages.
Merci d’avoir choisi Michel Hoang pour l’absoute...
C’était beau, c’était libérant, c’était fort, c’était vrai, comme Pierre.
Jour après jour, continuons... à donner sans compter. C’est la vie qui continue .
Jacqueline.

- Répondre à ce message


 

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


adresse Annuaire de l’Eglise Catholique en Charente
226 rue de Bordeaux - 16000 Angoulême cedex
+335 45 91 34 44
Annuaire diocésain

Annuaire diocésain


Les prêtres

Effectuer une recherche


Les diacres

Effectuer une recherche



-