Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
https://angouleme.catholique.fr/Le-Tresor-la-Perle-le-Filet

Le Trésor, la Perle, le Filet

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir
  • 0 vote

DIMANCHE 26 JUILLET 2020
17° Dimanche du Temps Ordinaire, année A
Saint Matthieu 13,44-52


Que nous dit l’Évangile de ce dimanche ?

Jésus parle à la foule en trois paraboles : le trésor, la perle, le filet.
Chaque parabole commence par « le royaume des cieux » ;
Notons que chez St.Luc et St.Marc nous trouvons, « le royaume de Dieu... »
St.Matthieu parle du « royaume des cieux ? » en le différenciant du royaume de la terre : terre et ciel... Il attire ainsi notre attention, notre regard vers le « Haut », le Ciel, c’est à dire Dieu.
Pour autant, il n’oppose pas ces deux réalités. Chacun offre à notre humanité un espace de vie.
Et, comme il est difficile pour un juif, de définir le « royaume des cieux », Matthieu prend le chemin de la comparaison : « le royaume est comparable à un trésor, une perle, un filet.

Le trésor

« Cet enfant est un véritable trésor ». Nous entendons cette réflexion de la part de parents. Ils expriment ainsi combien l’enfant, fruit de leur amour, est précieux à leurs yeux, à leur cœur, à leur vie.
Le trésor dont nous parle l’évangile c’est Dieu lui-même, en son Fils et dans l’Esprit Saint. Recevons-le avec joie, humilité et foi :
« Tu es là présent livré pour nous,
Toi le tout petit, le serviteur,
Toi le tout puissant,
Humblement tu t’abaisses,
tu fais ta demeure en nous, Seigneur. »
« Je sais et je comprends, par expérience, que le Royaume de Dieu est au-dedans de nous », écrit Sainte Thérèse. Elle exprime ainsi son union à Dieu, par Jésus qui est, dit-elle, « son unique ami ».

La perle

« La perle de grand prix gît profondément cachée. Comme un pêcheur de perles, ô mon âme, plonge, plonge profond ! Plonge encore plus profond et cherche ! Peut-être ne trouveras-tu rien la première fois ? Comme un pêcheur de perles, ô mon âme, sans te lasser, persiste et persiste encore, plonge profond, toujours plus profond, et cherche ! Ceux qui ne savent pas le secret se moqueront de toi, et tu en seras tout attristé ; mais ne perds pas courage, pêcheur de perles, ô mon âme ! La perle de grand prix est bien là cachée, cachée tout au fond. C’est la foi qui t’aidera à trouver le trésor, et c’est elle qui permettra que ce qui était caché soit enfin révélé. Plonge profond, plonge encore plus profond, comme un pêcheur de perles, ô mon âme, et cherche, cherche sans te lasser ! »
Du poète Swâmi Paramamanda, ce texte exprime à merveille la présence de la perle en nos cœurs. Mais il invite à la persévérance : « cherche... cherche... tout au fond de ton cœur et tu trouveras la perle de la foi ». Soyons donc des chercheurs de perle !....

Le filet

La troisième parabole de cet évangile est celle du filet jeté dans la mer, « et qui ramène toutes sortes de poissons. » Le travail des pêcheurs est un rude travail. Il demande de connaître les endroits où pêcher. Il est nécessaire aussi que les pêcheurs trient , « ramassent dans des paniers ce qui est bon, et rejette ce qui est mauvais. »
Ici, je voudrais rappeler une parole du pape François : « La lecture priante de la Parole de Dieu, « plus douce que le miel »(Ps 119) et plus incisive qu’aucun glaive à deux tranchants » (He4,12) nous permet de nous arrêter pour écouter le Maître afin qu’Il soit une lampe sur nos pas ; lumière sur notre route. Comme les Évêques de l’Inde l’ont bien rappelé : « la dévotion à la Parole de Dieu n’est pas seulement une dévotion parmi tant d’autres, certes belle mais optionnelle ; elle appartient au cœur et à l’identité même de la vie chrétienne. La Parole a en elle-même le pouvoir de transformer les vies ».
Éclairés par la Parole de Dieu de ce dimanche nous aurons à cœur de partager le trésor de cette Parole qui nourrit nos vies. Comme le pécheur de perles conserve avec précaution la perle qu’il a trouvée, nous serons dans la joie de contempler en nous la Parole de Dieu, véritable perle vivante.
A la vue du filet plein de poissons, nous saurons discerner ce qui est bon et rejeter ce qui est mauvais. Alors nous serons dans la joie et nous chanterons :

« Toute ma vie, je chanterai ton Nom, Seigneur,
Toute ma vie, je chanterai ton NOM. 

Ton amour qui chaque jour notre pain nous donne,
Ton amour et ta bonté qui nous pardonne.

Que ton Règne arrive au ciel et sur la terre,
Que chacun soit dans l’amour sa vie entière.


Et du mal de la faim, de la guerre
Et du mal, Seigneur, délivre notre terre.
 » (CR 1)

En vous souhaitant une belle semaine dans la joie et la paix,
et en fraternelle communion,
Frère Henri, missionnaire de Sainte Thérèse
curé de Segonzac

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

adresse Paroisse Segonzac
1 rue Jean d’Hermy
16130 Segonzac
+335 45 83 40 07
paroisse.segonzac chez orange.fr


Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Ecouter Radio RCF Charente

KTO

Eglise catholique en France

Agenda


Relais de la Paroisse


Equipe du deuil

Equipe EAP

Doyenné Ouest-Charente et ses 3 secteurs


-