Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
https://angouleme.catholique.fr/Le-message-des-pretres-et-diacres-aux-jeunes-de-Charente
        Le message des prêtres et diacres aux jeunes de Charente

Le message des prêtres et diacres aux jeunes de Charente

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir
  • 0 vote

Lors de la journée du presbyterium, les prêtres et diacres du diocèse ont partagé sur leur joie et ont écrit un message aux jeunes de Charente.
Les lycéens leur ont répondu.


Le 31 mars, près de 60 prêtres, diacres et évêque étaient réunis pour une journée fraternelle, avec pour thème : "La joie d’être prêtre à travers notre histoire".
Les échanges ont été nombreux, alimentés par quelques témoignages (notamment des prêtres fêtant leurs 50 ans d’ordination : les Pères Pierre Letocard et Gérard Charrier), et par l’expérience de chacun.

A la fin de la journée, la synthèse des échanges s’est transformée en message adressé aux jeunes de Charente, dont quelques-uns ont rejoint les prêtres pour la prière du soir et partager le repas.

Voici ce message :

A l’issue de cette journée de rencontre fraternelle avec les prêtres, les diacres et l’évêque de notre diocèse, nous avons voulu partager la joie que nous vivons, malgré les épreuves et les difficultés que nous connaissons. Ce soir, nous voulons exprimer cette joie.
Joie d’être prêtre, diacre, évêque, joie de suivre le Christ, joie de vivre en Église.
Cette joie prend sa source dans l’amitié avec le Christ. Son expérience rejoint la notre.
Notre joie est de servir.
Servir les hommes, les femmes, les jeunes que vous êtes, et auxquels nous sommes envoyés, qui nous sont donnés, au milieu desquels nous vivons. Vous nous donnez d’être témoins de l’action de Dieu en chacun. Vous nous offrez de devenir des frères en humanité et êtes les premiers à nous révéler la joie qui nous habite. Une évidence est venue dans nos échanges : c’est vous qui nous formez, qui nous appelez à grandir dans notre vocation, à servir toujours davantage, à nous donner en vérité.
Servir l’Église et le monde par les sacrements de l’eucharistie et de la miséricorde de Dieu. La Parole de Dieu, la liturgie de l’Église, nous rappellent que seul le Christ est notre sécurité et notre rempart. La célébration des sacrements nous donnent d’être nous-mêmes en nous sachant aimés de Lui, et en faisant l’expérience de cet amour infini. Nous n’en finissons pas de découvrir jour après jour que notre vocation est une histoire d’amour, d’un amour qui ouvre à la joie.
Bien sûr, la joie peut être fluctuante. On ne peut pas être joyeux de toutes les situations que nous connaissons, que nous vivons, que nous rencontrons. Mais plus profondément, un bonheur reste, au plus intime de nous, ravivé par le oui prononcé au jour de notre ordination, vivifié par le don de l’Esprit Saint, par la prière de l’Église et le Peuple de Dieu.
Nous découvrons que la réponse à l’appel que nous avons reçu, et qui ne cesse de se déployer mystérieusement à travers nos histoires personnelles, est un chemin qui nous humanise, si nous nous laissons travailler par celui qui nous aime.
A la fin de cette journée, nous ne pouvons que rendre grâce à Dieu pour l’appel qu’il nous a adressé et auquel nous essayons de répondre. Nous rendons grâce pour ce qu’il nous offre de vivre. Nous rendons grâce pour tous ceux que nous rencontrons et qui nous donnent d’être ce que nous devenons.
Jeunes de Charente, nous vous confions à la tendresse du Père, à l’amour du Christ, à la force de l’Esprit.

Les prêtres, diacres et évêque de Charente

Voici la réponse des lycéens :

Joies et angoisses d’avoir 17 ans et d’être chrétiens

C’est bien d’être jeune !
Mais ce n’est pas toujours facile d’être catho !

Il est difficile de parler de religion en dehors de l’Église : en parler au lycée est très dur. On voudrait libérer le débat et la loi sur la laïcité n’aide pas. Au cours de l’Histoire, il y a eu une inversion de majorité entre les athées et les croyants, donc quand on se sent en minorité on n’ose pas en parler. Cela dépend de l’endroit où l’on se trouve.

Même dans nos familles il n’est pas facile d’en parler. La plupart de nos familles ne sont pas croyantes ; elles voient la religion comme un refuge, comme une aide pour revenir sur le droit chemin. On n’a donc pas d’obligation d’aller à la messe ou de prier. Et pourtant on apprécie beaucoup la prière, un moment de silence et de paix où l’on sent l’amour de Dieu.

Venir à l’aumônerie ça nous apporte quelque chose, ça brise nos clichés de l’Église qui nous paraît plus conviviale. Les sujets de réflexion nous aident à nous poser des questions sur ce que l’on vit, à partager nos opinions sur de nombreux sujets.

Nous pensons que le monde ne peut pas être parfait ou complètement mauvais. Parfois il nous manque des « bases » pour comprendre notre Foi, mais les réflexions que nous avons sur la vie nous aident à grandir dans la compréhension du monde et dans notre parcours personnel.

Votre vie en tant que prêtre nous interroge :
Comment avez-vous su que vous vouliez vous engager sur ce chemin ?
Qu’est-ce qui vous a fait comprendre qu’il fallait faire ce choix ?

Nous, nous avons beaucoup de choix à faire, et nous sommes heureux que vous puissiez nous accompagner sur notre route.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Ecouter RCF Charente

KTO

Eglise catholique en France

Logo MessesInfo

Agenda

Les doyennés et paroisses



-