Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
http://angouleme.catholique.fr/Les-eveques-de-France-rencontrent-les-eveques-de-Coree
      Les évêques de France rencontrent les évêques de Corée

Les évêques de France rencontrent les évêques de Corée

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir

A l’occasion du pèlerinage interdiocésain sur les traces des martyrs de Corée, la délégation des évêques de France a rencontré la conférence épiscopale de Corée. Rencontre officielle marquée de fraternité.


Le pèlerinage sur les traces des martyrs de Corée n’était pas uniquement un voyage à la mémoire des victimes des persécutions d’il y a 150 ans. Ce fut aussi un temps de rencontre entre deux Églises d’histoires et de cultures différentes. En point d’orgue de cette rencontre, les évêques de France présents (le Cardinal Ricard, de Bordeaux, Mgr Yves le Saux, du Mans, Mgr Castet, de Luçon, Mgr de Metz-Noblat, de Langres, Mgr Leborgne, d’Amiens et Mgr Gosselin, d’Angoulême, ainsi que le P. Michel Desplanches, vicaire général d’Aix et Arles) ont passé un après-midi d’échange et de dialogue avec les évêques de Corée, dont 21 étaient présents sur la trentaine en exercice.

Un temps de présentation mutuelle a permis de dresser pour chaque Église ses caractéristiques, son inscription dans la société, et ses défis.
Pour la France, Mgr Le Saux a insisté sur la situation de l’Église en France, sa dimension missionnaire dans une société qui n’est plus une chrétienté, sur « la joie de l’Évangile » que les catholiques veulent vivre et apporter à leurs frères et sœurs malgré tout encore marqués par la pensée chrétienne. Une Église invitée à sortir et à aller vers les personnes en manque et en attente de repères, notamment les jeunes. L’évêque du Mans a ainsi décrit ce moment de transformation que vit l’Église de France actuellement, relevant trois défis missionnaires : "aller vers ceux qui ne connaissent pas Dieu et qui vivent sans lui", s’adresser aux "baptisés non croyants ou mal croyant", et "réveiller la conscience missionnaire de tous les baptisés". Des défis qui passent par l’émergence de lieux de dialogues, de propositions de chemins de type catéchuménal, et d’investissement des laïcs dans le monde en rayonnant de leur baptême. Quelques points d’attention terminaient l’exposé sans le rendre exhaustif : la pastorale des jeunes, la famille, les vocations, la présence de l’Islam et le service des plus pauvres et des plus fragiles.
L’Église de Corée était présentée par Mgr Kim, président de la conférence épiscopale de Corée et archevêque de Gwangju. Il a fait part de l’immense croissante du nombre des fidèles, puisque 110 000 personnes sont baptisées chaque année en Corée, et, par là, de la dynamique missionnaire que vivent les catholiques de ce pays. La participation des laïcs à la vie de l’Église a été soulignée, notamment par l’existence dans tout le pays de petites communautés d’une dizaine de personnes se réunissant une fois par mois pour partager l’Évangile. Ces milliers de petites communautés sont comme une base solide pour la vie de l’Église et la croissance spirituelle des personnes. L’Église de Corée est également marquée par son implication dans les questions sociales : action contre le clonage et défense du respect du début de la vie, contre la peine capitale, ou encore sur les questions de justice et de paix, tant dans les enjeux environnementaux que militaires (notamment avec la présence de la Corée du Nord à proximité, et la recherche de la paix). Le dialogue interreligieux avec le bouddhisme, le confucianisme et le protestantisme a été évoqué, en même temps que d’autres lieux d’investissement : les jeunes, les vocations, la formation des futurs prêtres, la lutte contre les inégalités.

Au-delà de l’approfondissement de certains moins, les échanges qui ont suivi, formels et informels, ont permis de lier une amitié entre les deux Églises. Ce sont bien des liens de fraternité qui se sont fait plus concrets. L’Église de Corée étant reconnaissante pour les prêtres Français venus au 19ème siècle et ayant versé leur sang pour accompagner les chrétiens. L’Église de France reprenant conscience de la radicalité de la suite du Christ qui s’était révélée là, et de la force missionnaire à laquelle cette suite appelle. Cette rencontre n’était qu’un début, et le dialogue doit se poursuivre pour qu’il puisse donner davantage de fruits. Le désir des évêques Français et Coréens se rejoint là, dans la volonté d’approfondir la rencontre, d’apprendre encore de l’autre, d’ouvrir la réflexion et les horizons entre ces Eglises à la fois si différentes et si semblables, qui ont, semble-t-il, encore beaucoup de choses à partager et à vivre ensemble.

Mgr Yves Le Saux, évêque du Mans et initiateur de la rencontre, revient sur l’expérience de ce pèlerinage et évoque les suites possibles de l’échange vécu.


Mgr Kim, à gauche, et Mgr Le Saux, à droite. Au centre, les cardinaux Yeom (Séoul) et Ricard (Bordeaux) lors de la rencontre du 20 octobre 2016 à Séoul.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Ecouter Radio RCF Charente

KTO

Eglise catholique en France

Agenda