Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
https://angouleme.catholique.fr/Mardis-sans-viande-a-la-maison-diocesaine
        Mardis sans viande à la maison diocésaine

Mardis sans viande à la maison diocésaine

La maison diocésaine sert désormais un repas sans viande par mois.
Quel est le sens de ce changement ?


Justice sociale et préservation de l’environnement sont liés

Depuis Laudato si, publié en mai 2015, nous savons tous que la lutte pour la justice sociale et les actions de préservation de l’environnement sont les deux faces d’un même engagement.
Nous en avions déjà conscience mais nous ne pouvons plus l’ignorer.

Il est fondamental de chercher des solutions intégrales qui prennent en compte les interactions des systèmes naturels entre eux et avec les systèmes sociaux. Il n’y a pas deux crises séparées, l’une environnementale et l’autre sociale, mais une seule et complexe crise socio-environnementale . (LS 135)
... la crise écologique est un appel à une profonde conversion intérieure. Mais nous devons aussi reconnaître que certains chrétiens, engagés et qui prient, ont l’habitude de se moquer des préoccupations pour l’environnement, avec l’excuse du réalisme et du pragmatisme. D’autres sont passifs, ils ne se décident pas à changer leurs habitudes et ils deviennent incohérents. Ils ont donc besoin d’une conversion écologique, qui implique de laisser jaillir toutes les conséquences de leur rencontre avec Jésus-Christ sur les relations avec le monde qui les entoure. Vivre la vocation de protecteurs de l’oeuvre de Dieu est une part essentielle d’une existence vertueuse ; cela n’est pas quelque chose d’optionnel ni un aspect secondaire dans l’expérience chrétienne. (LS 217)

La maison diocésaine labellisée "Eglise Verte"

Les responsables et laïcs travaillant à la maison diocésaine, se sont sentis interpellés par cette encyclique. Il ne suffit pas, en effet, de professer la bonne parole et se dispenser de la mettre en pratique. C’est pourquoi notre évêque nous a engagé dans la démarche « Eglise Verte »*. La maison diocésaine est ainsi inscrite dans un processus progressif de "conversion écologique" qu’accompagne le label "Eglise Verte", à travers des propositions très concrètes, en débutant modestement au niveau « grain de sénevé », le premier niveau du label.
Cette année, les actions décidées sont d’améliorer le tri des déchets en réhabilitant le composteur et de servir un repas sans viande par mois.

Pourquoi un repas mensuel sans viande ?

En effet le repas sans viande du premier mardi du mois touche toutes les personnes accueillies à la maison diocésaine ce jour-là... Ce choix mérite demande quelques explications...

Les trois raisons principales sont les suivantes :

  • Pour participer à la lutte contre le changement climatique ;
  • Pour partager les ressources avec nos frères des pays pauvres ;
  • Pour préserver notre santé.

En effet :

  • L’élevage représente 9,3 % du Pouvoir de Réchauffement Global en France, soit plus que les transports, et 14,5 % des gaz à effet de serre dans le monde,
  • Il faut 5 à 10 fois plus d’eau pour produire 1 kg de viande qu’1 kg de céréales ou légumineuses ;
  • Il faut en moyenne 7 kg de céréales pour produire 1 kg de viande ;
  • Il est recommandé, pour rester en bonne santé, de limiter la consommation de viande, hors volaille, à 500g/semaine.

Comment faire cohabiter ce souci de la création avec le soutien économique de nos éleveurs, si durement touchés par la mondialisation et des rapports commerciaux inéquitables ?

  • Permettre au producteur de vivre correctement de son travail : en mangeant moins de viande, on peut l’acheter plus cher, à un prix juste et équitable pour l’éleveur ;
  • Soutenir la production locale "paysanne" : En achetant de la viande charentaise, en direct si possible ou à notre marchand habituel, nous soutiendrons l’activité locale ;
  • Privilégier la qualité à la quantité : En achetant à des éleveurs locaux, que l’on peut connaître, nous savons que les animaux sont correctement traités, ce qui n’est pas le cas lorsque nous achetons de la viande sans connaître le producteur.
  • N’oublions pas non plus de varier les morceaux, pour éviter de déséquilibrer les marchés des autres pays, comme cela s’est produit avec les carcasses de poulets dont nous mangeons les cuisses et exportons le reste à vil prix.

En savoir plus

*Le label Eglise verte est la mise en œuvre de l’« écologie intégrale » pour les paroisses, les maisons diocésaines, les communautés religieuses, les monastères... Il a été créé pour amener ces communautés à prendre le chemin de la conversion écologique. Il est porté par un réseau œcuménique et s’adresse donc à toutes les églises chrétiennes (protestante, catholique, orthodoxe) en France. Le réseau est notamment animé par l’association A Rocha (association chrétienne internationale pour la conservation de la nature) et le Cécef (Conseil des Églises chrétiennes en France). Ce label n’a pas pour but de classer les paroisses entre elles, mais de les encourager dans leurs actions. Chaque communauté s’engage tous les ans à mettre en place de nouveaux projets et le réseau les soutient, leur donne des idées, leur redonne du souffle lorsque le moral flanche.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Ecouter RCF Charente

KTO

Eglise catholique en France

Logo MessesInfo

Agenda

Les doyennés et paroisses



-