Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
https://angouleme.catholique.fr/Merci-Marie-Meres

Merci... Marie... Mères...

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir
  • 1 vote

DIMANCHE 26 MAI 2019
6° dimanche de Pâques, année C


AIMES DE DIEU....

Oui, nous sommes aimés de Dieu, depuis toujours .
En ce week-end des 25-26 mai laissez-moi la liberté de vous exprimer en trois mots la joie qui m’anime en mes 50 ans de sacerdoce.
C’était le 25 mai en l’église de Saint Antoine de Cognac, ma paroisse.

L’évangile de ce dimanche nous révèle que nous sommes aimés de Dieu : « que votre cœur ne soit ni bouleversé, ni effrayé ! » J’entends Sainte Thérèse d’Avilla nous dire : « Que rien ne te trouble, que rien ne t’effraie, tout passe, Dieu ne change pas, la patience obtient tout, celui qui possède Dieu ne manque de rien : Dieu seul suffit..../...Élève ta pensée, monte au Ciel, ne t’angoisse de rien, que rien de te trouble ! »

MERCI...

Oui, merci … et avec Sainte Thérèse de L’Enfant Jésus, « je ne vais faire qu’une seule chose, commencer à chanter ce que je dois chanter éternellement , les Miséricordes du Seigneur . » En m’appropriant le témoignage de Sainte Thérèse, je veux rendre grâce pour toutes les personnes qui m’ont aidé à vivre, à aimer, à croire, à me donner aux autres.
D’abord mes parents qui m’ont donné la vie, l’amour, la foi, au sein d’une fratrie de onze enfants où j’ai appris le goût du partage, du service, du respect, de la communion, du pardon et de l’ouverture aux autres. C’est dans ce nid familial qu’est née ma vocation et qu’elle s’est épanouie et fortifiée.

Au fil des années, professeurs, éducateurs, prêtres, religieux, religieuses, laïcs, tant et tant de visages et de cœurs qui sont présents dans la coupe de mon action de grâce !
Chez les Frères Missionnaires de Sainte Thérèse j’ai reçu la grâce de découvrir le message de Sainte Thérèse : confiance, humilité, abandon, audace missionnaire... et je vis encore dans ce dynamisme évangélique.
Dans les méandres que peut connaître l’épanouissement d’une vocation, le Seigneur a toujours mis sur ma route d’Emmaüs, des personnes heureuses et soucieuses de m’aider à répondre joyeusement à l’appel du Seigneur ! Et c’est encore aujourd’hui, dans la mission de pasteur sur la paroisse de Segonzac avec ses 17 communes !
Oui, MERCI à tous et à chacun … et avec Sainte Thérèse, j’ose dire : « ma joie se trouve dans mon cœur. Cette joie n’est pas éphémère. Je la possède sans retour. Comme une rose printanière, elle me nourrit chaque jour. »

MARIE...


Pourquoi Marie ?
Parce que dans le mot « MARIE » il y a les mêmes lettres que dans le verbe «  AIMER ». Or la contemplation de la vie de Marie m’aide chaque jour à rester fidèle, à être attentif à la voix de Dieu et à celles des autres. Très souvent je relis la dernière poésie de Sainte Thérèse « Pourquoi je t’aime ô Marie. » Pour vous chers amis lecteurs, en voici quelques extraits qui nous mettront en communion les uns avec les autres, par le oui de Marie :
« Oh ! Je voudrais te dire, Marie, pourquoi je t’aime.../.... car,
En méditant ta vie dans le saint Évangile,
j’ose te regarder et m’approcher de toi... /...
Oh ! Je t’aime, Marie, te disant la servante
Du Dieu que tu ravis par ton humilité.../...
Tu me le fais sentir, ce n’est pas impossible
De marcher sur tes pas, ô Reine des élus.../...
En pratiquent toujours les plus humbles vertus.
Auprès de toi, Marie, j’aime à rester petite,
Des grandeurs d’ici-bas je vois la vanité.
Chez sainte Élisabeth, recevant ta visite,
J’apprends à pratiquer l’ardente charité..../...
Je t’aime te mêlant avec les autres femmes
Qui vers le Temple ont dirigé leurs pas..../...
Comment ne pas t’aimer, ô ma Mère chérie
En voyant tant d’amour et tant d’humilité.../...
Tu nous aimes, Marie, comme Jésus nous aime,
Aimer c’est tout donner et se donner soi-même ! »

MERES …

En ce dimanche 26 mai, les enfants ont préparé des poèmes, les fleuristes ont composé des bouquets spéciaux « fêtes des mères », les cœurs sont en habits de fête ! Et le traditionnel " bonne fête maman" s’exprime dès le lever du jour ! Il y a autant de poèmes que d’enfants dans le monde !
Voici de Victor Hugo :
« Oh ! L’amour d’une mère,
amour que nul n’oublie !
Pain merveilleux,
que Dieu partage et multiplie !
Table toujours servie...
Oh ! L’amour d’une mère !
Amour que nul n’oublie !
Chacun en a sa part,
et tous l’ont tout entier. »


et de Frère Henri :

Je vous salue,
Femmes qui êtes nos mères,
dans le don de vos vies,
la douceur de votre tendresse,
la présence de votre patience,
le silence de votre amour !
Je vous salue,
femmes qui êtes nos mères,
au-delà des frontières,
attentives à l’enfant que nous sommes.
Je vous salue,
Femmes qui avez engendré
dans vos corps tout donnés,
Femmes célibataires
et femmes consacrées :
votre présence à nos côtés
appelle notre respect,
notre affection,
notre accueil
de vos vies données sans compter,
souvent auprès des plus démunis.
A vous toutes et à chacune,
j’offre un bouquet cordial et filial
au parfum d’une intime reconnaissance...
avec ma prière pour vous.

Frère Henri, missionnaire de Sainte Thérèse


Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

adresse Paroisse Segonzac
1 rue Jean d’Hermy
16130 Segonzac
+335 45 83 40 07
paroisse.segonzac chez orange.fr


Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Ecouter Radio RCF Charente

KTO

Eglise catholique en France

Agenda


Relais de la Paroisse


Equipe du deuil

Equipe EAP

Doyenné Ouest-Charente et ses 3 secteurs


-