Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
https://angouleme.catholique.fr/Mot-de-Veronique-Diaz-pour-son-depart-de-l-economat
        Mot de Véronique Diaz pour son départ de l’économat

Mot de Véronique Diaz pour son départ de l’économat

Le 18 septembre, Véronique Diaz fêtait son départ de l’économat diocésain au cours d’une messe et d’une soirée d’action de grâce pour le travail accomplit.


Bonsoir et merci chacun d’entre vous d’avoir pris un peu de votre temps pour nous aider à tourner cette page avec Nicole, et accueillir Alexis en même temps.
Ce n’est pas facile ! C’était un moment à fois redouté et tellement attendu. J’ai d’abord compté les mois, puis les semaines, puis les jours … Heureusement je ne suis pas toute seule et Nicole est là aussi.
Vivre ce moment avec Nicole est vraiment aussi important pour moi car nous avons fait l’Ecole de la Foi ensemble 2007 et 2008 et que Nicole représente pour moi une figure magnifique de femme engagée dans l’Eglise sur tous les fronts au service du Seigneur, capable de préparer un pélé des jeunes à Lourdes, d’animer une journée de recollection des EAP, de fabriquer des centaines de crêpes pour la kermesse, de négocier un devis de travaux pour la paroisse , de déménager un presbytère ou de cuisiner une paella pour le championnat de France cycliste du Clergé… tout en étant attentive à sa famille , son mari , ses enfants et petits enfants.
Un véritable couteau suisse ecclesial ! On n’en retrouvera pas de sitôt !!!!
C’est un moment d’émotion et de joie de retrouver beaucoup de visages aimés, tant ceux rencontrés au quotidien que ceux retrouvés aujourd’hui après plusieurs mois ou années.
Derrière chaque visage, il y a une histoire, un souvenir… quel qu’il soit …
MERCI Seigneur pour ces 10 années de rencontre de tous ceux qui constituent l’Eglise en Charente, ces femmes et ces hommes, laïcs et prêtres auprès desquels tu m’as donné une mission bien particulière et difficile tant elle était jusque là une face cachée, un peu tabou , intime de ton Corps : les sous , les finances , l’économie , la gestion autant de gros mots qui ne font pas partie habituellement du langage de la Foi. Et pourtant …
MERCI Seigneur de m’avoir permis de découvrir, d’approfondir et de pouvoir affirmer aujourd’hui avec conviction et certitude que l’économie est au service de la mission de l’Eglise ; et par conséquent de m’avoir permis de vivre ma mission comme une mission pastorale à part entière .
MERCI Seigneur, car pendant ces dix ans, j’ai découvert l’Eglise dans toutes ses dimensions. J’ai découvert combien elle était humaine, avec ses forces et ses faiblesses. J’ai pris conscience qu’en tant que baptisée, j’en étais un membre qui pouvait souffrir ou se réjouir. J’ai fait aussi l’expérience de la force de la prière avec mes équipiers d’Equipe Notre Dame ou mes compagnons de CVX.
MERCI Seigneur pour tous les amis bénévoles et salariés qui ont partagé avec moi cette mission, qui m’ont permis de la déployer. Merci pour leur fidélité, leur soutien, leur persévérance, leur patience, leur amitié , leur confiance qui permettent aujourd’hui, d’espérer pour les années qui viennent une situation économique du diocèse améliorée, voir même équilibrée.
MERCI Seigneur, pour l’engagement des trésoriers des paroisses, les comptables et leurs conseils économiques dont je mesure les efforts réalisés pour accepter toutes les réformes de ces dernières années.
MERCI Seigneur, pour le soutien des amis économes de la Province qui m’ont beaucoup apporté dans les moments les plus difficiles et pour celui des services de la Conférence des Evêques.
MERCI Seigneur pour les moments de grâce et de joie vécus pendant ces 10 ans,
- les événements comme votre arrivée Père Hervé, la fête de votre ordination,
- mais aussi la messe du matin si essentielle pour confier une journée, un comité de pilotage ou un CDAE ;
- les déjeuners à la salle à manger, souvent occasions de bonne séances de rire ;
- les attentions si douces des uns et des autres ;
- les discussions avec les frères prêtres dans le cloître, culturelles ou spirituelles, anecdotiques ou pleines de souvenirs ; mais aussi leur prière permanente juste au-dessus de mon bureau
- les rencontres avec les Soeurs de Maumont ;
-la retraite de Tressaint,
- le pèlerinage avec le conseil épiscopal à Rome et Assise. MERCI Seigneur de nous avoir donné à ce moment-là un merveilleux et passionnant guide academicien, Mgr Dagens.

PARDON aussi Seigneur pour tous les moments plus difficiles où j’ai craqué, perdu confiance, où je me suis recroquevillée derrière mes tableaux de chiffres et mes piles de dossiers incapable d’être disponible aux uns ou aux autres

PARDON Seigneur pour toutes les personnes que j’ai blessées par maladresse, injustice, manque d’attention, colère ou incompréhension ;

PARDON Seigneur pour toutes les fois où j’ai sans doute oublié que c’était toi le Capitaine qui donnait le cap et la route à suivre.

POUR DEMAIN Seigneur, je te confie dans la prière, Alexis qui a accepté de poursuivre cette mission. Alexis et toute l’équipe de l’économat.
Je le fais avec beaucoup de joie, de confiance et de sérénité, car j’ai pu mesurer ces derniers mois, ces dernières semaines et ces derniers jours combien il allait pouvoir, avec ses compétences , son regard nouveau , son expérience, compléter , poursuivre et amplifier le travail commencé .
L’enjeu est important : redonner à l’Eglise de Charente la possibilité de développer son projet d’Eglise missionnaire, tout en assumant pleinement une certaine « pauvreté », prônée par le Pape François.
Je te confie aussi Seigneur POUR DEMAIN toutes les relations humaines dans notre diocèse, quelles qu’elles soient entre prêtres, entre laïcs, entre prêtres et laïcs. Elles méritent qu’on s’en occupe et qu’on les soigne autant que les chiffres.
Enfin j’ai aussi envie de te confier POUR DEMAIN , Seigneur, à l’aune des débats ouverts autour de l’Eglise en cette fin d’été , la dynamique de Parole, d’Ecoute et de Vérité qui s’impose à chaque baptisé quelle que soit sa place . C’est une chance pour L’Eglise de demain, malgré les souffrances engendrées aujourd’hu.

J’arrête là ma prière, pour m’adresser à vous cher Père Hervé, et vous remercier pour votre confiance, votre amitié et ce souffle nouveau apporté de Bretagne dans notre diocèse.
A toi cher Frère Guy, que je n’ai pas toujours ménagé, parce que tu prenais pour tous les autres ! merci de m’avoir permis cette liberté de parole et de dialogue et Pardon aussi.
A vous chers Frères prêtres, merci de votre confiance, de votre soutien, de votre prière et pardon à ceux que j’ai agacés !

Les derniers mots seront pour remercier pour leur patience Frédéric, mon mari ; mes 5 enfants et leurs conjoints, mes 4 tout nouveaux petits enfants qui se réjouissent tous que j’arrête enfin de travailler !!!

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Ecouter RCF Charente

KTO

Eglise catholique en France

Logo MessesInfo

Agenda

Les doyennés et paroisses



-