Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
https://angouleme.catholique.fr/Mot-du-P-Benoit-Lecomte-au-cours-de-la-veillee-de-priere
          Mot du P. Benoit Lecomte au cours de la veillée de prière

Mot du P. Benoit Lecomte au cours de la veillée de prière

Vendredi 3 juillet 2020 Ma Campagne

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir
  • 0 vote



Merci Maryvonne !!


Évangile selon Saint Matthieu (25, 34-40)


Alors le Roi dira à ceux qui seront à sa droite : “Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le Royaume préparé pour vous depuis la fondation du monde.

Car j’avais faim, et vous m’avez donné à manger ; j’avais soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais un étranger, et vous m’avez accueilli ; j’étais nu, et vous m’avez habillé ; j’étais malade, et vous m’avez visité ; j’étais en prison, et vous êtes venus jusqu’à moi !”

Alors les justes lui répondront : “Seigneur, quand est-ce que nous t’avons vu… ? tu avais donc faim, et nous t’avons nourri ? tu avais soif, et nous t’avons donné à boire ? tu étais un étranger, et nous t’avons accueilli ? tu étais nu, et nous t’avons habillé ? tu étais malade ou en prison… Quand sommes-nous venus jusqu’à toi ?”

Et le Roi leur répondra : “Amen, je vous le dis : chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait.”

Mot du P. Benoît Lecomte


Quelques instants après avoir appris le décès de Maryvonne, une parole de la Bible, de la lettre de saint Jacques, m’est venue à l’esprit : « celui qui n’agit pas, sa foi est bel et bien morte, et on peut lui dire : « Tu prétends avoir la foi, moi, je la mets en pratique. Montre-moi donc ta foi qui n’agit pas ; moi, c’est par mes actes que je te montrerai ma foi. » Cette parole décrivait, à mon sens, la façon qu’avait Maryvonne de vivre sa foi, par les actes. Mais la page d’Evangile qui a été choisie va plus loin, est encore plus direct, plus radicale, peut-être plus encore à l’image de la foi de Maryvonne, de son intuition profonde, de la réalité de son cœur : l’identification de Jésus en celui qui a faim, en l’étranger à accueillir, en celui à vêtir, à écouter, à tendre la main. Nous venons d’horizons différents, peut-être ne partageons-nous pas tous la même foi et tous, nous avons pu être témoins, voire bénéficier, de cette attention qu’avait Maryvonne auprès non seulement de ceux qui avaient besoin, mais de ceux qui, souvent, sont rejetés ou regardés d’un mauvais œil. Elle était là, toujours égale à elle-même, souriante et un brin moqueuse comme pour donner un signe d’amour tout autant que garder la distance nécessaire à la liberté de chacun.
Maryvonne avait sûrement des défauts, peut-être du caractère, mais nous gardons aujourd’hui ce témoignage qu’elle nous a laissé pour vivre en acte la foi chrétienne dans un style d’Eglise qui ne s’enferme pas sur son autoréférencement, mais qui s’ouvre, non pour laisser les gens venir à elle, mais pour sortir à la rencontre de chacun, et d’abord des plus en attente d’amour et d’attention. Les témoignages que nous allons entendre au cours de ce temps de prière et de remerciement le diront bien mieux que moi.
Ces engagements, Maryvonne les vivait dans un enracinement profond en sa foi chrétienne. Il me semble qu’elle ne voyait pas – comme on le dit parfois dans certaines spiritualités – d’abord Jésus dans ceux qu’elle rencontrait. Elle voyait d’abord un homme, une femme, avec un prénom, une histoire, une culture, une richesse. Elle savait aimer à hauteur d’homme. A hauteur de regard. Et là, dans la profondeur de la rencontre, reconnaître le Christ non comme quelqu’un en plus à aimer, mais comme quelqu’un à aimer en cet homme, en cette femme, pour ce qu’il est, pour ce qu’elle est. Librement. Dans le compagnonnage du quotidien.
A l’heure où nous lui disons merci, nous lui disons aussi au-revoir et nous sommes tristes. La soudaineté de sa disparition nous bouleverse encore plusieurs jours après, et peut-être avons-nous encore du mal à réaliser. Mais je me plaîs à imaginer ce qu’elle vit maintenant, dans la rencontre avec le Christ. Sûrement est-elle avec lui comme elle était avec chacun de nous : heureuse de découvrir quelqu’un, avide d’en savoir plus pour aimer davantage, joyeuse de passer du temps avec l’autre pour l’écouter parler attentivement. Celui qu’elle rencontre maintenant est celui qu’elle reconnaissait en chacun de ceux qu’elle croisait. Celui qui est Maître et Seigneur à la manière du petit et du serviteur. Celui qui est la Vie et l’Espérance et qui l’accueille aujourd’hui dans la Lumière de sa résurrection. Elle est maintenant dans l’Amour qui n’a plus ni passé ni futur mais qui est un éternel Présent.
Dans ce Présent rejoignant notre présent, soyons sûrs que Maryvonne continue de veiller sur nous et d’abord sur ceux qui en ont le plus besoin. Dans ce Présent, demandons-lui de nous apprendre à aimer vraiment, non en paroles mais en actes et en accueil de chacun. Demandons-lui de nous apprendre à aimer Dieu et son Fils Jésus-Christ par l’amour que nous avons les uns pour les autres.
Et rendons grâce. Rendons grâce pour tout ce que nous avons vécu avec elle, pour tout ce qu’elle nous a donné de vivre en Dieu, pour tout ce qu’elle a révélé, par sa présence, de la beauté et de la grandeur de l’Homme.
Amen.
P. Benoît Lecomte

Le mot du P. Benoît est suivi de :

Témoignages :


J’ai eu faim et vous m’avez donné à manger
Groupe convivial avec Marie et des membres du groupe

J’étais un étranger et vous m’avez accueilli
Le CADA et FLE avec Audrey

J’étais en prison et vous m’avez visité
L’association Myosotis avec Colette

Mission de France avec Bernadette

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Contact

adresse Paroisse Ma Campagne - Puymoyen
2, bld Jean Moulin
16000 Angoulême
+335 45 61 15 04
paroisse.macampagne chez dio16.fr
Accueil à la paroisse les mardis et vendredis de 16h30 à 18h30

Contact

adresse Paroisse Saint Jean-Baptiste
28 rue Pierre Aumaître
16000 Angoulême
+336 09 78 55 52
paroisse.saintjeanbaptiste chez dio16.fr
Accueil à la paroisse les mardis de 10h à 12h




-