Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
https://angouleme.catholique.fr/Nouvel-article-No-10202

Nouvel article N° 10202

23e dimanche du temps ordinaire

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir
  • 0 vote



[
« Celui qui ne renonce pas à tout ce qui lui appartient ne peut pas être mon disciple »


L’ÉVANGILE DU JOUR


« Celui qui ne renonce pas à tout ce qui lui appartient ne peut pas être mon disciple »
(Luc 14, 25-33)

En ce temps-là, de grandes foules faisaient route avec Jésus ; il se retourna et leur dit : « Si quelqu’un vient à moi sans me préférer à son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères et sœurs, et même à sa propre vie, il ne peut pas être mon disciple. Celui qui ne porte pas sa croix pour marcher à ma suite ne peut pas être mon disciple. Quel est celui d’entre vous qui, voulant bâtir une tour, ne commence par s’asseoir pour calculer la dépense et voir s’il a de quoi aller jusqu’au bout ? Car, si jamais il pose les fondations et n’est pas capable d’achever, tous ceux qui le verront vont se moquer de lui : ‘Voilà un homme qui a commencé à bâtir et n’a pas été capable d’achever !’ Et quel est le roi qui, partant en guerre contre un autre roi, ne commence par s’asseoir pour voir s’il peut, avec dix mille hommes, affronter l’autre qui marche contre lui avec vingt mille ? S’il ne le peut pas, il envoie, pendant que l’autre est encore loin, une délégation pour demander les conditions de paix. Ainsi donc, celui d’entre vous qui ne renonce pas à tout ce qui lui appartient ne peut pas être mon disciple. »

MÉDITER AVEC LES CARMES

Pour bâtir et aller jusqu’au bout du projet, on n’a jamais assez. Pour vaincre un ennemi puissant, on manque toujours de troupes. Mais pour suivre Jésus, pour marcher sur ses pas et devenir son disciple, on a toujours trop. Pour pouvoir bâtir encore et combattre de nouveau, il faut amasser et tout avoir en mains.

Mais pour répondre à l’appel de Jésus, il faut ouvrir les mains, libérer son cœur, et souvent renoncer à l’avoir, au pouvoir, et au faire-valoir.

Dans les choses d’ici-bas, la sagesse commande de compter d’abord et d’abandonner, s’il le faut, un rêve de construction ou de bataille. Mais quand il s’agit de l’amitié de Jésus, quand lui nous appelle à entrer dans son projet et dans son œuvre, il ne peut être question de se désengager ni de remettre à plus tard, car il y va de notre vie et de notre bonheur.

Nous voici donc à pied d’œuvre pour le projet de Jésus ; et nous nous retrouvons chaque matin trop riches, trop lourds, trop encombrés.

Pourtant ce n’est pas notre désir qui est en cause. Nous avons même posé des actes irréversibles qui nous ont compromis pour le Règne de Dieu et pour la mission de Jésus. Pour lui nous avons tout quitté, père et mère, frères et sœurs ; d’avance nous lui avons donné les enfants que nous n’aurons jamais. Bien des choses qui nous valorisaient aux yeux du monde et à nos propres yeux, les richesses de la culture, de l’art ou du cœur, les responsabilités qui réclamaient le meilleur de nous-mêmes, toutes ces choses "qui étaient pour nous des gains", des atouts et des assurances, nous les avons considérées comme des handicaps à cause du Christ, parce que notre chemin a croisé sa route et que notre regard a rencontré le sien.

Notre don a été authentique, et notre désir d’être tout au Christ demeure vrai et puissant ; mais nous reprenons parfois au quotidien ce que déjà nous avions mis sous le sceau de l’éternel.

Nous avions bien "balayé notre maison" pour Celui qui venait l’habiter (Lc 11,25) ; mais sans doute avions-nous ce jour-là un balai, et pas de pelle : les poussières sont restées en tas, dans un coin de notre cœur, et nous gardons un regard sur les balayures.

Que la force de cette Eucharistie restaure en nous la fermeté du premier don.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

adresse Paroisse St Amand-Gond-Champniers
127 route de Vars
16160 Gond-Pontouvre
Tél. :05 45 69 10 78
paroisse.cgp chez orange.fr


Curé de la paroisse
P. Florian MARCHAND
228 rue de Bordeaux
16000 Angoulême
07 57 40 73 11
florian.marchand chez wanadoo.fr

Prêtre habitué
Père Jean-Claude Delage


Communautés locales :

Sainte-Eulalie de Champniers
Secrétariat : 05 45 69 93 07
Obsèques : 06 82 03 78 78
paroisse.cgp chez orange.fr

- Accueil au presbytère :
Lundi, mercredi, de 17h à 19h
Jeudi de 17h30 à 19h
Vendredi de 10h à 12h


Notre-Dame de la Paix de Gond-Pontouvre
127 route de Vars
16160 Gond-Pontouvre
Secrétariat : 05 45 69 10 78
Obsèques : 06 82 03 78 78
paroisse.cgp chez orange.fr

- Accueil au presbytère :
Lundi, mardi, vendredi de 10h à 12h
Jeudi de 17h à 18h30


Vars
Rue du Presbytère
16330 Vars
Secrétariat : 05 45 39 73 45
Obsèques : 05 45 21 49 83
presbytere.vars chez wanadoo.fr


Tous les contacts pour savoir qui fait quoi

Agenda


-