Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
https://angouleme.catholique.fr/Professions-de-foi-confirmations-baptemes-communions-en-periode-de
        Professions de foi, confirmations, baptêmes, communions en période de (...)

Professions de foi, confirmations, baptêmes, communions en période de déconfinement

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir
  • 0 vote

La crise sanitaire a interrompu ou fortement perturbé les rencontres d’aumôneries et toutes les préparations aux sacrements. Foire aux questions que les jeunes et les parents se posent.


Peut-on célébrer ma confirmation ou ma profession de foi alors qu’on ne peut pas être nombreux à se réunir dans l’église ?

Il est vrai qu’on aime se rassembler nombreux pour fêter un événement qui nous touche : ta profession de foi, ta confirmation ou ton baptême en font partie. La famille, les amis..., on a envie d’inviter tous ceux qui comptent ! Or, par précautions sanitaires, en particulier pour respecter les distances entre les personnes, nous ne pourrons pas être très nombreux dans les églises pendant des semaines, environ le quart de la capacité habituelle. Certains groupes, où les jeunes étaient nombreux, vont donc choisir de reporter la date de célébration jusqu’au moment où on pourra à nouveau se rassembler normalement, sans savoir quand cela sera possible. D’autres vont proposer plutôt de s’adapter.
Peut-être que toute ta famille ne pourra pas être présente car il n’y aura pas la place ou parce que certains ne pourront pas se déplacer. Mais il est possible de retransmettre la célébration par vidéo comme on l’a fait pour les messes pendant le confinement afin que tous puissent être témoins de cet événement dans ta vie. C’est l’occasion aussi de partager autrement en famille : tu peux par exemple proposer de s’amuser à faire des montages photos avec des défis (tous les communiants sur 4 générations réunis sur une seule "photo"... ) pour fêter l’événement ! Peut-être que vous pourrez tout de même partager un bon et beau repas même en comité restreint. Enfin, s’il s’agit de ton baptême ou de ta profession de foi, tu peux aussi te dire qu’on fera une plus grande et plus belle fête lors de ta confirmation. Ce qui compte c’est que tu puisses vivre intensément ce moment et partager ta joie !

Si je n’ai pas fait ma retraite, je peux faire quand même ma Profession de Foi ?

Habituellement la profession de foi est précédée d’une ou deux journées de "retraite" pour bien se préparer. Or les règles de confinement n’ont pas permis de vivre les retraites qui étaient programmées. Pour te préparer à ta profession de foi, ton animateur va certainement te proposer autre chose, sous une forme différente : peut-être une ou deux rencontres durant l’été ou une journée tous ensemble après la profession de foi... Ce qui est sûr, c’est qu’on n’est jamais vraiment "prêt" mais ce n’est pas grave, on a toute notre vie de chrétien pour continuer à se préparer à mieux accueillir l’amour que Dieu nous donne quand il nous donne le baptême, la communion etc. Et chaque fois que tu vas à la messe et que toute l’assemblée récite "Je crois en Dieu...", tu peux te concentrer sur ces paroles et te demander laquelle te parle particulièrement ce jour-là. Tu pourras aussi continuer à approfondir le sens de tout cela dans les rencontres d’aumônerie même après avoir fêté ta profession de foi !

Si mon parrain ne peut pas venir, c’est grave ?

Tu avais à cœur que ton parrain soit présent, et lui aussi certainement aurait été heureux d’être là. Tu es certainement déçu. Mais même s’il n’est pas là, il peut manifester cette présence à tes côté d’une autre manière et vous pouvez programmer de vous retrouver dés que possible pour vous raconter ce moment si important pour toi. Mais l’absence de ton parrain (ou de ta marraine) n’empêche pas que tu puisses recevoir le baptême ou vivre ta profession de foi.

Je me sens démotivé(e) pour ma préparation... Est-ce que c’est encore important ?

Le confinement a cassé le rythme des rencontres avec ton équipe de préparation au baptême ou à la confirmation et cette rupture a stoppé net ton élan. La date de célébration, fixée de longue date, doit être reprogrammée dans un climat d’incertitude sur les mois à venir. Tu n’as pas revu tes copains de l’équipe de préparation depuis des semaines et même si la date d’une prochaine rencontre est fixée, tu n’es plus très sûr d’avoir envie d’y aller.
C’est vrai que quand on ne sait plus très bien où on va, quand on reste enfermé chez soi, quand on n’est plus soutenu par l’amitié des copains, l’énergie s’en va, on perd le courage, on perd le goût des choses. C’est pareil dans la vie spirituelle, la vie de foi. On a besoin de se retrouver, d’échanger, de rire ensemble pour grandir dans la foi ! Et là on en a été privé pendant au moins deux mois ! Peut-être que tu ressens comme un grand vide ou un grand silence à la place et tu ne sais plus comment faire pour ressortir, rencontrer les gens, retrouver la joie et la paix. Il est urgent que vous vous retrouviez en équipe ! C’est le premier pas qui va être difficile mais ensuite cela te fera beaucoup de bien. Et ensemble vous allez pouvoir envisager la suite de ta préparation. Prends contact avec tes copains, ton animateur pour motiver tout le monde !

Si on reporte la fête pendant l’automne ou l’hiver, j’ai peur que ce soit triste

Ton animateur ou le prêtre de ta paroisse va peut-être vous proposer, à toi et toute ton équipe, de reporter la célébration que vous attendiez pour la vivre dans le courant de l’année prochaine, un dimanche de l’automne ou de l’hiver. Cette perspective peut nous déranger un peu car elle vient changer les habitudes : en général nous aimons bien attendre la "fin de l’année", au printemps, pour la profession de foi, comme une conclusion logique à toutes nos rencontres et puis ça permet en plus de profiter des beaux jours pour organiser la fête familiale.
Mais il n’y a aucune obligation en fait à ce que ça se passe à la fin de l’année et tu verras que c’est même très chouette de vivre ta Profession de foi ou ta communion ou ton baptême etc à un autre moment. A la rentrée, ça donne un élan à tout le monde, à toute la communauté rassemblée. Au moment de la Toussaint, ça permet de donner une autre dimension à la fête de tous les Saints car, t’en souviens-tu, être baptisé c’est se mettre en chemin vers la sainteté ! Avant Noël, cela peut être une manière très forte de se préparer à accueillir Dieu qui se fait petit enfant dans une crèche. Etc. Tu vois, chaque moment de l’année a sa richesse et son occasion de faire la fête dans la joie !

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.




-