Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
https://angouleme.catholique.fr/QUE-DEVONS-NOUS-FAIRE8689

« Que devons-nous faire ? »

Homélie en vidéo.
Dimanche 16 Décembre 2018
3° dimanche de l’AVENT, année C
Sophonie 3,14-18a-St.Paul aux Philippiens 4,4-7-St.Luc 3,10-18


Homélie de Fr.Henri Revéreau filmée pendant la messe du dimanche 16.

CE QUE NOUS DISENT LES TEXTES DE LA PAROLES DE DIEU

L’évangile pose une question : « que devons-nous faire ? » Cette question est adressée à Jean le Baptiste, par les foules qui venaient se faire baptiser. Dimanche dernier ce prophète qui crie dans le désert prêchait la conversion des cœurs, le changement d’attitude dans les relations quotidiennes avec les autres, et avec Dieu, la purification de nos pensées, de nos idées, de nos jugements, de nos actions... Ces appels sont terriblement d’actualité, tant il est vrai de dire que nous vivons dans l’égoïsme, l’indifférence souvent, la violence inutile et destructrice de toute vie sociale et démocratique !
A la question « que devons-nous faire », l’évangile répond :
pratiquez la justice et l’équité : « n’exigez rien de plus que ce qui vous est fixé. »
vivez dans la douceur : « ne faites violence à personne. »
soyez bienveillants  : « n’accusez personne. »
ne soyez pas avides du superflus  : « contentez-vous de votre solde. »
Ces quatre réponses concrètes nous engagent à suivre le chemin vers Noël, avec générosité, souci des autres et de Dieu surtout....
Les deux autres textes de la Parole de Dieu de ce dimanche sont aussi une réponse. Ils invitent à la joie. Ce n’est pas rien, en ces temps troublés !
J’aime à dire que les deux premières lectures de la messe de ce dimanche sont un bouquet au parfum de joie.
Dans mon jardin, le long du mur, presque enfouies dans l’herbe fraîche de ce matin, les roses de Noël sont éclatantes de discrétion et de blancheur lumineuse. C’est comme une annonce de la venue de Jésus dans l’étable de Bethléem. Chaque fois que je sors de chez moi pour aller à la boîte aux lettres, je m’arrête un instant en regardant ces petites fleurs blanches habillées de la délicate présence du Créateur. Le Créateur a l’art de placer devant nos yeux des véritables tableaux capables de rendre jaloux les plus grands peintres de tous les temps !
Ces petites fleurs blanches éveillent en moi un sentiment de joie. Je pense alors à la poésie de Sainte Thérèse sur la joie :
« Ma joie c’est de rester dans l’ombre.../... ma joie c’est de rester petite...
Ma joie c’est de le (Jésus) voir sourire...ma seule joie sur cette terre,
la joie se trouve dans mon cœur...
ma joie, c’est de pouvoir Te réjouir...
JÉSUS, MA JOIE , C’EST DE T’AIMER . »

En ces jours qui précèdent Noël...Où se trouve notre joie profonde ?

Nous courons après les cadeaux à offrir pour faire plaisir et c’est très bien ainsi ! Nous préparons des décorations pour la table du partage... nous illuminons nos maisons de guirlandes qui font chanter nos sapins avec des couleurs qui dansent... Nous habillons nos cœurs à la pensée de celles et ceux que nous allons recevoir : LA JOIE ! Et nous avons raison d’être heureux, de nous réjouir, de chanter notre joie avec les cantiques qui feront trembler les murs de nos églises :
« Notre Sauveur est né, alléluia, alléluia, Dieu est venu chez nous, alléluia, alléluia !... »

Et maintenant, laissez-moi vous partager ce que j’ai envie de chanter en marchant sur le chemin qui mène à l’étable de Bethléem, chemin d’espérance, en communion fraternelle :


Je voudrais faire
pour votre joie
un bouquet de fleurs d’éternité
avec les mots de mon jardin secret...

Je voudrais ouvrir pour vous,
pour votre joie,
la porte qui donne sur l’étable
où l’âne et le bœuf
apportent la chaleur
à l’enfant nouveau-né !

Je voudrais joindre mes mains,
en forme de prière
avec Marie la contemplative d’hier,
la douce Mère d’aujourd’hui,
avec Joseph le silencieux de Dieu.
Avec eux, en cette semaine
qui nous mène à la crèche de nos maisons,
de nos villages, de nos églises,
je voudrais tout simplement
vous conduire à la contemplation active
qui tourne nos regards, nos maisons,
nos paroles et nos actes,
vers les autres et vers Dieu.
Comme Jean le Baptiste,
je voudrais entendre la voix de Dieu
crier dans le désert de ma vie :
« redresse le chemin de ton cœur, »
car IL vient le SAUVEUR !
IL est source de bonheur !
Amen !

En vous souhaitant de vivre cette semaine qui vient comme une Bonne Nouvelle
qui va vous aider à chanter :
« Trouver dans ma vie ta présence,
tenir une lampe allumée,
choisir avec Toi la confiance, aimer et se savoir aimés. »

Frère Henri Revéreau,
Missionnaire de Sainte Thérèse

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

adresse Paroisse Segonzac
1 rue Jean d’Hermy
16130 Segonzac
+335 45 83 40 07
paroisse.segonzac chez orange.fr


Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Ecouter Radio RCF Charente

KTO

Eglise catholique en France

Agenda


Relais de la Paroisse


Equipe du deuil

Equipe EAP

Doyenné Ouest-Charente et ses 3 secteurs


-