Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
https://angouleme.catholique.fr/Rencontre-des-Equipes-d-Animation-des-Paroisses-du-16-avril-2020
        Rencontre des Equipes d’Animation des Paroisses du 16 avril 2020

Rencontre des Equipes d’Animation des Paroisses du 16 avril 2020

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir
  • 0 vote

Le 16 avril, les membres des EAP se sont réunis en visioconférence pour partager leurs initiatives et leurs expériences. Compte-rendu.


Ce compte - rendu ne prétend pas être exhaustif. Il ne s’agit non plus de se comparer - la comparaison est mortifère - mais de souligner les fruits vécus, de partager les expériences et de prendre acte de nos manques, de nos limites et de nos initiatives.

Des manques et limites :
➢ La situation est arrivée brutalement. Difficulté de s’organiser au départ, pas d’anticipation. Certaines paroisses très étendues et se situant dans des zones de faible densité, où les hameaux et villages sont espacés et éloignés du centre-bourg, connaissent là une double peine.

➢ Des nouvelles paroisses révèlent que les communautés locales qui les composent restent indépendantes les unes des autres. Les équipes d’animation pastorale trop récentes car juste constituées ont du mal à faire un travail unifié sur l’ensemble de la paroisse.

➢ Les obsèques sont vécues douloureusement. En effet, elles doivent se dérouler avec peu de personnes (famille proche et encore nombre limité) et s’organisent très souvent qu’autour du prêtre (qui reçoit la famille et célèbre soit dans l’église, soit au cimetière). Les équipes deuil sont souvent composées de personnes vulnérables et ne peuvent aider à la célébration.

➢ Baptêmes – mariages sont reportés ce qui est logique. Mais qu’en est-il de la préparation et du suivi ?

Les fruits dont nous pouvons rendre grâce :
La louange à laquelle nous sommes appelés aujourd’hui provient d’une expérience simple : « le Seigneur est bon car son amour est éternel » « Non, je ne mourrai pas, je vivrai pour annoncer les actions du Seigneur ». Psaume 117. La bonté : voici un mot que l’on trouve dès le récit de la création quand il est dit que Dieu se réjouit chaque jour de ce qui est fait et qui est bon. Ces paroles sont porteuses de deux vérités : nous sommes faits pour la vie et cette vie reçue de Dieu a comme but la louange, une louange à partager à tous. Nous contemplons cette bonté à l’œuvre où les communautés paroissiales s’adaptent, innovent dans cette période de confinement pour notre diocèse.

➢ Assurer le lien communautaire :
- La communication diocésaine a permis d’informer et de vivre les temps forts de la semaine sainte (des Rameaux à Pâques). La newsletter est lue et relayée.
- De même, beaucoup de chrétiens ne sont pas coupés de l’Eglise grâce à RCF Charente écoutée même dans les coins les plus reculés de notre département.
- Sans oublier « Le jour du Seigneur » sur France 2 et KTO (prière du chapelet notamment).
- Utilisation aussi des réseaux sociaux comme Facebook
- Utilisation des sites paroissiaux quand ils existent et mis à jour. Transformation de sites de paroisses pour être davantage un « lieu d’échange ».
- Récolter le maximum d’adresses mél (paroissiens – parents d’enfants catéchisés – jeunes – parents faisant baptiser leur enfant- couple qui se prépare au mariage…) et constitution d’un fichier unique.
- Envoi de lettres avec les informations, d’une parole de Dieu, d’homélie… aux personnes isolées ou en maison de retraite afin d’oublier personne.
- Maintenir les relations avec la Communauté de l’Arche et les maisons de retraite.
- Organisation d’un concours des jardins de Pâques.

➢ Si les obsèques sont vécues douloureusement, il y a aussi toute une réflexion pour faire mémoire et rendre hommage aux défunts pour que le deuil puisse se faire. C’est l’occasion aussi de faire appel à des personnes plus jeunes pour rencontrer les familles et animer la célébration voire animer un temps de prière à la chambre funéraire. Parfois, il est proposé de filmer la célébration pour que les membres de la famille qui n’ont pas pu venir puissent la suivre ou la recevoir en différé. Attention toutefois au droit à l’image.

➢ Le son des cloches, signe de la présence chrétienne :
- Le 25 mars, fête de l’Annonciation, elles ont résonné dans de nombreuses paroisses et des chrétiens étaient invités à déposer une bougie à leur fenêtre.
- Expérience renouvelée dans plusieurs paroisses le jour de Pâques.
- A 20 heures en solidarité avec les soignants.

➢ Assurer une présence dans les églises :
- Bouquet de fleurs à l’entrée et visibles de l’extérieur le jour de Pâques dans les églises, maintien d’un décor.
- Proposition de déposer des dessins (enfants catéchisés et jeunes de l’aumônerie) au pied du cierge pascal.
- Musique diffusée dans l’église

➢ Diffuser la parole de Dieu et de l’Eglise :
- Envoi tous les jours en bande dessinée, l’évangile du jour. Cela permet de rendre accessible la parole de Dieu à tous les âges, à la fois profond et humoristique. Pour ceux et celles qui n’ont pas Internet, des relais diffusent.
- Envoi d’articles, de méditation de saint(e)s , l’homélie du jour, message du pape, temps pour prier.
- Nous avons rejoint des personnes qui chrétiennes ne suivaient que la messe à la télévision et qui désormais nous ont rejoint.
- Enregistrements sur YouTube qu’elle met sur le site du doyenné.
- Plusieurs initiatives sont prises pour maintenir un lien avec les enfants de la catéchèse : envoi d’une infolettre, de l’évangile en BD, utilisation de Théobule et la Pastorale des jeunes, organisation d’un pèlerinage virtuel.

➢ Maintenir une vie spirituelle communautaire :
- Partage d’Evangile avant la messe de 10h par visioconférence chaque dimanche.
- Retransmission des messes chaque jour et diffusion de l’homélie.
- Temps de prière paroissial élaboré à partir des vêpres
- Messe avec une expression plurielle en visioconférence.
- Mise en prière des paroissiens de 18h30 à 19h
- Pour le Jeudi saint, 24h de prière et création d’un groupe WhatsApp.

➢ Maintenir la solidarité.
- Le Secours catholique a débloqué un fonds de solidarité pour les personnes démunies. Les travailleurs sociaux interpellent leurs bénévoles ; c’est un travail d’équipe, puisqu’après ce signalement, un bénévole avertit la famille qu’il va déposer un chèque dans la boîte aux lettres : 40 euros par famille plus 10 euros par enfant avec un maximum de 70 euros (renouvelable une fois) pour leur permettre d’acheter des produits frais à l’Intermarché avec lequel il y a une convention. Les produits secs peuvent être demandés aux Restos du coeur. Deux chèques services de 70 euros ont été donnés jusqu’à présent.
- Maintenir un lien téléphonique avec les personnes les plus isolées et vulnérables.
- Fermeture des épiceries sociales : dépôt de produits alimentaires, disposition d’un stock disponible de dérogation à l’église.
- Fabrication de masques (Paroisse de Montmoreau).

En conclusion :

Ce temps de confinement n’est pas un temps de repli sur soi et d’enfermement. L’Eglise se réinvente, chaque initiative montre que l’Esprit est à l’œuvre. Dans les évangiles, au moment de la résurrection, le Christ vient quand tout est verrouillé, quand les « les portes sont closes. » Nous touchons du doigt une réalité de la toute première Eglise. Au fond nous célébrons, nous vivons, nous nous tournons vers le Seigneur chez nous, là où on est, en famille, à la maison. C’est l’Eglise domestique et nous recevons le Seigneur. Jésus se rend présent dans notre maison.
Et, en même temps, il nous ouvre sur l’extérieur, toutes les initiatives prises, pour maintenir des liens, pour rendre présente son Eglise est bien réel. Aujourd’hui, c’est chez toi que je viens célébrer ma Pâque nous dit le Seigneur. C’est toi que je veux faire passer à la vie. Et cette vie, vous savez la transmettre dans ce temps de confinement.
Cette vie n’est pas parfaite, il y a nos manques, nos limites et c’est justement là où le Seigneur vient nous rejoindre.
Il va y avoir un avant et un après confinement. Il va y avoir un avant et un après pandémie. Et la question peut être : Est-ce qu’on se fixe sur l’avant ou sur l’après ?
Évidemment, on s’attache à l’après, l’espérance chrétienne vers laquelle nous nous tournons en cette période quand la souffrance vient nous atteindre. On sait bien qu’il y aura un après, qu’il y aura une victoire, que la souffrance n’aura pas le dernier mot. Il y a la vie en abondance, que le Christ vient déverser.
Et puis, nous regardons ce qu’il y a eu avant, on relit, nous faisons mémoire, nous nous laissons enseigner par le chemin parcouru. Pierre comme les disciples vont relire leur lâcheté, leur reniement avant d’être envoyés par Jésus. Jésus ne leur fait aucun reproche, il ne les culpabilise pas.
Et nous, nous allons avancer en regardant ce qui s’est passé. Les apôtres, eux aussi ont été confinés jusqu’à la Pentecôte (50 jours). Au fond, les apôtres préparent leur stratégie de dé-confinement, peut-être qu’il y a besoin de ce temps pour se préparer et nous ?
Partageons nos expériences, fructifions nos initiatives envers tout le peuple de Dieu, utilisons les moyens qui nous sont donnés (techniques des visioconférences comme Zoom, Skype… les réseaux sociaux comme Snapchat, WhatsApp et autres… certains le font déjà et ça marche).
Poursuivons, notre route pour faire vivre le corps du Christ dans la société actuelle en ce temps de confinement. Chacun, chacune est membre de ce corps. « Sans Jésus, nous ne pouvons rien faire ! » nous dit le pape François. Alors plus que jamais, mettons-nous à son écoute pour faire vivre son Eglise dans notre diocèse.
« Allez, Dieu vous envoie, Vous êtes dans le monde. Les membres d’un seul corps. Allez, Dieu vous envoie, Vous êtes dans le monde Les membres d’un seul corps. » Chant du Chemin Neuf.

Père Florian, père Guy Rougerie, Monsieur Michel Belaud

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Ecouter RCF Charente

KTO

Eglise catholique en France

Logo MessesInfo

Les doyennés et paroisses


Agenda

Rendez-vous


-