Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
https://angouleme.catholique.fr/Retour-sur-le-pele-des-Jeunes-en-Charente-pour-les-Rameaux-2019

Retour sur le pélé des Jeunes en Charente pour les Rameaux 2019

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir
  • 0 vote

150 jeunes du diocèse ont vécu un week-end des Rameaux extraordinaire, entre La Rochefoucauld et Montbron. Une expérience avec les pieds et le cœur, à la découverte du coeur du mystère de la foi chrétienne.


Homélie de Mgr Gosselin pour la messe des Rameaux

Les disciples sont tristes, ils quittent Jérusalem. Et le Christ les rejoint et leur ouvre les Ecritures.
Comme nous l’avons fait depuis vendredi. Marcher, écouter la Parole de Dieu.
Chers jeunes, vous avez entendu déjà ce récit de la Passion. Et vous avez reconnu ce 3ème homme qui est venu pour nous l’expliquer.
Faire un pèlerinage comme celui-là, c’est découvrir combien il nous aime ! C’est-à-dire, infiniment, et à la folie. Alors nous avons, un peu comme les disciples d’Emmaüs – on dit que la distance entre Jérusalem et Emmaüs est de 12 km, c’est à peu près la même chose qu’entre La Rochefoucauld et Montbron, sauf qu’on n’a pas pris la route la plus directe. Et nous avons marché de jour comme de nuit. Ce qui veut dire que même la nuit, Il ne nous abandonne pas et qu’il nous envoie cette lumière de la lune qui dans la spiritualité représente la Vierge de Marie qui réfléchit la lumière de Dieu afin de conduire nos pas. Que nous soyons dans la tristesse, peut-être due à tous les événements de la famille ou de nos amis, le Seigneur est avec nous. Il marche à nos côtés. Et les anges qui nous ont accompagnés pour la logistique, pour assurer nos transports, pour assurer nos chaises et tout le reste, et nous nourrir, ce sont des anges ! Des anges qui nous disent et qui nous ont dit : « Prends et mange ! Sinon la route sera trop longue pour toi. » Et nous avons mangé pour continuer notre route à la suite du Christ. Et nous avons traversé la mort au risque de notre vie en traversant un gué romain ! On ne le traverse pas dans les deux sens normalement ! Une fois que c’est traversé, c’est une fois pour toute !
Pas à pas, le Seigneur marche à notre rythme. Et nous avons marché jusqu’à la lumière de ce jour. Car le jour commence par le nuit et va vers la lumière. Et c’est la lumière qui aujourd’hui nous accueille. Oui, il nous faut avoir les clefs, et les clefs de lecture pour savourer le récit de la Passion. Je vous invite à avoir tous ce petit trousseau de clefs.
La première clef c’est la clef de la croix. Magnifique croix (regardez-là !). Elle est colorée, représentant les 5 doyennés avec leur 5 couleurs. Chers jeunes, tous vos noms sont marqués sur cette croix. Elles n’en font qu’une maintenant. Tout a été rassemblé. Cette croix, je l’espère, nous la retrouveront dans les différentes célébrations de confirmation que nous aurons cette année. C’est la croix qui est la clef de compréhension de qui est Jésus. Il est le Fils de Dieu et il nous aime infiniment.
La deuxième clef, c’est la clef de la résurrection. Car s’il est mort, il est ressuscité. C’est Lui, le 3ème homme, 3ème avec les disciples d’Emmaüs. C’est lui qui est venu les rejoindre dans leur tristesse pour leur donner la joie, leur expliquer tout ce qui le concernait dans les Ecritures. C’est la résurrection qui est la 2ème clef qui nous permet de comprendre la Passion et de ne pas nous écrouler alors même que nous entendons le récit de la Passion.
Chers jeunes vous l’avez entendu, de nouveau, ce récit Nous l’avons vu et nous l’avons médité tout au long de ces étapes. Et nous avons aussi voulu partager, et faire des choses avec nos mains. On ne sait pas comment on a réussi à trouver le temps pour faire ces hôtels à insectes, ces nichoirs à oiseaux, ces statuts en glaise, tous ces dessins, apprendre à chanter, à danser… ! Le Seigneur veut rassembler son peuple. Oui, voit comme tu es aimé de Dieu ! C’est cela la Bonne Nouvelle que nous voulons entendre aujourd’hui. Le pape l’a dit aux jeunes il y a une dizaine de jours, en donnant cette exhortation « Christus vivit ! » C’est-à-dire : « Le Christ vit ! » Et notre pape dit dans son introduction : « Le Christ vit et il te veut vivant ! » Vivant ! Etre capable de marcher, de jour comme de nuit ! Car il y a le soleil du jour et le soleil de la nuit qui est la lune et qui nous éclaire. Et nous avons pu goûter la joie de marcher de jour comme de nuit en présence de Dieu. C’était possible parce que nous étions ensemble. Si nous n’avions pas été ensemble je suis sûr que nous nous serions tous arrêtés un moment ou à un autre. Mais parce que nous étions là à nous encourager les uns les autres, alors tout a été possible et chacun a pu donner ce qu’il a pu donner.
Oui, Seigneur, tu nous invites à donner comme toi.
Vois comme tu es aimé profondément du Seigneur !
A la lumière de la résurrection, comme les disciples d’Emmaüs, quitte ta robe de tristesse ! Regarde la Passion avec un cœur passionné. Vois comme tu es aimé et célèbre ton Dieu avec gravité, car il s’est donné pour toi comme il le fait dans chaque messe, dans chaque eucharistie, pour que tu puisses aussi recevoir la plénitude de l’Esprit, avec les sacrements de baptême et de confirmation.
Oui, vois comme tu es aimé !
Merci Seigneur de nous avoir accompagné. Tu es avec nous tous les jours jusqu’à la fin du monde.


L’album photos du week-end
(Cliquez sur l’image ci-dessous)
Pélé des jeunes de Charente aux Rameaux 2019

En savoir plus

Vous avez des photos, des témoignages à partager ? Envoyez-les à la pastorale des jeunes du diocèse !

- Pour reprendre ou continuer la méditation de la marche de nuit, le carnet de l’animateur est en téléchargement ici.

Documents joints

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.




-