Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
https://angouleme.catholique.fr/Se-reposer-en-Dieu-Video-de-l-homelie
            Se reposer en Dieu-Vidéo de l’homélie

Se reposer en Dieu-Vidéo de l’homélie

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir
  • 0 vote

DIMANCHE 5 JUILLET 2020
14ème Dimanche du Temps ordinaire, année A
St. Matthieu 11, 25-30
***


LA DOUCEUR ET L’HUMILITÉ DE DIEU

Comme un enfant, un tout petit vient se reposer dans les bras de sa mère, de son père,
nous voici appelés à venir nous reposer en Dieu. Pourquoi ?

- parce que dans les bras de Dieu nous sommes « dorlotés » par la douceur de son amour, par l’humilité de sa présence, en Jésus, « doux et humble de cœur »

- parce que nous portons tous des fardeaux lourds qui nous écrasent parfois : santé fragile, solitude insupportable à vivre, difficultés financières, découragement face aux événements de la vie, face à nos enfants et jeunes, incompréhensions dans les relations de voisinage ou familiales, secrète souffrance que nous ne pouvons partager avec personne...

- parce que le cœur de Dieu est ouvert à chacune et chacun de nous. N’est-il pas le meilleur confident ? Nous pouvons tout lui dire ; il n’est rien de ce que nous lui disons qu’Il ne connaisse déjà. Mais son cœur de Père est infiniment grand et ouvert à chacun de nous.

LA PRIÈRE DE JÉSUS

La première partie de l’évangile de ce dimanche nous fait entrer dans la prière de Jésus :
« Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange :
ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits. »

- Faisons nôtre cette prière  : Jésus la met dans notre cœur, à la condition que nous acceptions d’être ces tout-petits enfants qui se blottissent dans les bras de la douceur de Dieu.

-  Jésus s’adresse à son Père. Ainsi, Il nous ouvre le chemin de notre relation à Dieu Père,
Notre Père qui est aux cieux....
- Prenons le temps ici de nous arrêter et de réciter le Notre Père.

- Écoutons Jésus dire dans sa prière au Père :
« Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bienveillance. »
Ainsi en est-il de l’infinie bonté et bienveillance de Dieu qui veut nous consoler, nous bercer, prendre sur Lui nos fardeaux quotidiens. En réalité Dieu veut que nous nous laissions aimer, que nous consentions à nous abandonner à sa volonté au lieu de nous crisper sur nos désirs d’y arriver tout seuls ! Ici les chemins de l’abandon et de la confiance ouvrent celui de l’amour gratuitement accueilli et humblement offert !

- Ici, je relis une poésie de Thérèse  : « L’abandon est le fruit délicieux de l’AMOUR »
En voici quelques extraits, car, pour Thérèse, l’abandon n’est pas l’ouvrage de celui qui veut, ni de celui qui court, mais "Dieu qui fait miséricorde. "

Il est sur cette terre
Un Arbre merveilleux
Sa racine, ô mystère !
Se trouve dans les Cieux...

De cet Arbre ineffable
L’Amour voilà le nom,
Et son fruit délectable
S’appelle l’Abandon.

Seul l’Abandon me livre
En tes bras, ô Jésus
C’est lui qui me fait vivre
De la vie des Élus.

A Toi je m’abandonne
Ô mon Divin Époux
Et je n’ambitionne
Que ton regard si doux
.

Non, rien ne m’inquiète
Rien ne peut me troubler
Plus haut que l’alouette
Mon âme sait voler.


Au-dessus des nuages,
Le Ciel est toujours bleu
On touche les rivages
Où règne le Bon Dieu. »

(PN 52 du 31 mai 1897)

Personnellement j’aime beaucoup cette poésie, car elle est pour moi un incessant appel à garder en moi une attitude d’enfant. Et plus je prends de l’âge, plus j’essaie de vivre l’abandon. Il me libère et m’aide à me détacher des choses éphémères pour m’attacher à Dieu et aux autres qui sont ses fils et mes frères...Face aux épreuves de santé, aux incertitudes face à l’avenir, le soutien de la communauté fraternelle et paroissiale, sont un immense soutien.

Alors
"La prière confiante est une réaction du cœur qui s’ouvre à Dieu face à face,
où on fait taire tous les bruits
pour écouter la voix suave du Seigneur qui résonne dans le silence. »

(Gaudete et Exsultate du pape François § 150)

Et le Pape François rajoute :
« La force intérieure qui est l’œuvre de la grâce
nous préserve de la contagion de la violence qui envahit la vie sociale,
car la grâce apaise la vanité et rend possible la douceur du cœur. » (§ 116)

Faisons nôtres ces parole de Jésus :
« Je suis doux et humble de cœur »

- afin qu’elles habitent en chacun de nous et
- guident nos pas dans nos relations familiales, amicales, fraternelles, communautaires, sociales, professionnelles...


« Jésus, Jésus,
doux et humble de cœur,
rendez mon cœur,
rendez mon cœur
semblable au vôtre... »

« Tu es là, présent livré pour nous,
Toi le tout petit, le Serviteur,
Toi le Tout Puissant,
humblement tu t’abaisses,
Tu fais ta demeure en nous, Seigneur. »

Frère Henri REVEREAU, Missionnaire de Sainte Thérèse et Curé de Segonzac

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

adresse Paroisse Segonzac
1 rue Jean d’Hermy
16130 Segonzac
+335 45 83 40 07
paroisse.segonzac chez orange.fr


Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Ecouter Radio RCF Charente

KTO

Eglise catholique en France

INFOS LIENS N°8- Juin 2020

Agenda


Relais de la Paroisse


Equipe du deuil

Equipe EAP

Doyenné Ouest-Charente et ses 3 secteurs


-