Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
https://angouleme.catholique.fr/Si-tu-savais-le-don-de-Dieu

"Si tu savais le don de Dieu"

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir
  • 0 vote

DIMANCHE 15 MARS 2020
3° dimanche de Carême , année A

Saint Jean 4,5-42


Une rencontre inédite....

Une femme... un homme... deux appartenances régionales, sociales, religieuses différentes, même opposées :
La femme de Samarie, la Samaritaine est étrangère aux Juifs, communauté du Messie, du Christ.
Les Samaritains adorent plusieurs dieux. Jésus Fils de Dieu et Dieu lui-même montre le Père.
Rencontre inédite entre deux soifs différentes. La femme qui vient au puits de Jacob chercher de l’eau par nécessité pour sa vie ordinaire. Jésus fatigué s’arrête pour demander à boire.

La découverte du message de cet évangile...

Rencontre au-delà de toutes frontières.
Voici une femme en quête d’un amour qui dure. Elle a connu des amours de passage. Elle désire, en son cœur connaître un amour gratuit . Nous le savons le véritable amour ne fait pas de bruit. Mais il aspire à une rencontre capable d’apaiser toute soif ..
Il est midi. Elle vient au puits,chercher de l’eau, sans doute à une heure où elle sait qu’elle ne sera pas vue. La surprise est de taille. Un homme s’approche. Il est fatigué par la route sous le soleil. Il a soif. Il se risque à lui demander à boire. C’est Jésus, le Messie qui a soif. Cette demande manifeste toute son humanité. « Donne-moi à boire » dit-il à cette étrangère.Lui, un juif s’adresse à une étrangère aux mœurs douteuses : quelle audace ! « Comment ! Toi, un juif, tu me demandes à boire, à moi, une Samaritaine ? »

La demande de Jésus brise les frontières, abat les murs du jugement, de la condamnation, de l’exclusion. Elle ouvre un chemin de communion .
L’eau vive du « si tu savais le don de Dieu et quel est celui qui te demande à boire, c’est toi qui lui aurais demandé, et il t’aurait donné de l’eau vive. »
La réponse de Jésus , si surprenante soit-elle , nous fait changer de registre.
Elle peut aussi nous poser une question : quelle soif avons-nous aujourd’hui ?

Au moment où cette méditation est écrite, nous apprenons que le coronavirus va entraîner des décisions drastiques présentées par le Président de la République.
N’est-ce pas une grande invitation faite à chacun, : nous informer. Être prudents. Ne pas tomber dans une psychose inutile. Nous soutenir les uns les autres. Nos maisons de retraites connaissent déjà le confinement. Mettons en œuvre notre présence aux personnes qui y vivent, par le téléphone, ou autres moyens qui puissent soutenir leur moral .

Mgr Raymond Centène, évêque de Vannes indique à ses chrétiens que ce sont les vertus de « charité » » et de « prudence » qui doivent prévaloir notamment sur la question de la tenue des messes et de l’accès à l’eucharistie qui n’est jamais « un dû » qu’un fidèle pourrait revendiquer. Pire, pour Mgr Centène, le manque de prudence pourrait s’assimiler à l’évangile du premier dimanche de Carême, qui fait le récit des tentations de Jésus au désert.
Peut-être que le lien avec le Coronavirus et le récit de la Samaritaine surprend !
Comprenons que notre humanité intéresse Dieu, car Dieu veut notre bonheur. L’Évangile nous montre souvent Jésus auprès des malades. N’est-ce pas un appel à une attention renouvelée auprès des personnes les plus fragiles ?
Nous devons nous appliquer à obéir aux recommandations de prudence, de prévention, voire de soins que nous indiquent les scientifiques, le corps médical, notre Président .
Ce faisant nous rejoignons le message de l’Évangile de ce dimanche : « donne-moi de cette eau, que je n’aie plus jamais soif. »
La méditation de cette rencontre inédite entre la Samaritaine et Jésus nous conduit à plusieurs attitudes :
celle de la recherche de la vérité en présence d’un événement qui nous surprend, nous bouscule, nous fait peur.
celle de la solidarité, dans le soutien mutuel respectueux, prévenant, bienveillant.
celle de l’obéissance aux consignes de sécurité exprimées par les divers responsables, politiques, religieux...
celle de la prudence et de la vigilance.
celle de la prière pour les malades, pour le personnel soignant.
• Et sans doute d’autres attitudes que nous saurons trouver et vivre dans nos rencontres.

Dimanches 15 et 22 mars nous sommes appelés à aller voter. C’est un devoir par lequel nous exprimons notre liberté dans le choix de nos futurs maires.
Je sais que le Coronavirus peut être un « bon » mais un faux argument pour rester chez soi. Mais je sais aussi que des précautions sont prises par les municipalités pour éviter toute contagion . On peut prendre des gants, bien sûr se laver les mains, emporter son propre stylo...

Notre soif de Dieu... notre rencontre avec Jésus qui nous propose « l’eau vive », c’est à dire la communion à sa Vie, dans l’amour des autres , la joie de croire, l’engagement en disciples-missionnaires..

Entrons dans la prière avec des extraits d’une prière de deux frères prêtres :

[(« Prier chacun chez soi, continuer de prier les uns pour les autres,
mais chacun chez soi pour éviter d’être porteurs du virus
les uns pour les autres.../...
Le Seigneur nous rejoint là où nous sommes.../...
Ni peur ni panique mais prudence et vigilance,
rester à bonne distance, mais rester en prière,
les uns pour les autres, les uns avec les autres,
pour les malades, les soignants, les chercheurs de remèdes,
mais surtout pour accueillir le Seigneur dans nos vies... :...

pour qu’il nous aide à traverser cette épreuve.../...
Choisir la VIE.../...
c’est choisir la Vie que Dieu nous donne.../...
Nous pouvons bien sûr continuer à nous informer les uns les autres,
par téléphone ou par messages sms ou emails. »
(P.Bruno Fèvre et Michel Fernandez)

(Nous trouvons cette prière sur le site du diocèse))]

Frère Henri Revéreau, missionnaire de Sainte Thérèse
et curé de Segonzac

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

adresse Paroisse Segonzac
1 rue Jean d’Hermy
16130 Segonzac
+335 45 83 40 07
paroisse.segonzac chez orange.fr


Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Ecouter Radio RCF Charente

KTO

Eglise catholique en France

INFOS LIENS N°8- Juin 2020

Agenda


Relais de la Paroisse


Equipe du deuil

Equipe EAP

Doyenné Ouest-Charente et ses 3 secteurs


-