Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
https://angouleme.catholique.fr/Temps-Autrement-du-Samedi-16-Fevrier

"Temps Autrement" du Samedi 16 Février

« Aimez-vous les uns les autres… » Jn 13,34
Comment aimer ses ennemis ? Est-il possible d’aimer ses ennemis ? Est-il possible de leur pardonner ?


Mais !? Quel est cet étrange attroupement au fond de la grande salle du centre paroissial en ce samedi 16 février ?
Des enfants, quelques parents, quelques paroissiens … Mais, bien sûr ! C’est ce matin, « le temps autrement » proposé par la catéchèse à toute notre paroisse !

Il faut dire que les catéchistes n’ont pas ménagé leur peine. Tout est prêt : un rétroprojecteur ; des images diverses et variées étalées partout sur la grande table ; des pas qui jonchent l’allée de la chapelle, rejoignant un « chemin » de couleur violette, qui aboutit lui-même à un « chemin » blanc un peu sale, jusqu’à l’autel où un manteau soyeux rouge flamboyant semble embrasser tout ce chemin et enfin des représentations du célèbre tableau de Rembrandt « Le fils prodigue » sont suspendues dans chacune des salles de rencontres….. Quel chantier !

Mais oui, il en faut des outils et des chemins pour arriver à s’aimer les uns les autres comme Jésus nous le demande. Après avoir choisi, chacun, une image posée sur la table, le « dessin animé » projeté grâce au rétroprojecteur a retenu toute notre attention en nous dévoilant le récit biblique du père qui pardonne son fils perdu et miséreux revenant vers lui. Pourtant ce fils était parti loin, longtemps et sans se préoccuper de son père et de sa famille. Il avait dilapidé tout l’héritage de son père. Devenu miséreux il espérait que son père lui pardonnerait et le sauverait de son malheur en l’accueillant chez lui.

Les images, que nous avions choisies, avaient en commun ce thème du péché commis ou subi ou encore le thème du pardon et de la réconciliation illustré par le tableau de Rembrandt. Les enfants accompagnés de leurs catéchistes ont beaucoup réfléchi sur ces thèmes.

Les enfants de 1ère année ont dessiné ou écrit ce qui pour eux représente le chagrin ; mais aussi et surtout tout ce qui manifeste la joie d’être pardonné et à nouveau un(e) ami(e) de quelqu’un.
Les plus grands ont écrit sur des papiers de couleur ce qui les blessait ou quand ils avaient eux-mêmes blessé. Ils ont souligné que ce n’était pas simple d’aimer tout court, encore moins d’aimer ses ennemis, et quant à pardonner… « Euh ! Parfois faut pas pousser quand même !!! »
Ils ont (re)découvert, que le pardon apporte de l’amitié, de la joie, un sentiment de « bonheur ». En l’écrivant sur du papier blanc (symbole de vie retrouvée) ils nous ont partagé leur espérance ! Mais très lucides sur les réalités de notre vie, ils ont exprimé aussi leur désarroi voire leur impossibilité de pardonner, car ils revivent encore souvent en eux les blessures infligées. Il est vrai que le pardon n’est pas l’oubli de ce qui s’est passé !
Avec quelques parents et quelques paroissiens, les échanges furent, je crois, riches, libres, profonds, intenses, très enrichissants et très fraternels, car nous étions très respectueux de la parole de chacun. Et comme les enfants, (mais ne sommes-nous pas nous aussi des enfants ? Si, les enfants de Dieu !) ; nous avons exprimé nos difficultés à comprendre et à pardonner parfois. Nos échanges, notamment sur la différence entre faute, erreur, et péché, nous ont aidés à envisager nos relations humaines et fraternelles différemment.

Puis tous réunis dans la chapelle, riches de ce temps vraiment autrement et si fort ; nous avons prié et rendu grâce. Nous avons mis nos pas dans ceux de nos frères en humanité, (symbolisés par les pas déposés dans l’allée) ; nous avons poursuivi le chemin du pardon,(symbolisé par le tissu violet) ; enfin nous avons atteint le chemin jusqu’à l’autel, chemin ouvert au jour de notre baptême, (symbolisé par le tissu blanc), chemin qui conduit dans les bras du Père, ce Dieu d’Amour qui nous accueille au creux de ses bras ! (symbolisé par le tissu rouge flamboyant)

Puis, enthousiastes, nous sommes allés trinquer à la santé de tous et de chacun, car nous avions envie de nous « aimer les uns les autres » dans la paix du Christ, la joie de l’Esprit Saint, et la tendresse du Père.

Merci à vous tous présents pour ce temps « autrement » certes, mais tellement « divin », alors vivement le prochain ! Père Martial

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

adresseParoisse de Notre-Dame des Terres en Haute-Charente
05 45 71 12 44
Accueil de la paroisse
Adresse Postale :
Rue de la Chapelle
16270 ROUMAZIERES-LOUBERT
Curé : Père Martial Leblanc

Permanence de Chasseneuil sur Bonnieure :
Mercredi et Vendredi de 8h30 à 12h

05 45 71 12 44
Mireille Maury
14, place de l’église
16260 CHASSENEUIL-SUR-BONNIEURE

Permanence de Roumazières :
Mardi et Jeudi de 8h30 à 12h

05 45 71 12 44
Mireille Maury
Rue de la Chapelle
16270 ROUMAZIERES-LOUBERT

Agenda


-