Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
https://angouleme.catholique.fr/Toi-tu-es-mon-Fils-Bien-Aime

"Toi tu es mon Fils-Bien-Aimé..."

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir
  • 0 vote

Vidéo de l’homélie de Fr.Henri Revéreau
DIMANCHE 13 JANVIER 2019
BAPTÊME DU SEIGNEUR
Saint Luc 3, 15-16,21-22


Homélie de Fr.Henri Revéreau

CE QUE NOUS DIT L’ÉVANGILE

L’évangile de ce dimanche nous dit que
Jean baptise avec de l’eau : baptême de conversion
Jésus qui vient va baptiser dans le feu et l’Esprit-Saint
Jean Baptiste n’est pas digne de « dénouer la courroie des sandales de Jésus. »

Le baptême dans l’Esprit Saint

Jean le Baptiste nous fait découvrir ou redécouvrir que notre baptême nous fait participer à la vie de Jésus et à sa sainteté. Baptisés nous sommes appelés à vivre en fils de Dieu, en frères les uns avec les autres. C’est l’Esprit Saint qui nous donne la force de marcher à la suite de Jésus. Par notre baptême, nous sommes intégrés à la grande famille des chrétiens qui ont mission d’être les témoins de la présence active de Dieu en notre humanité, et les artisans d’une communion fraternelle à construire chaque jour.
J’entends ici la question du Pape Jean Paul II au Bourget le 2 juin 1980 : « France fille aînée de l’Église que fais-tu de ton baptême ? » Est-ce que je reçois cette question pour moi ? Qu’est-ce que je fais de mon baptême chaque jour ? Est-ce que la force de mon baptême me donne de vivre ce que nous rappelle, récemment le Pape François : «  Que ce soient la charité et la non-violence qui guident la manière dont nous traitons nos relations interpersonnelles, sociales et internationales.  »

CE QUE NOUS SOMMES APPELLES A VIVRE :


Notre vocation : transmettre ...

« Toute vocation dit ressembler à celle de Jean le Baptiste. Tous les Appelés à transmettre l’Évangile, ont pour mission de servir et d’annoncer un autre qu’eux-mêmes, de se faire petits et de s’effacer pour faire la volonté d’un plus grand qu’eux, comme Jésus l’a fait lui-même en disant à son Père : « non pas ma volonté, mais la tienne. »
L’évangile de ce dimanche présente Jean le Baptiste comme un prophète de l’Ancien et du Nouveau Testament : sa vocation comporte une double mission. Il représente Israël, parle et agit en son nom. Après avoir annoncé et préparé la venue du Messie, il désigne Jésus devant tous, non seulement comme prophète, mais comme le Fils bien-aimé du Père qui vient baptiser dans l’eau et le feu.
Qu’est-ce que cela veut dire ?
Baptiser dans l’eau, c’est la plongée dans le Jourdain, selon la tradition : baptême de conversion.
Baptiser dans l’Esprit Saint, c’est entrer dans la communion d’amour vécu au sein de la Trinité « je te baptise au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. »
Baptiser dans le feu, c’est accepter d’être purifiés, transformés, transfigurés, éclairés, comme nous le chantons au moment du feu nouveau de la Vigile Pascale.
Par le baptême, Jésus inaugure sa mission. Il commence par prier juste après son baptême, comme ouverture à l’action de l’Esprit de Dieu qui se manifeste,ici, sous la forme d’une colombe après avoir été baptisé...Jésus priait, le ciel s’ouvrit. L’Esprit Saint descendit sur Jésus, et il y eut une voix venant du ciel : " Toi, tu es mon Fils Bien-Aimé ; en toi, je trouve ma joie. " Ici Jésus est identifié comme Fils de Dieu.

Notre vocation : témoigner...
Notre vocation n’est-elle pas de montrer Jésus par notre manière de vivre, de parler, d’agir, de prier et de chanter « je cherche le visage , le visage du Seigneur, je cherche son image tout au fond de vos cœurs... » Quelle est notre recherche du Seigneur dans notre vie de relation avec les autres, dans notre prière, dans nos lectures ?

Écoutons le Pape François
« La foi se transmet, en premier lieu, par le baptême...Dans le baptême, l’homme reçoit aussi une doctrine à professer et une forme concrète de vie qui exige l’engagement de toute personne et l’achemine vers le bien. » ( Exhortation Apostolique La Lumière de la foi du Pape François du 29 juin 2013, § 41)

AVEC TOUS MES VŒUX

En ce dimanche où traditionnellement nous sommes réunis pour célébrer l’entrée dans la nouvelle année, en présence des élus de nos communes, des responsables et membres des diverses associations de chez nous, je suis heureux de vous souhaiter une bonne année et une bonne santé.
Une bonne santé physique qui permette à chacun d’assumer la mission confiée.
Une bonne santé spirituelle qui soutienne tous les efforts d’ouverture aux autres et accompagner les initiatives en vue du bien de tous, spécialement des plus démunis, des isolés, des malades, des personnes qui nous arrivent d’ailleurs, avec leur culture, leurs convictions, leurs habitudes.
Mesdames et Messieurs les Maires, soyez remerciés pour l’accueil que vous réservez à toute personne qui vient frapper à votre porte, pour la liberté que vous laissez à quiconque, de s’exprimer en toute confiance, au cours des diverses réunions organisées dans vos communes.
Nous savons tous que vous donnez beaucoup de temps à écouter joies et peines, avec une disponibilité bienveillante. Je souhaite que les chrétiens qui vous entourent ce matin soient plus des soutiens que des détracteurs : les paroles injustes, maladroites, sans fondement objectif, sont des balles qui rarement manquent leur cible ! La pratique du respect mutuel est toujours un chemin de construction d’une vie sociale ouverte, source de joie pour chacun, pour nous tous et qui peut nous conduire ensemble à dire « ici il fait bon vivre : Cita-Slow ! »
Les frères, les sœurs, l’EAP vous souhaite une bonne année avec une bonne santé qui vous permette d’assumer au mieux vos engagements familiaux, sociaux, politiques, associatifs et religieux.
Avec Mère Theresa de Calcutta, je vous souhaite de croire et de vivre que « ce qui compte, ce n’est pas ce qu’on donne, mais l’amour avec lequel on donne. »
Avec le poète anglais Olivier Wendel Homes, je vous souhaite de vivre et de croire que « l’essentiel en ce monde, ce n’est pas l’endroit où nous sommes, mais la direction dans laquelle nous marchons. »
Mesdames et Messieurs les Maires ainsi qu’à vos conseillers ; à vous responsables des diverses associations de chez nous et à vous tous frères et sœurs, je souhaite une très bonne année, dans l’engagement à favoriser et développer des relations dans la liberté et le respect de chacun, dans l’engagement à travailler au développement de l’égalité et à devenir de plus en plus des artisans de fraternité. Amen !

Seigneur,
donne à chacun ce dont il a besoin
pour assumer ses responsabilités au service des autres,
et donne-nous des artisans de paix,
et de fraternité,
dans la justice, la bienveillance et la concorde. Amen !


Frère Henri Revéreau, missionnaire de Sainte Thérèse , curé de Segonzac

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

adresse Paroisse Segonzac
1 rue Jean d’Hermy
16130 Segonzac
+335 45 83 40 07
paroisse.segonzac chez orange.fr


Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Ecouter Radio RCF Charente

KTO

Eglise catholique en France

Agenda


Relais de la Paroisse


Equipe du deuil

Equipe EAP

Doyenné Ouest-Charente et ses 3 secteurs


-